Skip to main content

Poolers : Beaucoup de bruit pour rien avec Vesey?

Les Rangers avaient été plutôt tranquilles au cours de la saison morte, jusqu'à vendredi dernier

par Sébastien Deschambault @sebasdLNH / Chroniqueur LNH.com

Les Rangers de New York avaient été plutôt tranquilles au cours de la saison morte jusqu'à vendredi dernier, alors qu'ils ont frappé un grand coup en mettant la main sur l'espoir très convoité Jimmy Vesey. Les Rangers ont grandement besoin de jeunes joueurs de talents, eux qui n'ont pas parlé en première ronde du repêchage de la LNH depuis 2012. Si les Rangers misent sur plusieurs joueurs intéressants à l'attaque, il leur manque toutefois une vedette qui permettrait aux autres joueurs de gonfler leurs statistiques. Le dernier joueur des Rangers à avoir franchi le plateau des 70 points est Marian Gaborik en 2011-12… Avec Rick Nash sur le déclin, la seule véritable vedette de l'équipe se trouve devant le filet, alors que Henrik Lundqvist est encore et toujours l'une des meilleures options pour les poolers.

30 en 30 Rangers: Aperçu de la saison | Grands enjeux | Meilleurs espoirs

Sous-évalué : J.T. Miller - Après trois saisons à partager son temps entre la LNH et la Ligue américaine de hockey, Miller a finalement disputé une saison complète avec les Rangers la saison dernière, et il a plutôt bien fait avec une récolte de 22 buts et 43 points, mais seulement quatre d'entre eux ont été obtenu sur le jeu de puissance. Le 15e choix au total du repêchage de la LNH avait amassé un point par match à ses deux dernières campagnes dans la LAH, et il a connu une séquence d'une trentaine de matchs entre les mois de décembre et février qui a laissé entrevoir son potentiel (13 buts, 22 points, différentiel de plus-16 et 74 mises en échec en 29 matchs). Il n'hésite pas à se servir de son imposant gabarit comme en témoignent ses 174 coups d'épaules, et s'il parvient à se tailler un poste permanent sur l'une des deux vagues d'avantage numérique, il pourrait s'approcher des 55 points cette saison.

Surévalué : Jimmy Vesey - Vesey aurait pu atterrir dans différentes catégories en fonction de l'équipe avec laquelle il allait s'entendre, mais avec les Rangers, il risque de décevoir certains poolers qui l'auront sélectionné avec un choix un peu trop hâtif. Au cours des dernières années, les joueurs issus des rangs collégiaux américains qui ont tourné le dos à l'équipe qui les a repêchés n'ont pas connu un grand succès dans la LNH. Que ce soit Justin Schultz ou le nouveau coéquipier de Vesey, Kevin Hayes, les résultats ont été pour le moins mitigés. S'il avait choisi les Penguins de Pittsburgh ou les Blackhawks de Chicago, les choses auraient pu être différentes, mais avec Mika Zibanejad ou Derek Stepan comme centre, Vesey devrait avoir de la difficulté à atteindre les 20 buts et les 45 points.

Carte cachée : Chris Kreider - Cela fait maintenant quelques saisons que les poolers attendent l'éclosion de Kreider, lui qui possède des aptitudes qui pourraient faire de lui l'un des meilleurs attaquants de puissance de la LNH. Très rapide pour un joueur de son gabarit (6 pieds 3 pouces, 226 livres) et doté d'un bon tir, il n'hésite pas à distribuer des coups d'épaule (177 mises en échec l'an dernier). Il a franchi le plateau des 20 buts au cours des deux dernières campagnes, mais il n'a toujours pas réussi à obtenir plus de 46 points. Il aurait probablement pu franchir ce cap l'an dernier, mais il a été l'un des joueurs les plus malchanceux de la ligue, ne récoltant un point que sur 50,6 pour cent des buts inscrits par son équipe alors qu'il se trouvait sur la glace, au 222e rang des 230 attaquants qui ont passé au moins 1000 minutes sur la patinoire. Il pourrait terminer la saison avec 25 buts, 50 points, 75 minutes de punitions, 200 mises en échec et 175 tirs, ce qui ferait de lui une option de premier plan dans les ligues multicatégories.

Prêt à rebondir : Ryan McDonagh - Après s'être imposé en tant que défenseur de premier ordre avec une récolte de 14 buts et 43 points en 2013-14, McDonagh a été limité à moins de 35 points au cours des deux dernières campagnes, ralenti notamment par les blessures et le manque de temps de glace en avantage numérique. Il devrait amorcer la prochaine saison en santé, et les deux arrières qui ont été plus utilisés que lui sur le jeu de puissance ne sont plus avec l'équipe et n'ont pas été remplacés (Keith Yandle et Dan Boyle). McDonagh sera le quart-arrière de la première vague de l'avantage numérique, ce qui devrait lui permettre d'afficher un rendement semblable à celui d'il y a trois ans.

Espoir à surveiller : Brady Skjei - Dernier choix de première ronde des Rangers (28e au total en 2012), Skjei est un autre joueur qui devrait profiter du départ de Yandle et de Boyle, lui qui présente un profil similaire à ces deux joueurs, du moins, plus que Dylan McIlrath, avec qui il sera en compétition pour un poste régulier à la ligne bleue. S'il parvient à se faire une place dans la brigade défensive des Rangers, il deviendra presque immédiatement la deuxième option de l'équipe sur le jeu de puissance derrière McDonagh. Il faut s'attendre à ce qu'il soit protégé par l'entraîneur Alain Vigneault à ses débuts, mais il représente l'avenir de l'organisation à la ligne bleue, où les piliers de l'équipe se font vieillissants.

Situation des gardiens : Lundqvist sera encore une fois le gardien numéro un incontesté devant la cage des Rangers. S'il s'est éloigné de sa forme qui lui permettait d'être un candidat systématique au trophée Vézina, Lundqvist affiche toujours des statistiques intéressantes, malgré le fait qu'il ait affiché la pire moyenne de buts alloués de sa carrière dans la LNH l'an dernier (2,48). Il amorce régulièrement entre 60 et 65 matchs par saison lorsqu'il est en santé, mais son auxiliaire Antti Raanta pourrait être appelé à voir un peu plus d'action cette année afin de permettre à Lundqvist de ménager ses énergies. L'illustre gardien suédois a amorcé la dernière saison en force avec une fiche de 12-3-2, une moyenne de buts alloués de 1,74, un pourcentage d'arrêts de ,946 avec deux blanchissages avant de ralentir. La brigade défensive des Rangers n'a pas été épargnée par les blessures l'an dernier, et un retour en force des McDonagh, Dan Girardi, Marc Staal et Kevin Klein devrait aider les statistiques de Lundqvist. Ce dernier demeure une valeur sûre pour obtenir autour de 35 victoires, et il fait encore partie des 10 meilleures options pour les poolers devant le filet.

 

En voir plus