Skip to main content

Poolers : Gibson et Drouin sur de bonnes lancées

Ristolainen et Lundqvist éprouvent des difficultés depuis quelques semaines

par Sébastien Deschambault @sebasdLNH / Chroniqueur LNH.com

Au cours d'une saison, certains joueurs voient leur situation être modifiée, que ce soit en raison d'un changement de rôle, d'une transaction ou d'une blessure à un coéquipier. Chaque semaine, nous allons donc répertorier un joueur par position dont la valeur est en hausse, et un autre pour lequel la valeur est en baisse.

ATTAQUANTS
Hausse : Jonathan Drouin, Lightning de Tampa Bay -
Après une longue disette en début de saison, alors qu'il a connu une séquence de trois points en 14 matchs, en plus de rater sept matchs en raison d'une blessure au cours de celle-ci, le jeune attaquant québécois connaît ses meilleurs moments dans la LNH depuis quelques semaines. Il a en effet amassé neuf points à ses 10 derniers matchs, 16 à ses 16 derniers et 22 à ses 21 derniers. Ses 10 points en avantage numérique depuis le 1er décembre lui procurent une égalité au troisième rang parmi tous les joueurs de la LNH au cours de cette période. 

Baisse : Jordan Eberle, Oilers d'Edmonton - Vous souvenez-vous de ce que vous faisiez le 6 décembre dernier? Probablement pas, car cela remonte à six semaines. Ce jour-là, Eberle marquait toutefois son plus récent but, une disette de 18 matchs. Il a de plus été limité à quatre mentions d'aide à ses 16 dernières rencontres. Le choix de première ronde (22e au total) des Oilers au repêchage 2008 de la LNH est en voie de connaître la pire saison de sa carrière au chapitre des points par match, et il risque de ne pas atteindre le plateau des 20 buts dans une saison de 82 matchs pour la première fois depuis sa campagne recrue. Il n'a pas la chance d'évoluer avec Connor McDavid, et son rendement a poussé son entraîneur Todd McLellan à le retirer de la première vague du jeu de puissance.

DÉFENSEURS
Hausse : Jared Spurgeon, Wild du Minnesota - Spurgeon a souvent flirté avec le plateau des 30 points au cours de sa carrière sans jamais l'atteindre, notamment en raison des blessures qui ont miné plusieurs de ses saisons depuis son arrivée dans la LNH en 2010-11. L'arrière de 27 ans est toutefois sur une belle lancée, et avec neuf points (quatre buts, cinq passes), dont trois en avantage numérique, à ses 10 derniers matchs, il compte maintenant 21 points en 39 parties cette saison. Il a su gagner la confiance de son nouvel entraîneur Bruce Boudreau, et ce dernier l'emploie à toutes les sauces. Son temps de glace moyen par match de 23:48 fait d'ailleurs de lui le 23e joueur le plus utilisé dans la LNH cette saison.

Video: NJD@MIN: Belle coordination main-oeil de Spurgeon

Baisse : Rasmus Ristolainen, Sabres de Buffalo - Après un début de saison fulgurant avec une récolte de 23 points en 31 matchs, ce qui le plaçait à égalité au quatrième rang des pointeurs parmi les défenseurs de la LNH, Ristolainen connaît une légère baisse de régime depuis la pause de Noël. Il a été limité à quatre mentions d'aide à ses 13 derniers matchs, et il n'a obtenu qu'un point à forces égales au cours de cette séquence. Ce qui est surprenant, c'est que les Sabres ont inscrit en moyenne 0,5 but de plus par match au cours de la disette de leur défenseur numéro un. Il demeure un atout important du jeu de puissance de Buffalo, lui qui a récolté 16 de ses 27 points sur le jeu de puissance cette saison.

GARDIENS
Hausse : John Gibson, Ducks d'Anaheim -
Le père Noël a peut-être apporté à Gibson une nouvelle confiance sous le sapin, car le gardien des Ducks est tout simplement sensationnel depuis le retour de la pause de Noël. En 10 départs depuis le 29 décembre, il occupe le premier rang parmi tous les gardiens du circuit au chapitre des gains (7), de la moyenne de buts alloués (1,48) et du pourcentage d'arrêts (,952) en plus d'être à égalité au deuxième rang avec deux blanchissages. Ce n'est pas comme si les Ducks avaient resserré leur défensive devant lui, puisqu'il est le gardien le plus occupé de la ligue depuis le début de sa séquence fructueuse avec 315 lancers, loin devant Cam Ward (269) et Cam Talbot (246).

Baisse : Henrik Lundqvist, Rangers de New York - Si Gibson trône au sommet de toutes les statistiques des gardiens depuis Noël, un nom apparaît dans le bas de chacune de ces colonnes, un nom que nous ne sommes pas habitués de voir à cet endroit… celui de Lundqvist. « King Henrik » éprouve toutes sortes de difficultés depuis le 22 décembre avec une fiche de 3-4-0, mais surtout une ronflante moyenne de buts alloués de 4,77 et un désastreux pourcentage d'arrêts de ,843. Lundqvist a maintenant accordé quatre buts ou plus dans six de ses huit dernières présences devant le filet. 

En voir plus