Skip to main content

Poolers : Barrie est parvenu à se relancer à Toronto

Schwartz et Lehner connaissent du succès, mais c'est plus difficile pour Couture, Spurgeon et Bobrovsky

par Hugues Marcil @HuguesMarcil / Pupitreur LNH.com

Au cours d'une saison, certains joueurs voient leur situation être modifiée, que ce soit en raison d'un changement de rôle, d'une transaction ou d'une blessure à un coéquipier. Chaque jeudi, LNH.com propose aux poolers quelques joueurs dont la valeur est en hausse, et quelques autres dont la valeur est en baisse et avec lesquels les poolers devraient faire preuve de prudence.

À LIRE AUSSI : Le top-100 des attaquants | Le top-50 des défenseurs | Le top-25 des gardiens

EN HAUSSE

Jaden Schwartz, Blues de St. Louis (A) : L'attaquant de 27 ans est le joueur de l'heure chez les Blues. Depuis le 12 décembre, Schwartz est le meilleur marqueur des siens avec une récolte de 12 points (cinq buts, sept passes) en neuf matchs. Au cours de cette séquence, il a également conservé un différentiel de plus-5, dirigé en moyenne plus de deux tirs au but par rencontre et récolté quatre points en avantage numérique, alors qu'il évolue sur la première vague du jeu de puissance des Blues. À 5-contre-5, Schwartz forme un duo menaçant avec Brayden Schenn, et la perte de leur compagnon habituel, Vladimir Tarasenko, ne semble pas les avoir ralentis, bien au contraire. Les deux ont récolté un total combiné de 21 points au cours des neuf plus récents affrontements de St. Louis. Les blessures ont souvent fait dérailler les saisons de Schwartz - il a joué plus de 69 matchs une seule fois au cours des trois saisons précédentes - mais s'il demeure en santé, il se dirige vers une récolte de 68 points, ce qui représenterait un sommet en carrière.

Video: WPG@STL: Schwartz complète un beau jeu de Kyrou

 

Tyson Barrie, Maple Leafs de Toronto (D) : Les Maple Leafs sont de retour sur le droit chemin, tout comme Barrie, qui vient d'obtenir neuf points (un but, huit aides) lors des neuf derniers matchs après un début de saison catastrophique pour les poolers. Barrie a maintenu un différentiel de plus-9, le deuxième meilleur de son équipe, durant cette séquence, en plus de diriger 26 lancers au filet (quatrième chez les Maple Leafs). Au cours de cette période faste pour Barrie, le jeu de puissance de Toronto a maintenu un impressionnant taux d'efficacité de 37,5 pour cent, et le défenseur de 28 ans est justement celui qui est responsable de diriger la première unité d'avantage numérique depuis l'arrivée de Sheldon Keefe à la barre de l'équipe. Pourtant, un seul de ses neuf derniers points a été amassé en supériorité numérique. Sa production pourrait donc bondir de manière impressionnante s'il jouait un peu de plus de chance sur le jeu de puissance et commençait à s'inscrire à la feuille de pointage dans cette facette du jeu.

Video: CAR@TOR: Barrie contourne Mrazek et crée l'égalité

 

Robin Lehner, Blackhawks de Chicago (G) : En début de saison, les Blackhawks ont utilisé un système d'alternance entre leurs gardiens, au grand déplaisir des poolers qui avaient jeté leur dévolu sur Lehner avant la saison. Or, ce dernier vient d'obtenir le départ dans six des huit derniers matchs des Blackhawks et il a maintenu un dossier parfait de 6-0-0 avec une moyenne de buts alloués de 2,59 ainsi qu'un pourcentage d'arrêts de ,928 durant cette séquence. Lehner donne une chance aux Blackhawks de l'emporter chaque soir, et c'est tout un contraste avec Corey Crawford, qui a perdu ses quatre derniers départs. Ça devrait inciter l'entraîneur Jeremy Colliton à utiliser Lehner plus souvent, à tout le moins dans un avenir rapproché. Les Blackhawks ne forment pas une puissance dans la Ligue, donc si votre pool comptabilise seulement les victoires, il vaut peut-être mieux opter pour un autre gardien que Lehner, mais si votre ligue tient compte des statistiques périphériques, Lehner pourrait vous donner un bon coup de main. En 24 matchs cette saison, le portier de 28 ans a affiché un pourcentage inférieur à ,909 seulement huit fois.

Video: CHI@CGY: Lehner vole Gaudreau avec le bâton

 

EN BAISSE

Logan Couture, Sharks de San Jose (A) : Les Sharks ont énormément de difficultés à marquer par les temps qui courent. En décembre, ils ont inscrit plus de deux buts dans un match seulement trois fois, et ça se répercute sur le rendement de tous leurs joueurs, dont Couture. Ce dernier a récolté seulement quatre points (trois buts, une mention d'aide) lors des 11 dernières rencontres des Sharks, et ce, même s'il a été l'attaquant le plus utilisé de l'équipe durant cette séquence (19:03). En général, il vaut peut-être mieux éviter les joueurs des Sharks en ce moment. La panne offensive de l'équipe est généralisée, alors que les meilleurs marqueurs de l'équipe en décembre (Tomas Hertl, Timo Meier, Erik Karlsson) ont obtenu seulement sept points chacun.

Video: NYR@SJS: Couture fait preuve de patience

 

Jared Spurgeon, Wild du Minnesota (D) : Le défenseur de 30 ans connaissait ses meilleurs moments en carrière quand une blessure au haut du corps l'a contraint à rater sept matchs entre les 4 et 18 décembre. Avant de se blesser, Spurgeon avait récolté 10 points (un but, neuf passes) en 15 matchs, un sommet chez les défenseurs du Wild à égalité avec Ryan Suter. Or, depuis son retour au jeu, le 19 décembre, Spurgeon n'arrive pas à retrouver son rythme et il a été blanchi de la feuille de pointage en six rencontres. Au cours de cette séquence, il a également conservé un différentiel de moins-3, le pire chez le Wild, et il a dirigé seulement neuf tirs au but.

Video: OTT@MIN: Spurgeon et Zuccarello s'unissent

 

Sergei Bobrovsky, Panthers de la Floride (G) : Le gardien de 31 ans a connu une bonne séquence entre le 16 novembre et le 8 décembre (5-2-0, MBA de 2,58, %ARR. ,918), ce qui a donné espoir à bien des poolers qu'on allait enfin voir un Bobrovsky dominant devant la cage de la Floride. Les espoirs ont toutefois été de courte durée, car au cours des huit dernières rencontres, il a maintenu un dossier de 3-5-0 avec une moyenne de 3,42 et un pourcentage de ,905, accordant notamment quatre buts sur 28 tirs à des Blue Jackets de Columbus décimés par les blessures mardi. Ça explique en partie pourquoi les Panthers entament l'année 2020 à l'extérieur du portrait des séries éliminatoires de la Coupe Stanley. Si Bobrovsky parvient à redresser la barre ne serait-ce qu'un tout petit peu, les poolers seront en voiture, car Bobrovsky a le soutien offensif nécessaire des Panthers pour aller chercher la victoire s'il garde le fort. Les Panthers sont sixièmes dans la LNH pour le nombre de buts marqués (136), mais ils sont aussi sixièmes pour le nombre de buts accordés (131).

Video: FLA@CBJ: Werenski bat Bobrovsky avec un boulet

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.