Skip to main content

Poile a commencé à se faire un nom en faisant l'acquisition de Langway

Le directeur général qui a le plus de victoires a frappé dans le mille avec les Capitals, puis a continué d'exceller avec les Predators

par Tom Gulitti @TomGulittiNHL / Journaliste NHL.com

La première transaction que David Poile a réalisée dans le rôle de directeur général dans la LNH est survenue 10 jours après son embauche par les Capitals de Washington, le 30 août 1982. Les Capitals, une équipe qui connaissait des difficultés et qui tentait de faire sa place dans la ville de Washington à l'époque, sont devenus du jour au lendemain une équipe assez solide pour participer aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley 14 années de suite.

Cette transaction a aussi changé la vie de Rod Langway.

« La meilleure façon de le dire, c'est qu'après être passé par l'étape de s'établir dans la LNH, il y a l'étape où tu te fais un nom dans la ligue, a noté Langway. David m'a ouvert la porte à ce titre. »

Poile, qui a passé 15 saisons à Washington et a dirigé les Predators de Nashville depuis qu'ils ont vu le jour en 1997, a 68 ans et est désormais le directeur général qui a enregistré le plus de victoires dans l'histoire de la LNH. Il a obtenu son 1320e gain, jeudi, lorsque Nashville a eu le dessus 4-2 sur les Oilers d'Edmonton. Il a du même coup devancé Glen Sather.

En 1982, Poile avait 32 ans et il était le plus jeune directeur général dans la ligue quand il a obtenu les services de Langway et de Brian Engblom, un autre défenseur, ainsi que des attaquants Doug Jarvis et Craig Laughlin des Canadiens de Montréal en retour du défenseur Rick Green et de l'attaquant Ryan Walter.

Walter était le capitaine des Capitals et il s'avère qu'il était le joueur favori d'Abe Pollin, le propriétaire du club à l'époque. Poile s'est donc mis la tête sur le billot quand il a complété cette transaction. Mais son équipe avait besoin d'un électrochoc après avoir été incapable d'accéder aux séries ou d'afficher un dossier gagnant à chacune de ses huit premières saisons.

On évoquait la possibilité que la concession quitte la ville. Langway, qui avait 25 ans à l'époque, n'était pas certain s'il allait rester longtemps à Washington.

« J'avais participé à deux entraînements à Hershey [au camp d'entraînement] et déjà, on m'appelait de Boston pour me dire, "Ne t'installe pas trop. Je pense que les Bruins travaillent fort pour aller te chercher" », a raconté Langway.

Langway est resté avec les Capitals et ils ont montré une fiche de 39-25-16 en 1982-83, ce qui leur a valu de participer aux séries pour la première fois.

Il était malheureux à Montréal en raison des impôts élevés au Québec, et parce que pendant quatre saisons, il avait joué dans l'ombre de certains des plus grands joueurs dans l'histoire des Canadiens, tels que Guy Lafleur, Larry Robinson, Bob Gainey, Guy Lapointe et Serge Savard. Dans le cadre du système défensif préconisé par l'entraîneur des Capitals Bryan Murray, Langway a succédé à Walter au poste de capitaine et il a brillé.

Surnommé « Le secrétaire de la défense », Langway a remporté le trophée Norris en 1982-83 et 1983-84. Il a pris part au match des étoiles de la LNH à quatre reprises en 11 saisons avec les Capitals avant de mettre fin à sa carrière en 1993. Son numéro 5 a été retiré par les Capitals en 1997, puis il a été intronisé au Temple de la renommée du hockey en 2002.

« On m'a donné le crédit pour beaucoup de choses, a-t-il noté. Bryan Murray avait une philosophie sur le plan défensif et c'était en plein dans mes cordes. Le but, c'était de remporter le match 2-1 ou 3-1 et considérer que c'était satisfaisant. »

Maintenant âgé de 60 ans, Langway assiste régulièrement aux matchs des Capitals et on le voit souvent un peu partout dans la région de Washington, alors qu'il agit comme ambassadeur de l'équipe et président de l'association des anciens du club.

« À peu près 80 pour cent des joueurs avec qui j'ai joué à Montréal sont au Temple de la renommée, a souligné Langway. Ils m'ont permis de m'établir. Mais ceux qui m'ont permis de me faire un nom, ce sont David Poile et les Capitals de Washington. »

Poile a réalisé 289 transactions en tant que directeur général (106 avec les Capitals et 183 avec les Predators).

L'échange impliquant Langway est peut-être le plus connu, mais il y en a cinq autres qui ont eu un impact important:
 
Le 18 octobre 1983 -- Washington a fait l'acquisition du défenseur Larry Murphy des Kings de Los Angeles en retour du défenseur Brian Engblom et de l'attaquant Ken Houston.

Pour la deuxième fois en 13 mois, Poile a mis la main sur un défenseur qui allait un jour accéder au Temple de la renommée. Murphy a été une force de la nature sur le plan offensif durant son séjour à Washington. Il a marqué 86 buts et récolté 345 points en 453 matchs.

Le 10 février 2011 -- Nashville a obtenu le joueur de centre Mike Fisher des Sénateurs d'Ottawa en retour du choix de premier tour de Nashville lors du repêchage 2011 de la LNH et d'un choix de troisième tour en 2012.

Fisher a permis aux Predators de miser sur un joueur de centre capable d'exceller dans toutes les situations et d'occuper un poste un peu partout dans l'alignement. Il a été nommé capitaine en vue de la saison 2016-17 et a aidé Nashville à atteindre la Finale de la Coupe Stanley.

Le 3 avril 2013 - Nashville a mis la main sur l'attaquant Filip Forsberg, des Capitals, en retour des attaquants Martin Erat et Michael Latta.

Erat, un choix de septième tour (191e au total) à l'occasion du repêchage 1999 de la LNH, a enregistré de 49 à 58 points pendant huit saisons d'affilée (2003-12). Poile l'a jumelé avec Latta afin d'obtenir Forsberg, le premier choix de Washington en 2012. Forsberg a entrepris la saison 2017-18 après avoir connu deux campagnes de 30 buts de suite - et il n'aura que 24 ans le 13 août prochain.

Le 6 janvier 2016 -- Nashville a fait l'acquisition du joueur de centre Ryan Johansen des Blue Jackets de Columbus en retour du défenseur Seth Jones.

Poile a profité de la profondeur qu'avait Nashville à la ligne bleue pour utiliser Jones comme monnaie d'échange afin de mettre la main sur un joueur de centre de premier plan.

Le 29 juin 2016 -- Nashville a obtenu le défenseur P.K. Subban des Canadiens en retour du défenseur Shea Weber.

Poile a lancé les dés après que les Predators eurent été éliminés au deuxième tour éliminatoire dans l'Association de l'Ouest au printemps 2016. Il a envoyé Weber, le capitaine de son équipe depuis 2010, à Montréal en retour de Subban. Un an plus tard, les Predators se sont retrouvés en Finale pour la première fois de leur histoire.

Poile a également connu beaucoup de succès lors du repêchage de la LNH. Sept des 335 joueurs qu'il a sélectionnés ont disputé au moins 1000 matchs dans la LNH, et il a réussi à trouver plusieurs perles rares dans les rondes plus tardives. En voici cinq:
 
Peter Bondra (huitième tour, 156e au total, par Washington lors du repêchage 1990 de la LNH) - Bondra a été le meilleur buteur de tous les temps des Capitals (472) jusqu'à ce qu'Alex Ovechkin s'amène. Il a été le meilleur buteur de la Ligue à deux reprises (1994-95 et 1997-98), a inscrit 52 buts deux fois, et en a marqué 45 ou plus à deux autres occasions.

Andrew Brunette (septième tour, 174e au total, par Washington en 1993) - Poile a sélectionné Brunette durant son séjour à Washington et l'a réclamé au ballottage des Capitals lors du repêchage d'expansion de la LNH en 1998, bien qu'il n'ait disputé qu'une saison avec les Predators. Brunette a évolué pendant 16 saisons dans la LNH, avec six équipes. Il a marqué 20 buts ou plus à six reprises et récolté 50 points ou plus huit fois avant de prendre sa retraite à l'issue de la saison 2011-12.
 
Martin Erat (septième tour, 191e au total, par Nashville en 1999) - Cet attaquant méconnu de la République tchèque a rejoint les Predators en 2001 et, pendant plus d'une décennie, il a été un des joueurs de niveau intermédiaire les plus constants dans la LNH au chapitre de la production de points. Il a amassé 481 points (163 buts, 318 passes) en 723 matchs avec Nashville avant que Poile l'échange à Washington le 3 avril 2013.

Patric Hornqvist (septième tour, 230e au total, par Nashville en 2005) - Dernier choix de la séance de 2005, il a connu une carrière qui lui a permis de récolter plus de points que la grande majorité des 229 joueurs qui ont été réclamés avant lui. Hornqvist a marqué 30 buts pour Nashville à sa deuxième saison, en 2009-10, et il en a inscrit 20 ou plus à chacune des trois saisons complètes suivantes avant d'être échangé à Pittsburgh. Il a marqué le but qui a donné la Coupe Stanley aux Penguins lors du sixième match de la Finale de 2017.

Pekka Rinne (huitième tour, 258e au total, par Nashville en 2004) - Rinne est devenu le gardien partant des Predators en 2008-09 et il a été un des gardiens les plus constants dans la LNH depuis 10 ans au chapitre des victoires. Il est devenu le 34e gardien dans les annales de la Ligue à atteindre le cap des 300 gains quand les Predators ont défait les Sharks de San Jose 7-1, le 22 février.

Bien qu'aucune des équipes de Poile n'ait remporté la Coupe Stanley, il compte un nombre impressionnant de réalisations.

Il est le seul directeur général dans l'histoire de la LNH à avoir mené deux équipes différentes pendant 1000 matchs ou plus, ainsi qu'à 500 victoires ou plus. Les Capitals ont affiché un dossier de 594-454-132 (nulles) en 1180 rencontres sous les ordres de Poile; les Predators montrent une fiche de 726-574-145 (60 nulles) en 1505 matchs. Globalement, en 2685 affrontements, son dossier est de 1320-1028-145 (192 nulles).

Les Capitals ont participé aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley à chacune des 14 premières saisons de Poile au poste de directeur général, après que l'équipe eut été incapable d'y accéder à ses huit premières campagnes dans la LNH. À titre d'équipe d'expansion, les Predators ont raté les séries à leurs cinq premières saisons, mais ils y ont pris part 10 fois à leurs 13 plus récentes campagnes, et ils semblent se diriger vers une saison record au chapitre des victoires.

En 36 saisons, Poile a embauché un grand total de quatre entraîneurs: Terry Murray et Jim Schoenfeld à Washington; Barry Trotz et Peter Laviolette à Nashville. Ils ont tous présenté des fiches gagnantes lorsqu'ils ont été à la barre des équipes bâties par Poile.

Un total de 449 joueurs a joué pour des équipes dirigées par Poile. Cinq (Andrew Brunette, Bill Houlder, Jeff Nelson, John Slaney, Brendan Witt) l'ont fait pour les Capitals et aussi les Predators. Poile a réalisé des transactions impliquant deux joueurs qui sont maintenant des entraîneurs dans la LNH: Joel Quenneville (Blackhawks de Chicago ) et Rick Tocchet (Coyotes de l'Arizona). Il a par ailleurs embauché Phil Housley (Sabres de Buffalo) lorsque celui-ci était joueur autonome.

Poile a été nommé directeur général de l'année dans la LNH en 2017. Il a été finaliste à chacune des trois premières saisons où cet honneur a été décerné (2010, 2011 et 2012).

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.