Skip to main content

Poolers : derrière les chiffres

Quelques statistiques marquantes des matchs disputés hier soir dans la LNH

par Sébastien Deschambault @sebasdLNH / Chroniqueur LNH.com

Voici quelques statistiques qui ont retenu l'attention au cours des matchs du samedi 22 octobre :

12 : Nombre de points en infériorité numérique amassés par l'attaquant des Canadiens de Montréal Paul Byron en infériorité numérique depuis le début de la saison 2013-14, ce qui lui procure une égalité au quatrième rang dans la LNH. Il a toutefois disputé au moins 70 matchs de moins que tous ceux qui le devance à ce chapitre. Sa vitesse phénoménale le sert bien lorsque son équipe évolue à court d'un homme, et il semble aussi avoir trouvé une certaine chimie avec David Desharnais et Andrew Shaw sur le troisième trio du Tricolore.

4 : Nombre de matchs consécutifs où les attaquants des Flyers de Philadelphie Matt Read et Wayne Simmonds ont trouvé le fond du filet. Si la séquence de Simmonds n'est pas totalement surprenante, lui qui évolue sur le premier trio et la première vague du jeu de puissance, celle de Read a de quoi surprendre, lui qui joue aux côtés de Pierre-Édouard Bellemare et Nick Cousins sur le troisième trio des Flyers.

722 : Nombre de jours qui s'étaient écoulés depuis le dernier match de deux buts de l'attaquant des Red Wings Gustav Nyquist. Après avoir pris la LNH d'assaut avec 28 buts en 57 matchs en 2013-14, Nyquist a affiché un rendement légèrement en deça des attentes depuis, surtout l'an dernier alors qu'il a été limité à 17 buts et 43 points en 82 matchs. Utilisé surtout avec Dylan Larkin et Frans Nielsen contre les Sharks de San Jose samedi, après avoir été jumelé à Darren Helm et Thomas Vanek en début de saison, Nyquist connaît un début de saison très prometteur avec trois buts et sept points en six rencontres.

8 : Total de buts marqués par les Devils du New Jersey en cinq parties depuis le début de la saison. Les Devils doivent remercier Cory Schneider pour leur fiche de 2-2-1, car leur gardien ne reçoit pas beaucoup de soutien offensif. Si les attaquants de qualité ne manque pas au New Jersey avec Taylor Hall, Mike Cammalleri, Adam Henrique et Kyle Palmieri, l'absence de défenseurs à caractère offensif capables de leur remettre la rondelle et de diriger le jeu de puissance pèse lourd. Seuls quatre joueurs des Devils ont trouvé le fond du filet depuis le début de la campagne : Hall (3), Palmieri (2), Pierre-Alexandre Parenteau (2) et Travis Zajac (1).

 

En voir plus