Skip to main content

Poolers : Dans le calepin cette semaine

Plusieurs défenseurs traversent de bonnes séquences et devraient se retrouver sur le radar des poolers

par Sébastien Deschambault @sebasdLNH / Directeur de la rédaction LNH.com

Des joueurs qui arrivent discrètement sur le radar des poolers, d'autres qui traversent des séquences difficiles ou qui voient leur rôle changer… Chaque semaine, je ferai un tour d'horizon des différentes intrigues qui pourraient intéresser les poolers.

 

Dougie Hamilton

À sa sixième saison dans la LNH, le défenseur des Flames de Calgary peut officiellement être classé dans la catégorie des joueurs qui performent mieux en deuxième moitié de saison. Depuis le début de sa carrière, il n'a jamais amassé plus de 14 points au cours des deux premiers mois d'une saison, et la campagne 2017-18 n'a pas fait exception, alors que Hamilton a été limité à 11 points en 25 parties. Après un mois de décembre tout aussi difficile, il a ouvert la machine à partir du Nouvel An. À ses 23 derniers matchs, il a inscrit pas moins de 10 buts, un sommet parmi les défenseurs de la LNH, et 22 points, dont sept en avantage numérique, avec un différentiel de plus-6 et 16 minutes de punition. Il est particulièrement dominant depuis cinq parties, avec une récolte de neuf points (cinq buts, quatre passes), dont cinq en avantage numérique.

Video: undefined

Nick Schmaltz

Schmaltz est un rare élément positif dans la saison autrement désastreuse des Blackhawks de Chicago, lui qui occupe le deuxième rang des pointeurs de l'équipe avec 40 points (16 buts, 24 passes) en 57 matchs, à égalité avec Jonathan Toews. Il traverse toutefois une période creuse avec un seul point à ses huit derniers matchs, et il a récemment été retiré du trio de Patrick Kane pour pivoter la troisième unité entre Anthony Duclair et Alex DeBrincat. Il présente également un horrible différentiel de moins-8 depuis le début de sa disette, en plus d'avoir dirigé seulement 12 tirs au filet. Il demeure un joueur intéressant pour les poolers qui évoluent dans les ligues à long terme (keepers), mais les poolers dans les ligues d'un an peuvent commencer à s'inquiéter pour le reste du calendrier.

Avantage numérique des Oilers d'Edmonton

Comment une attaque qui regroupe des joueurs comme Connor McDavid et Leon Draisaitl peut-elle avoir autant de difficulté à toucher la cible en avantage numérique? Depuis le 1er janvier, Edmonton a inscrit seulement quatre buts en 21 matchs sur le jeu de puissance, un rendement de 8,3 pour cent, loin derrière l'équipe qui occupe l'avant-dernier rang, les Maple Leafs de Toronto à 15,0 pour cent. Il est également étonnant de voir que les joueurs talentueux des Oilers ne forcent pas davantage leurs adversaires à écoper de punitions contre eux, alors qu'Edmonton est également au dernier rang de la LNH en 2018 avec 48 jeux de puissance. L'offensive d'Edmonton repose entièrement sur les épaules de McDavid (26 points en 21 matchs, dont quatre en avantage numérique) et Draisaitl (22 points en 21 matchs, dont trois en avantage numérique) alors qu'aucun autre joueur n'a amassé plus de sept points depuis l'arrivée de la nouvelle année.

Keith Yandle

L'arrière de 31 ans des Panthers de la Floride traverse une bonne séquence avec 11 points (deux buts, neuf passes) à ses 11 derniers matchs. Six de ces points ont été amassés sur le jeu de puissance, ce qui n'est pas surprenant quand on voit que l'avantage numérique des Panthers fonctionne à plein régime avec un rendement de 34,8 pour cent à ses 11 dernières rencontres. Yandle a également dirigé en moyenne plus de trois lancers au filet par rencontre depuis le début de sa fructueuse séquence. En pleine course aux séries éliminatoires, Yandle est l'homme de confiance de l'entraîneur Bob Boughner à la ligne bleue, lui qui est employé en moyenne 24:39 par match depuis le 30 janvier, ce qui le place parmi le top-15 de la ligue au cours de cette période.

Video: FLA@BUF: Yandle crée l'égalité du cercle droit

Thomas Chabot

Chabot a vu son temps de glace à forces égales faire un bond à la suite de la transaction qui a fait passer Dion Phaneuf des Sénateurs d'Ottawa aux Kings de Los Angeles. Jusqu'au 12 février, Chabot était employé en moyenne pendant 15:30 par rencontre. Depuis cette date, son temps d'utilisation moyen est passé à 18:08, même s'il a vu son temps de glace diminuer en avantage numérique. Si le vétéran Johnny Oduya devait changer d'adresse d'ici la date limite des transactions, le Québécois devrait voir ses responsabilités augmenter un peu plus, et il deviendrait presque automatiquement le défenseur numéro un de l'équipe si Erik Karlsson devait être échangé. Chabot a amassé cinq points à ses neuf derniers matchs.

Video: NYR@OTT: Chabot bat Lundqvist d'un tourniquet

Sami Vatanen

Les débuts de Vatanen avec sa nouvelle équipe ont été respectables, mais il n'a pas explosé offensivement comme certains poolers l'espéraient. Il était néanmoins le défenseur le plus utilisé des Devils du New Jersey, mais par une faible marge, et il partageait le temps de glace en avantage numérique avec la recrue Will Butcher. L'entraîneur John Hynes a toutefois commencé à protéger Butcher à forces égales, et c'est Vatanen qui a absorbé ces responsabilités supplémentaires, lui qui a été utilisé en moyenne pendant 24:08 par match depuis le 11 février, comparativement à 15:32 pour Butcher, qui demeure le défenseur le plus utilisé des Devils en avantage numérique (3:05 par match comparativement à 2:43 pour Vatanen). Butcher a tout de même été blanchi à ses six derniers matchs (et limité à un point à ses 11 derniers) alors que Vatanen a récolté sept mentions d'aide, dont deux en avantage numérique, à ses sept derniers duels. Vatanen est véritablement devenu le pilier de la brigade défensive des Devils alors que ces derniers se battent pour leur place en séries éliminatoires.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.