Skip to main content

Poolers : Joueurs à cibler pour les matchs du 15 février

Yamamoto évolue sur un premier trio très sollicité pour générer de l'attaque à Edmonton

par L'équipe des poolers du LNH.com @LNH_FR

Chaque jour, l'équipe des experts en pools de hockey du LNH.com effectue un survol des différentes formations qui vont s'affronter et identifie certains joueurs qui pourraient se démarquer et connaître du succès.

À LIRE AUSSI : Les affrontements à surveiller : 15 févrierLes formations prévues de la journée


Kailer Yamamoto, Oilers d'Edmonton (A) : Avec la blessure à Connor McDavid, le premier trio des Oilers formé de Ryan Nugent-Hopkins, Leon Draisaitl et Kailer Yamamoto devient extrêmement sollicité pour générer de l'attaque, ce qui joue inévitablement en faveur de Yamamoto. Depuis que McDavid est tombé au combat, le joueur de 21 ans est le troisième attaquant le plus utilisé des Oilers en moyenne (20:56), alors qu'il était employé 15:48 auparavant. Yamamoto vient d'amasser quatre points (deux buts, deux passes) en autant de rencontres et il a dirigé deux lancers au but ou plus dans trois de ces matchs. Il ne faudrait pas se surprendre que ça se poursuive, surtout qu'il semble enfin en voie de s'imposer pour de bon à Edmonton, comme en témoignent ses 14 points (sept buts, sept aides) en 16 parties jusqu'ici cette saison.

Video: CHI@EDM: Yamamoto nivelle la marque en A.N.

Alex Iafallo, Kings de Los Angeles (A) : Iafallo évoluera sur le premier trio des Kings en compagnie d'Anze Kopitar et de Tyler Toffoli, un déploiement qui devrait lui permettre de s'inscrire à la feuille de pointage. Iafallo pourrait donner un bon coup de main aux poolers qui ont besoin d'aide dans la catégorie des buts, ayant inscrit six filets au cours des 10 derniers matchs des Kings. Au cours de cette séquence, Iafallo a décoché 26 tirs, bon pour le quatrième rang chez les Kings, et il a également bloqué 10 lancers, un beau bonus pour un attaquant dans les pools qui comptabilisent cette statistique.

Matt Niskanen, Flyers de Philadelphie (D) : Niskanen a récolté quatre mentions d'aide à ses quatre plus récents affrontements, mais sa bonne séquence est entamée depuis un petit moment déjà. Depuis le 15 janvier, Niskanen affiche presque une moyenne d'un point par partie avec 11 points, dont neuf passes, en 12 sorties. Au cours de cette séquence, il a dirigé deux tirs au but ou plus à huit reprises. Ça pourrait très bien se poursuivre pour lui, car les Flyers marquent à profusion (29 buts depuis le 1er février, premier rang dans la LNH) et Niskanen est le deuxième joueur le plus utilisé de l'équipe en moyenne (21:52), derrière son partenaire à la défense Ivan Provorov (24:56).

Ryan Pulock, Islanders de New York (A) : C'est le moment de miser sur Pulock, qui vient d'amasser deux points (un but, une passe) à ses trois dernières rencontres, mais qui traverse une bonne séquence depuis bientôt un mois. À ses huit derniers matchs, le défenseur a récolté six points (un but, cinq aides), alors qu'il prend le premier rang de son équipe pour le différentiel (plus-7) et les tirs bloqués (16). Pulock a également fait bonne figure au chapitre des tirs (17) et des mises en échec (16). Les Islanders ont inscrit quatre buts ou plus dans quatre de leurs six derniers matchs, et ça pourrait se poursuivre contre des Golden Knights de Vegas qui ont cédé 15 buts à leurs trois plus récents affrontements. Tout ça pourrait jouer en faveur de Pulock.

Tuukka Rask, Bruins de Boston (G) : Difficile de ne pas pencher pour Rask dans un duel Red-Wings-Bruins largement à l'avantage de ces derniers. D'abord, Rask n'a perdu qu'une seule fois en temps réglementaire depuis le 17 décembre (8-1-3), séquence au cours de laquelle il a conservé une moyenne de buts alloués de 1,89 ainsi qu'un pourcentage d'arrêts de ,937 avec un blanchissage. Ensuite, les Red Wings n'ont que cinq victoires à l'étranger cette saison (5-23-2), tandis que le TD Garden est un château fort pour les Bruins (20-2-9) depuis le début de la saison. Il est vrai que les Red Wings ont vaincu les Bruins 3-1 dimanche, mais Boston disputait un deuxième match en deux jours. Cette fois, ils sont reposés, n'ayant pas joué depuis mercredi.

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.