Skip to main content

Poolers : Chaise musicale chez les Islanders

Trois éléments importants ont quitté l'équipe, mais ont été remplacés par des vétérans établis

par Sébastien Deschambault @sebasdLNH / Chroniqueur LNH.com


Après l'euphorie d'avoir remporté une première série éliminatoire en plus de 20 ans, les Islanders de New York et leur directeur général Garth Snow ont eu un été occupé, alors que trois joueurs bien connus des poolers, Frans Nielsen, Kyle Okposo et le spécialiste des mises en échec Matt Martin, ont quitté l'équipe sur le marché des joueurs autonomes. Si Andrew Ladd peut être considéré comme le remplaçant d'Okposo, et Jason Chimera celui de Martin, la perte de Nielsen sera plus difficile à pallier. Cela donnera toutefois la chance à plusieurs jeunes joueurs de recevoir de plus grandes responsabilités, notamment Brock Nelson, Anders Lee et Ryan Strome. Le capitaine John Tavares est toujours le joueur par excellence de cette formation, et il tentera de rebondir après une saison difficile selon ses standards, et il tentera de le faire avec un visage familier à ses côtés.

 

Sous-évalué : Anders Lee - Choix tardif de sixième ronde (152e au total) des Islanders en 2009, Lee a connu de bons moments au cours de ses trois premières saisons dans les rangs professionnels. L'imposant attaquant de 6 pieds 3 pouces et 228 livres a affiché une légère baisse de rendement à l'attaque la saison dernière avec une récolte de 15 buts et 36 points, mais il apporte une bonne contribution dans plusieurs catégories. Il a été l'un des six attaquants de la ligue l'an dernier à amasser au moins 15 buts, 10 points en avantage numérique, 50 minutes de punitions, 160 tirs et 160 mises en échec. Il a été utilisé sur la première vague de l'attaque massive l'an dernier, et ses statistiques pourraient augmenter simplement s'il affiche un pourcentage de tirs similaires à celui des deux saisons précédentes, lui qui a été limité à 8,2 pour cent l'an dernier.

 30 en 30 Islanders: Aperçu de la saison | Grands enjeux | Meilleurs espoirs

Surévalué : Johnny Boychuk - À sa première saison avec les Islanders, lui qui a été acquis quelques jours avant le début de la campagne 2014-15, Boychuk a été employé à toutes les sauces et a affiché des sommets en carrière avec neuf buts, 35 points et 192 lancers. Cela a poussé les Islanders à commettre une erreur que l'on voit souvent dans la LNH, soit accorder à un joueur vieillissant un contrat à long terme sur la base d'une seule bonne saison. Boychuk a vu sa production revenir à ce qu'il avait affiché auparavant au cours de sa carrière avec 25 points en 70 matchs. Son temps d'utilisation moyen par match en supériorité numérique est passé de 2:40 en 2014-15, un sommet chez les arrières des Islanders, à 0:58 l'an dernier, au quatrième rang parmi les défenseurs de l'équipe. Les choses ne s'amélioreront pas de ce côté avec l'éclosion de Ryan Pulock, alors les poolers doivent s'attendre à des statistiques similaires ou inférieures à celles de la dernière saison pour Boychuk.

Carte cachée : Pierre-Alexandre Parenteau - Combien de temps deux joueurs peuvent-ils conserver une chimie sans jouer ensemble? Les Islanders espèrent que les quatre années que Parenteau et Tavares ont passé loin l'un de l'autre n'auront pas eu d'incidence sur leur capacité à se repérer sur la patinoire. Entre 2010 et 2012, Parenteau a récolté 120 points alors qu'il évoluait aux côtés du capitaine des Islanders. L'entraîneur Jack Capuano devrait permettre aux deux joueurs de recréer cette magie au camp d'entraînement et en début de saison. Il ne faut pas oublier que Parenteau, à l'âge de 33 ans, a établi des sommets en carrière avec les Maple Leafs de Toronto avec 20 buts et 168 lancers, lui qui a bien rebondi après deux campagnes difficiles. Une autre saison de 20 buts et un retour au plateau des 50 points, dont une quinzaine en avantage numérique, est tout à fait possible pour l'attaquant québécois.

Prêt à rebondir : Ryan Strome - Malgré le fait que son compagnon de trio le plus fréquent à 5-contre-5 l'an dernier ait été Tavares, Strome a beaucoup régressé au chapitre de la production offensive, lui qui avait récolté 17 buts et 33 points en 2014-15 avant d'être limité à huit buts et 28 points l'an dernier. Capuano a mentionné que Strome allait probablement retourner à sa position naturelle de centre cette saison, et même si cela signifie qu'il sera séparé de Tavares à forces égales, Strome risque de se sentir plus à l'aise dans un rôle qu'il connaît mieux. Il a aussi été particulièrement malchanceux la saison dernière : des 260 joueurs qui ont passé au moins 750 minutes sur la glace à 5-contre-5, Strome a pris le 242e rang en amassant un point sur seulement 53,8 pour cent des buts inscrits alors qu'il était sur la glace.

Espoir à surveiller : Ryan Pulock - Le jeune arrière de 21 ans possède un boulet de canon comme tir, ce qui devrait lui valoir une utilisation massive sur l'avantage numérique. Il a d'ailleurs montré un aperçu de ce qu'il pouvait faire en séries éliminatoires avec trois points, dont deux sur le jeu de puissance, en six matchs. Avec les armes offensives dont disposent les Islanders, leur rendement en supériorité numérique devrait être plus élevé que 18,3 pour cent, et Pulock pourrait être l'un des principaux bénéficiaires d'une amélioration dans cette facette du jeu. À sa première saison complète dans la LAH, Pulock a fait vibrer les cordages 13 fois sur le jeu de puissance et a décoché plus de 2,5 tirs au filet par match.

Situation des gardiens : Les Islanders semblent vouloir amorcer la saison avec un monstre à trois têtes devant le filet, trois gardiens possédant un contrat à un volet dans la LNH. Jaroslav Halak doit être considéré comme le gardien numéro un, mais il a déjà manifesté son mécontentement au sujet de la situation des gardiens de l'équipe. Avec deux années à écouler à son entente qui lui rapporte 4,5 millions $ par saison, il ne sera pas laissé sur le banc… du moins, tant qu'il est en santé, chose qu'il n'est pas parvenu à faire pendant une saison complète. Greiss a été exceptionnel en séries éliminatoires et a montré qu'il pouvait venir en relève au besoin, lui qui a affiché des statistiques comparables ou supérieures à Halak l'an dernier, en plus d'amorcer plus de matchs que le gardien slovaque. Quant à Bérubé, il a suffisamment impressionné les Islanders pour recevoir une entente à un volet, mais la quantité d'action qu'il va voir sera directement liée à la santé de Halak. Si ce dernier ne se blesse pas cette saison, Bérubé risque de trouver le temps long. Il est toutefois le seul parmi les trois cerbères à être âgé de moins de 30 ans, et il pourrait être considéré par l'organisation comme celui qui servira à effectuer la transition jusqu'à ce que le jeune Ilya Sorokin s'amène en Amérique du Nord. Compte tenu de cette situation nébuleuse, les poolers seraient mieux servis de se tenir loin des gardiens des Islanders jusqu'à ce que l'un d'entre eux ne soit plus dans le portrait.

 

En voir plus