Skip to main content

Poolers : derrière les chiffres

Quelques statistiques marquantes des matchs disputés hier soir dans la LNH

par Sébastien Deschambault @sebasdLNH / Chroniqueur LNH.com

Voici quelques statistiques qui ont retenu l'attention au cours des matchs du mercredi 5 avril :

 

9 : Dans un match dénué d'intensité, ce à quoi on peut s'attendre lorsqu'il ne présente aucune importance pour le classement, les joueurs des Canadiens de Montréal ont distribué seulement neuf mises en échec à ceux des Sabres de Buffalo, en plus de ne pas être punis une seule fois. Pour ceux qui se le demandent, il ne s'agit pas du plus bas total du Tricolore cette saison. Montréal a distribué six coups d'épaule contre l'Avalanche du Colorado le 7 février, et sept mises en échec à deux reprises, dont une fois contre ces mêmes Sabres le 21 janvier. On ne parle donc pas de haine viscérale entre les deux équipes. C'était cependant la première fois cette saison que les Canadiens évitaient le banc des punitions pendant un match en entier, et ils font preuve de beaucoup plus de discipline depuis l'arrivée de Claude Julien derrière le banc. En 58 matchs sous les ordres de Michel Therrien, le CH a passé 596 minutes au banc des punitions, et formaient la cinquième équipe la plus punie de la LNH. En 22 rencontres avec Julien aux commandes, les joueurs des Canadiens ont passé 159 minutes au cachot, ce qui les place au 27e rang de la ligue.

1 : L'attaquant des Capitals de Washington Marcus Johansson a récolté une mention d'aide contre les Rangers de New York, ce qui porte son total à 11 points (un but, 10 passes) à ses huit derniers matchs. Six de ces points ont été récoltés en avantage numérique. Il connaît déjà la meilleure saison de sa carrière avec 57 points en 80 parties, et il est un élément essentiel du jeu de puissance des Capitals avec 19 points en supériorité numérique cette saison. 

17 : Petit saut dans la soirée d'hier pour souligner la performance du centre des Bruins de Boston Patrice Bergeron dans le cercle des mises en jeu contre le Lightning de Tampa Bay. Bergeron a été parfait sur les 17 mises en jeu qu'il a disputé, et il s'agit du plus grand nombre de mises en jeu gagnées par un joueur sans en perdre une au cours d'un match depuis que Curtis Brown avait affiché un rendement de 19-en-19 le 4 octobre 2001.

En voir plus