Skip to main content

Poolers : Dans le calepin cette semaine

Un défenseur saisit sa chance à Chicago, et un défenseur surprend offensivement à Anaheim

par Sébastien Deschambault @sebasdLNH / Directeur de la rédaction LNH.com

Des joueurs qui arrivent discrètement sur le radar des poolers, d'autres qui traversent des séquences difficiles ou qui voient leur rôle changer… Chaque semaine, je ferai un tour d'horizon des différentes intrigues qui pourraient intéresser les poolers.

 

* Jordan Oesterle

Voici un nom qui a surgi rapidement sur le radar des poolers au cours des dernières semaines. Jamais repêché, le défenseur de 25 ans est devenu en l'espace d'une dizaine de parties un élément important de la brigade défensive des Blackhawks de Chicago. Depuis le 29 décembre, soit en neuf rencontres, Oesterle a récolté sept points (trois buts, quatre passes), dont deux en avantage numérique, lui qui a été employé en moyenne exactement 24 minutes par match au cours de cette séquence. Il faudra toutefois attendre avant de le consacrer comme la prochaine vedette offensive des Blackhawks à la ligne bleue. En effet, Oesterle affiche un pourcentage de tirs insoutenable de 16,7 pour cent depuis le début de sa séquence fructueuse, et il a été blanchi à ses trois derniers matchs. Oesterle patine néanmoins aux côtés de Duncan Keith à forces égales en plus d'être le quart arrière de la première vague du jeu de puissance de Chicago, alors les conditions gagnantes sont encore réunies pour lui pour au moins quelques matchs.

Video: CHI@EDM: Oesterle réussit son 1er but dans la LNH

* Jonathan Bernier

Le scénario de la saison dernière se répète pour le gardien de l'Avalanche du Colorado, alors qu'il profite de la blessure au gardien numéro un pour afficher des statistiques étonnantes alors qu'il assume une importante charge de travail. L'an dernier, alors qu'il évoluait avec les Ducks d'Anaheim, John Gibson s'était blessé, ce qui avait permis à Bernier d'être le gardien de confiance de l'équipe au mois de mars et de maintenir une fiche de 10-1-2. Cette saison, le gardien québécois profite de la blessure à Semyon Varlamov pour s'illustrer. L'Avalanche a remporté ses huit derniers matchs, et Bernier était devant le filet pour sept de ces victoires. Il a conservé une fiche de 7-0-0, une moyenne de buts alloués de 1,54, un pourcentage d'arrêts de ,957 et un blanchissage à ses sept dernières présences devant le filet. Varlamov devrait revenir au jeu peu de temps après le Match des étoiles, mais Bernier pourrait s'être assuré de davantage de départs d'ici la fin de la saison en raison de son récent brio. Varlamov n'étant pas un modèle de durabilité, Bernier pourrait être un pari payant pour les poolers en deuxième moitié de saison.

Video: ANA@COL: Bernier vole un but à Kesler avec son bâton

* Ryan O'Reilly

Les options intéressantes se font encore une fois rares pour les poolers chez les Sabres de Buffalo, alors que Jack Eichel et Evander Kane sont les seuls noms qui ressortent systématiquement. O'Reilly traverse toutefois une séquence intéressante avec neuf points (trois buts, six passes) à ses dix derniers matchs. Il a également présenté un différentiel de plus-4 et décoché 29 tirs au cours de cette période. Si votre ligue comptabilise les mises en jeu, alors la valeur d'O'Reilly grimpe en flèche, lui qui mène la ligue pour les mises en jeu gagnées et le pourcentage d'efficacité sur les mises en jeu. Avant la pause obligatoire des Sabres, O'Reilly pivotait un trio complété par Kane et Jason Pominville, en plus de patiner sur la première vague du jeu de puissance.

* David Backes

Si le virage jeunesse est bien amorcé chez les Bruins de Boston, le vétéran Backes parvient à tirer son épingle du jeu. Jumelé à Danton Heinen et Riley Nash à forces égales, Backes a récolté 14 points (six buts, huit passes) à ses 14 derniers matchs. Backes profite également au maximum de son utilisation sur la deuxième vague du jeu de puissance, lui qui a amassé quatre points en avantage numérique au cours de sa récente séquence, en plus de décocher près de trois lancers par match. 

* Corey Crawford

La situation devant le filet des Blackhawks sera intéressante à surveiller, surtout avec les rumeurs qui commencent à circuler voulant que Crawford s'absente pour le reste de la saison. En son absence, Jeff Glass et Anton Forsberg se sont partagé le travail, sans que l'un des deux cerbères se démarque. Glass a vu plus d'action, mais les statistiques de Forsberg sont légèrement supérieures. Les Blackhawks commençaient à reprendre du poil de la bête avant la blessure à Crawford, et les poolers doivent garder un œil sur les décisions qui seront prises par Chicago quant à ses gardiens. Vont-ils laisser la chance à un de leurs deux cerbères de s'emparer du poste de numéro un, ou vont-ils aller chercher de l'aide ailleurs avant qu'il ne soit trop tard? 

* Josh Manson

Si je vous demandais de me nommer le meilleur pointeur parmi les défenseurs des Ducks d'Anaheim depuis le début de la saison, la plupart d'entre vous me répondraient Cam Fowler, Hampus Lindholm ou Brandon Montour. C'est toutefois Manson, avec 22 points (trois buts, 19 passes) qui devance ses coéquipiers. Encore plus impressionnant, il a réalisé cet exploit sans passer plus d'une poignée de secondes sur le jeu de puissance depuis le début de la saison. Reconnu pour sa contribution dans les catégories plus physiques (94 mises en échec, 48 minutes de punition, 56 tirs bloqués), Manson deviendrait un trésor caché dans les ligues multicatégories s'il devait maintenir le rythme et terminer la campagne avec 35 points et plus.

* Jakub Voracek et Claude Giroux 

Depuis le 1er décembre, Voracek et Giroux amassent les points à un rythme soutenu. Ils font toutefois preuve de générosité, puisque 45 de leur leurs 49 points combinés sont des mentions d'aide (un but, 22 passes pour Voracek; trois buts 23 passes pour Giroux), ils ont également récolté 27 de ces points en avantage numérique. Alors qui profite de ces passes pour trouver le fond du filet? Le reste de la première vague du jeu de puissance, évidemment. Sean Couturier a touché la cible à 12 reprises depuis le 1er décembre. Le vétéran Wayne Simmonds a quant à lui touché la cible à neuf reprises depuis cette date, dont cinq fois en avantage numérique. Finalement, le défenseur Shayne Gostisbehere s'est emparé du premier rang parmi les défenseurs de la LNH avec un total de 18 points en supériorité numérique cette saison.Video: DAL@PHI: Gostisbehere plonge pour battre Bishop

* Jeu de puissance des Penguins

Parlant d'unités dévastatrices en avantage numérique, les Penguins de Pittsburgh sont franchement intimidants dans cette facette du jeu depuis la nouvelle année. Un rendement de 37 pour cent depuis le début du mois de janvier, et de 26,9 pour cent cette saison. Sans surprise, les gros canons de l'équipe ont sonné la charge… mais de manière incroyable. Evgeni Malkin (huit points), Phil Kessel (huit points) et Sidney Crosby (neuf points), dominent la ligue au chapitre des points en avantage numérique en 2018. 

* Connor McDavid

La bonne nouvelle pour McDavid, c'est qu'il occupe le cinquième rang de la LNH avec 39 lancers au filet depuis le retour de la pause de Noël. La mauvaise, c'est qu'il n'a inscrit qu'un but sur ces 39 tirs, ce qui lui vaut un pourcentage de tirs de 2,6 pour cent. Depuis le début du mois de décembre, ce pourcentage de tirs s'élève à 5,9 pour cent. Il n'a pas maintenu un pourcentage de tirs inférieur à 12 pour cent depuis son arrivée dans la ligue. Attendez-vous à ce que McDavid rebondisse d'ici peu… enfin… autant un joueur qui occupe le 10e rang des pointeurs de la LNH peut rebondir!

* Top-15 buteurs

Si je vous avais demandé avant la saison de me nommer les 15 premiers buteurs de la ligue à l'approche de la pause du Match des étoiles, combien d'entre vous auraient eu plus de 10 bonnes réponses? Vous étiez nombreux à avoir choisi Sean Couturier, William Karlsson, Michael Grabner et Brock Boeser au mois de septembre? Peu importe dans quelle boule de cristal vous avez regardé à l'époque, l'important aujourd'hui est de bien deviner qui va conserver le même rythme d'ici la fin de la campagne. Parmi les quatre joueurs que j'ai nommés ci-dessus, je parierais que Couturier et Boeser vont terminer la saison dans le top-15, mais que Karlsson et Grabner vont frapper un mur.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.