Skip to main content

Poolers : Des nouvelles de l'infirmerie

La blessure de Jack Eichel pourrait faire mal à Sam Reinhart

par Sébastien Deschambault @sebasdLNH / Directeur de la rédaction LNH.com

Les blessures font partie de la réalité de la LNH, et elles sont un facteur déterminant dans la saison des poolers. Elles ont évidemment un impact direct sur le rendement des joueurs qui tombent au combat, mais elles offrent la chance à certains joueurs de se faire valoir. Tout au long de la saison, je donnerai une mise à jour du statut des joueurs blessés des différentes équipes de la LNH, tout en analysant lesquels de leurs coéquipiers verront leur rendement fluctuer en leur absence.

 

Jack Eichel, Sabres de Buffalo (durée indéterminée en date du 11 février)

La saison de misère des Sabres se poursuit avec la blessure à leur meilleur joueur, qui a subi une entorse à la cheville le 10 février au cours d'un duel contre les Bruins de Boston. Si cette blessure ne changera pas le destin des Sabres, elle survient à un bien mauvais moment pour les poolers qui avaient mis la main récemment sur Sam Reinhart ou même Evan Rodrigues. Reinhart connaissait beaucoup de succès depuis qu'il avait été placé à l'aile d'Eichel avec 14 points en 11 matchs avant la blessure à ce dernier. Quant à Rodrigues, il venait d'être jumelé à Reinhart et Eichel. Rodrigues possède une certaine chimie avec Eichel puisque les deux joueurs ont été compagnons de trio à l'Université de Boston au cours de la seule saison d'Eichel dans la NCAA. Rodrigues avait récolté trois points en deux matchs aux côtés de son acolyte des rangs universitaires. Il faudra s'attendre à une importante baisse du rendement de Reinhart et Rodrigues, surtout que les deux joueurs passent de trio en trio depuis la blessure à Eichel. Le point positif dans le cas de Reinhart et de Rodrigues, c'est qu'ils conservent leur place sur la première vague du jeu de puissance, eux qui ont d'ailleurs récolté un point en avantage numérique mardi contre le Lightning de Tampa Bay. Le centre Ryan O'Reilly devient l'homme de confiance de l'entraîneur Phil Housley, et il a bien répondu mardi avec une récolte de trois points contre Tampa Bay.

Video: TBL@BUF: Reinhart marque sur le retour tôt en 2e

Mike Smith, Flames de Calgary (durée indéterminée en date du 12 février)

Les Flames semblent avoir évité le pire dans le cas de leur gardien numéro un, dont l'état a inspiré beaucoup de crainte après qu'il se soit blessé au bas du corps dans la dernière seconde du match de dimanche contre les Islanders de New York. Smith a raté la rencontre de mardi contre les Bruins de Boston, et a déjà été déclaré forfait pour la rencontre de jeudi contre les Predators de Nashville. L'entraîneur Glen Gulutzan a précisé que Smith allait être réévalué sur une base quotidienne par la suite. Ce sera au jeune gardien tchèque de 25 ans David Rittich de veiller au grain en l'absence de Smith. Rittich connaît toutefois beaucoup de succès depuis le début du mois de décembre lorsqu'on a fait appel à lui. Avant de s'incliner 5-2 contre les Bruins mardi, il présentait une fiche de 4-0-2 à ses huit présences précédentes devant le filet, avec une moyenne de buts alloués de 2,03 et pourcentage d'arrêts de ,936. Rittich sera le partant tant que Smith sera absent, et il risque de voir sa charge de travail augmenter le temps que Smith retrouve son rythme. Une bonne option pour les poolers en quête de quelques départs au cours des prochaines semaines.

Nathan MacKinnon, Avalanche du Colorado (deux à quatre semaines en date du 1er février)

Cela fait maintenant deux semaines exactement que MacKinnon est tombé au combat en raison d'une blessure au haut du corps. Il a recommencé à s'entraîner avec ses coéquipiers avec un chandail de non-contact, et il a déjà été confirmé qu'il n'affronterait pas les Canadiens de Montréal. La date exacte de son retour au jeu n'a pas été avancée, mais le capitaine Gabriel Landeskog espère que son compagnon de trio habituel sera bientôt de retour à ses côtés. En effet, le trio que Landeskog complète avec Alexander Kerfoot et Colin Wilson ne connaît pas beaucoup de succès, Landeskog ayant été limité à un point et trois lancers à ses cinq derniers matchs. L'autre compagnon de trio habituel de MacKinnon, le jeune Mikko Rantanen, ne souffre pas autant de l'absence du centre vedette avec trois points en cinq matchs, mais un seul de ces points a été récolté à forces égales avec ses compagnons de trio J.T. Compher et Tyson Jost. Si MacKinnon devait subir un recul et se rendre jusqu'à la limite supérieure de quatre semaines, non seulement le rendement de Landeskog et Rantanen va en pâtir, mais les chances de l'Avalanche de se qualifier pour les séries éliminatoires vont fortement diminuer.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.