Skip to main content

Poolers : Inquiétude devant le filet à Washington

Des équipes qui s'apprêtent à entreprendre les séries éliminatoires espèrent le réveil de certains de leurs piliers

par Sébastien Deschambault @sebasdLNH / Chroniqueur LNH.com

Au cours d'une saison, certains joueurs voient leur situation être modifiée, que ce soit en raison d'un changement de rôle, d'une transaction ou d'une blessure à un coéquipier. Chaque semaine, nous allons donc répertorier un joueur par position dont la valeur est en hausse, et un autre pour lequel la valeur est en baisse.

 

ATTAQUANTS
Hausse : Patrick Eaves, Ducks d'Anaheim -
J'avoue avoir été assez sceptique lorsque les Ducks ont fait l'acquisition d'Eaves tout juste avant la date limite des transactions de la LNH. En allant chercher un vétéran de 32 ans qui avait déjà, au moment de la transaction, établi des sommets en carrière pour les buts et les points en 59 parties avec les Stars de Dallas, je considérais qu'Anaheim allait peut-être regretter cet échange. Eaves a donc entrepris de me faire mentir, et il a élevé son jeu d'un cran depuis quelques semaines, en profitant bien sûr du fait qu'il évolue avec Ryan Getzlaf, autant à forces égales qu'en avantage numérique. Il a inscrit neuf buts en 17 matchs à Anaheim, dont sept à ses huit dernières parties. Deux de ces filets ont été réussis sur le jeu de puissance, et il décoche en moyenne trois tirs par rencontre depuis son arrivée avec les Ducks, soit un de plus que sa moyenne en carrière. Anaheim est sur une lancée et forme l'une des meilleures équipes de la LNH depuis l'arrivée d'Eaves, qui a permis à l'attaque des Ducks d'être plus équilibrée.

Baisse : Cam Atkinson, Blue Jackets de Columbus - L'attaque des Blue Jackets est en panne depuis quelques semaines avec 16 buts à leurs neuf dernières parties, en grande partie parce que leurs gros canons ne génèrent plus rien offensivement. C'est le cas d'Atkinson, qui a été limité à un filet seulement au cours de ces neuf parties, sa dernière mention d'aide remontant au 10 mars, et son dernier point sur le jeu de puissance au 4 mars. Atkinson flirtait pourtant avec le sommet du classement des buteurs de la LNH avant ce passage à vide avec 32 buts en 69 parties. L'entraîneur John Tortorella a remplacé Boone Jenner par son capitaine Nick Foligno aux côtés d'Atkinson et de Brandon Dubinsky à forces égales dans l'espoir de relancer ce trio, et il continue d'envoyer le petit attaquant sur la première vague de l'attaque massive. C'est cependant ce jeu de puissance qui cause le plus de problèmes à l'équipe de l'Ohio récemment, alors que Columbus n'a pas touché la cible avec un joueur en plus au cours de ses 11 derniers matchs, soit à ses 20 dernières occasions. Un réveil d'Atkinson, et de l'attaque en général, est primordial avant le début des séries éliminatoires.

DÉFENSEURS
Hausse : Shayne Gostisbehere, Flyers de Philadelphie -
Après une saison recrue phénoménale qui lui a valu d'être finaliste au trophée Calder, Gostisbehere a connu une deuxième saison remplie de hauts et de bas, étant notamment laissé de côté à quelques reprises par son entraîneur Dave Hakstol. Il traverse toutefois une bonne séquence depuis quelques matchs avec une récolte de sept points (un but, six passes) en six parties. Trois de ces points ont été amassés en avantage numérique, et Gostisbehere a dirigé pas moins de 21 tirs au filet au cours de cette séquence. Et si son rendement en défensive a toujours été l'un des plus grands reproches dirigés à son endroit, comme en fait foi son différentiel de moins-21 cette saison, il a plutôt bien fait récemment à ce chapitre avec un différentiel de plus-4 à ses huit dernières parties. 

Baisse : Jeff Petry, Canadiens de Montréal - En début de saison, Petry s'est révélé être l'un des défenseurs les plus sous-estimés de la ligue dans les ligues multicatégories, alors qu'il figurait parmi les 30 premiers arrières de la LNH dans une multitude de catégories après 32 parties : buts (sept, égalité au quatrième rang), points (16, égalité au 26e rang), différentiel (plus-11, égalité au 11e rang), lancers (73, 26e rang) et mises en échec (67, 23e rang). Depuis Noël, c'est la débandade, alors qu'il n'a pas trouvé le fond du filet en 44 parties, et qu'il a été limité à deux points sur le jeu de puissance. S'il se démarque toujours dans les colonnes des mises en échec et des tirs bloqués, son apport offensif est pour ainsi dire inexistant, surtout depuis le début du mois de mars. Il a en effet obtenu une seule mention d'aide à ses 16 dernières parties. Sa première moitié de saison fait en sorte qu'il affiche les meilleures statistiques de sa carrière en 2016-17, mais les poolers ne doivent pas se laisser berner par celles-ci quand viendra le temps de prendre des décisions à la ligne bleue au cours de la saison morte.

GARDIENS
Hausse : Jaroslav Halak, Islanders de New York -
Ils sont peu nombreux les poolers qui croyaient que de garder Halak sur leur banc allait les aider dans la dernière ligne droite de la saison. Après avoir été cédé à la Ligue américaine de hockey le 31 décembre, l'avenir du gardien slovaque dans la LNH semblait bien peu prometteur. Celui qui va devenir joueur autonome sans compensation le 1er juillet ne pouvait se faire justice dans la LNH, mais il a offert un bon rendement avec Bridgeport, et quand le gardien Thomas Greiss a éprouvé d'importants ennuis en février, Halak a été appelé en renfort, et il n'a pas déçu. En cinq matchs depuis son rappel, Halak montre une fiche de 4-1-0, un pourcentage d'arrêts de ,939 et une moyenne de buts alloués de 1,82. Il se peut fort bien que ce soit trop peu trop tard pour les Islanders, mais l'arrivée de Halak leur a permis de se battre pendant quelques semaines de plus pour une place en séries. Et soudainement, les poolers qui ont décidé de conserver Halak dans leur formation pourraient s'en féliciter la saison prochaine.

Baisse : Braden Holtby, Capitals de Washington - Les Capitals occupent le premier rang du classement général de la LNH, et ne sont qu'à un doigt de mettre la main sur le trophée des Présidents. Ils forment également l'équipe qui a accordé le moins de buts cette saison dans la ligue et ils ont conservé un dossier de 9-1-1 à leurs 11 derniers matchs. Il n'y a donc pas de meilleur choix que le gardien numéro un de cette équipe pour les poolers, non? Ce n'est toutefois pas le cas. Holtby a accordé trois buts ou plus à six reprises à ses 12 derniers matchs, et il doit principalement à son attaque sa fiche de 7-4-1 au cours de cette séquence. En effet, ses statistiques ne sont pas aussi éblouissantes que ce à quoi on pourrait s'attendre à l'aube des séries avec un pourcentage d'arrêts de ,895 et une moyenne de buts alloués de 3,07. Avec l'historique des Capitals en séries, il vaut mieux pour eux que leur gardien se ressaisisse avant le début du tournoi printanier.

En voir plus