Skip to main content

Poolers : La reconstruction a porté ses fruits à Toronto

Les jeunes joueurs des Maple Leafs sont devenus les coqueluches des poolers

par Sébastien Deschambault @sebasdLNH / Chroniqueur LNH.com

LNH.com propose une analyse en profondeur de chacune des 31 équipes pendant tout le mois d'août. Aujourd'hui, les Maple Leafs de Toronto : 

Les Maple Leafs de Toronto ont accepté de mener une reconstruction en bonne et due forme, et ils en récoltent maintenant les bienfaits. Menés par les jeunes prodiges Auston Matthews, Mitchell Marner et William Nylander, les Maple Leafs ont effectué un retour en séries la saison dernière, et le futur est plus que prometteur à Toronto. Mais derrière ces trois jeunes attaquants, les poolers peuvent dénicher d'excellents joueurs dont on entend un peu moins parler.

Survol des Maple Leafs pour les poolers :

Sous-évalué : Nazem Kadri - Kadri est désormais fermement établi dans le rôle de deuxième centre des Maple Leafs, et la saison qu'il vient de connaître pourrait être un avant-goût de ce qui attend les poolers pour les années à venir. Il a non seulement établi des sommets en carrière dans la LNH avec 32 buts et 61 points, tout en affrontant les meilleurs éléments adverses, mais il a réaffirmé qu'il était un centre de premier plan dans les pools multicatégories. Son penchant pour le jeu robuste (95 minutes de punition, 124 mises en échec) et son haut volume de tirs (236) vont lui permettre d'aider les poolers dans toutes les catégories. Il va continuer à évoluer avec des ailiers de qualité, ce qui lui permettra de répéter ces statistiques fort appréciables.

Surévalué : Patrick Marleau - Le plan des Maple Leafs était clair et limpide depuis quelques années, soit bâtir avec les jeunes. L'embauche de Marleau, qui aura 38 ans en septembre, représente donc une décision bizarre qui ne s'inscrit pas dans la philosophie de l'équipe. Il ne faut surtout pas penser que Marleau va rebondir de manière spectaculaire maintenant qu'il évolue avec les jeunes Leafs. Comprenons-nous, Marleau va grandement profiter du fait qu'il s'amène à Toronto et il possède la vitesse nécessaire pour pouvoir suivre les jeunes prodiges des Maple Leafs, mais cela lui permettra simplement de reproduire, au mieux, ses statistiques de la dernière saison (27 buts, 46 points), et non de les éclipser comme s'il était tombé dans la fontaine de Jouvence.

Carte cachée : Nikita Zaitsev - À sa première saison en Amérique du Nord, Zaitsev a joué un rôle très important à la ligne bleue des Maple Leafs. Il a, en compagnie de Morgan Rielly, été envoyé sur la glace contre les meilleurs joueurs adverses par son entraîneur, en plus de diriger la deuxième vague du jeu de puissance. Deuxième joueur le plus utilisé des siens avec un temps de glace moyen de 22:01, Zaitsev a également récompensé les poolers qui ont pris le risque de le repêcher la saison dernière avec une récolte de 36 points, dont 12 en avantage numérique, en plus de se distinguer dans la colonne des mises en échec (176) et de terminer au premier rang de son équipe pour les tirs bloqués (136). Il ne serait pas surprenant de le voir surpasser tous ces totaux à sa deuxième saison dans la LNH, maintenant qu'il est parfaitement acclimaté au style de jeu nord-américain.

31 en 31 Maple Leafs: Aperçu de la saison | Meilleurs espoirs | Grands enjeux

Prêt à rebondir : Morgan Rielly - Pour une deuxième saison de suite, Rielly a été le joueur le plus utilisé des Maple Leafs. Son temps d'utilisation en avantage numérique a toutefois diminué de manière drastique, surtout en deuxième moitié de saison. Babcock lui préfère Jake Gardiner et Zaitsev sur les deux vagues de l'avantage numérique, ce qui a limité Rielly à cinq points en supériorité numérique l'an dernier. Après avoir affiché une constante progression à chacune de ses saisons dans la LNH, Rielly a vu sa production chuter à six buts et 27 points en 76 parties. Un jour ou l'autre, Babcock n'aura d'autre choix que d'insérer Rielly de manière permanente sur le jeu de puissance, mais même sans cela cette saison, Rielly va récolter au moins 35 points et s'approcher des 200 lancers.

Espoir à surveiller : Kasperi Kapanen - Les principaux espoirs des Maple Leafs évoluent déjà dans la LNH, mais celui qui est le plus près de les rejoindre et qui pourrait avoir un certain impact est Kapanen. Acquis dans la transaction qui a envoyé Phil Kessel à Pittsburgh, Kapanen a récolté un point par match dans la LAH la saison dernière, ce qui lui a valu un séjour de huit rencontres dans la LNH. Kapanen pourrait évoluer sur un troisième trio dès l'automne, mais le scénario le plus probable est qu'il amorce la saison dans la LAH et qu'il soit rappelé en cas de blessure. Une multitude d'attaquants des Maple Leafs vont toutefois devenir joueurs autonomes sans compensation au terme de la campagne, et les portes de la LNH devraient s'ouvrir davantage pour Kapanen à ce moment-là.

Situation des gardiens : Comme l'espéraient les dirigeants des Maple Leafs lorsqu'ils ont fait son acquisition des Ducks d'Anaheim au cours de l'été 2016, Andersen est venu solidifier la situation devant le filet en connaissant une solide première saison à Toronto. Avec ses 66 départs, il a également apaisé les doutes concernant son état de santé, lui qui avait été contraint de rater des portions de chacune de ses saisons précédentes en raison de blessures. Ses 33 victoires signées la saison dernière représentent le plancher pour lui pour les saisons à venir, lui qui va évoluer derrière une équipe qui est en train de s'établir comme l'une des principales aspirantes dans la section Atlantique. Curtis McElhinney s'est amené à Toronto en cours de saison l'an dernier et sera de retour à titre d'auxiliaire. Il connaît parfaitement son rôle, mais ne menacera pas Andersen. Le gardien danois devrait terminer parmi les 10 premiers gardiens dans à peu près tous les formats de pools cette saison.

En voir plus