Skip to main content

Poolers : Des nouvelles de l'infirmerie

Hécatombe à l'attaque chez les Flames; deux postes s'ouvrent sur la première vague du jeu de puissance à la ligne bleue

par Sébastien Deschambault @sebasdLNH / Directeur de la rédaction LNH.com

Les blessures font partie de la réalité de la LNH, et elles sont un facteur déterminant dans la saison des poolers. Elles ont évidemment un impact direct sur le rendement des joueurs qui tombent au combat, mais elles offrent la chance à certains joueurs de se faire valoir. Tout au long de la saison, je donnerai une mise à jour du statut des joueurs blessés des différentes équipes de la LNH, tout en analysant lesquels de leurs coéquipiers verront leur rendement fluctuer en leur absence.

 

Sean Monahan (saison terminée)

Monahan connaissait la meilleure saison de sa carrière avec une récolte de 64 points (31 buts, 33 passes), mais des blessures à la hanche et au poignet ont finalement eu raison de lui, et les Flames de Calgary ont annoncé vendredi dernier que leur centre numéro un allait rater le reste de la saison. L'attaque de Calgary, déjà privée du teigneux Matthew Tkachuk, du dynamique Johnny Gaudreau, qui est au chevet de son père malade, et de l'arrière TJ Brodie, est au point mort. Les Flames ont en effet inscrit seulement `trois buts à leurs cinq derniers matchs, étant blanchis trois fois au cours de cette séquence. C'est malheureux pour les poolers qui misent sur des valeurs habituellement sûres comme les défenseurs Mark Giordano et Dougie Hamilton pour leurs séries éliminatoires. D'autres noms moins attrayants pourraient toutefois apporter une meilleure contribution que ces deux défenseurs d'ici la fin de la saison.

Nick Foligno (deux à quatre semaines en date du 26 mars)

Le capitaine des Blue Jackets de Columbus connaît une autre saison un peu décevante, mais il avait été jumelé à Cam Atkinson et Artemi Panarin depuis un peu plus d'une semaine, et il en avait profité pour récolter cinq points à ses cinq derniers matchs, et a rappelé aux poolers qu'il pouvait encore être très utile dans les ligues multicatégorie avec un point en avantage numérique, un différentiel de plus-5 et 19 mises en échec. Mardi contre les Oilers d'Edmonton, c'est Pierre-Luc Dubois qui a retrouvé ses ailiers Panarin et Atkinson à forces égales en plus de se retrouver sur la première vague du jeu de puissance. Le trio de Thomas Vanek, Boone Jenner et Alexander Wennberg est demeuré intact, lui qui fait beaucoup de dommage depuis qu'il a été réuni après la date limite des transactions à la suite de l'acquisition de Vanek.

Video: CBJ@EDM: Atkinson déjoue Talbot du cercle

Mike Green (saison terminée)

Green, qui est demeuré avec les Red Wings de Detroit à la surprise générale à la date limite des transactions, sera opéré au cou et ratera le reste de la saison. Son absence permettra à Niklas Kronwall de patiner sur la première vague du jeu de puissance, alors que c'est Trevor Daley qui devient responsable de la deuxième unité. Aucun de ces joueurs ne possède des instincts offensifs comparables à ceux de Green, et le jeu de puissance des Red Wings, qui n'était déjà pas menaçant, ne s'améliorera pas avec ces changements. Il s'agit donc d'une mauvaise nouvelle pour Henrik Zetterberg et Anthony Mantha, les deux seuls attaquants de l'équipe avec au moins 10 points en supériorité numérique cette saison.

Jake Muzzin (réévalué hebdomadairement, en date du 27 mars)

Arrière on ne peut plus fiable des Kings de Los Angeles,surtout dans les ligues multicatégories, Muzzin traversait une belle séquence, lui qui avait récolté sept points (deux buts, cinq passes), dont deux en avantage numérique, à ses neuf derniers matchs avant de quitter prématurément la rencontre de lundi contre les Flames en raison d'une blessure au haut du corps qui lui fera rater plusieurs parties, peut-être même le début des séries. Muzzin avait déjà égalé ou amélioré ses sommets en carrière pour les passes, les points, ainsi que les buts et les points en avantage numérique, lui qui patinait aux côtés de Drew Doughty sur la première vague du jeu de puissance. Son absence ouvre grande la porte à Dion Phaneuf, qui a d'ailleurs récolté deux passes sur l'attaque massive lundi après que Muzzin soit tombé au combat. Les joueurs qui évoluent sur la première vague de l'avantage numérique (Anze Kopitar, Dustin Brown et Jeff Carter) ne devraient pas pâtir de la perte de Muzzin, mais ceux qui patinent sur la deuxième vague (Tyler Toffoli, Tanner Pearson et Adrian Kempe), ne seront pas avantagés par la perte de Phaneuf sur leur unité.

Video: CGY@LAK: Phaneuf déjoue Smith de la pointe

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.