Skip to main content

Plekanec s'habitue à son nouveau quotidien avec les Maple Leafs

L'attaquant disputera son troisième match avec les Maple Leafs lors de la Série des stades contre les Capitals

par Dan Rosen @drosennhl / Journaliste principal NHL.com

ANNAPOLIS, Maryland - Tomas Plekanec l'a répété trois fois.

« C'est difficile d'effacer 15 ans en quelques jours. »

Le joueur de centre de 35 ans, le nouveau membre des Maple Leafs de Toronto, parlait de façon générale. Ça fait plus de 16 ans que les Canadiens de Montréal l'ont sélectionné en troisième ronde (no 71) du Repêchage 2001 de la LNH et plus de 14 ans qu'il a fait ses débuts dans la LNH, le 31 décembre 2003.

Le point important à retenir des propos de Plekanec, c'est que la vie chez les Canadiens est la seule chose qu'il a connue en tant que joueur de la LNH. Après avoir été échangé à Toronto dimanche, il se retrouve à jouer pour l'équipe qu'il a appris à détester.

« C'est différent, a avoué Plekanec. C'est 15 ans d'une seule chose. C'est difficile à effacer en quelques jours. Mais c'est normal. Les joueurs se font échanger et ils doivent enfiler un nouvel uniforme. C'est la même chose pour moi. Je fais du mieux que je peux. »

Les choses avancent tranquillement.

Il a participé à deux entraînements avec les Maple Leafs, dont un au McMullen Hockey Arena sur le campus de l'Académie navale américaine vendredi.

Il a disputé deux matchs avec les Maple Leafs, deux défaites sur la route. La première était un revers de 4-3 en tirs de barrage contre le Lightning de Tampa Bay, lundi, et la deuxième était une défaite de 3-2 en prolongation contre les Panthers de la Floride, mardi. Il n'a amassé aucun point et tiré trois fois au filet en 25 :07 de temps de jeu.

Plekanec a joué au centre de Zach Hyman et de William Nylander contre les Panthers, prenant la place d'Auston Matthews, blessé à l'épaule. Il devrait occuper la même place face aux Capitals de Washington dans le cadre de la Série des stades Coors Light 2018 de la LNH au Navy-Marine Corps Memorial Stadium samedi (20 h HE, NBC, CBC, SNE, SNO, SNP, TVAS, NHL.TV).

Plekanec descendra dans l'alignement pour pivoter un trio avec Leo Komarov et Kasperi Kapanen une fois que Matthews sera de retour, ce qui pourrait survenir dès la semaine prochaine.

« J'essaie simplement d'en apprendre le plus possible en quelques jours », a expliqué Plekanec, qui a récolté 24 points (six buts, 18 assistances) en 60 matchs avec Montréal cette saison. « J'essaie d'apprendre le fonctionnement de l'équipe le plus possible. Je travaille là-dessus et je m'améliore jour après jour. »

Les Maple Leafs voulaient acquérir Plekanec des Canadiens pour plusieurs raisons bien précises.

Ils aiment le fait qu'il soit un vétéran qui jouera sa 984e partie de saison régulière samedi. Patrick Marleau (1559) est le seul joueur des Maple Leafs à avoir joué plus de matchs que Plekanec dans la LNH.

En fait, l'expérience de Plekanec impressionne déjà les jeunes joueurs les plus talentueux à Toronto.

« Il fait bien les choses », a affirmé l'attaquant de 20 ans Mitchell Marner. « Il est intelligent. Lorsqu'il est sur la glace, il est à la bonne place. Il est compétitif lors des matchs, tout comme à l'entraînement. Tu te dois d'apprendre de ce genre de choses. »

Morgan Rielly, le défenseur de 23 ans de Toronto, a mentionné que les jeunes joueurs peuvent facilement s'inspirer des choses que fait Plekanec, notamment en ce qui a trait à ses habitudes de travail.

« C'est ta décision de décider de faire comme lui ou non, mais tu remarques ce qu'il fait rapidement, a dit Rielly. Les gars plus vieux qui ont joué plus de 900 matchs dans cette Ligue font les choses de la bonne façon. Il est l'exemple parfait. »

« Il sera important pour nous pour la suite des choses. »

Les Maple Leafs aiment également le fait que Plekanec ait affronté les Bruins de Boston à plusieurs reprises, particulièrement parce qu'il a souvent frustré l'attaquant Brad Marchand. Toronto est en troisième place dans la section Atlantique, un point derrière Boston, et les deux équipes pourraient bel et bien s'affronter en première ronde des séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

« Il a eu du succès dans le rôle qu'il a joué », a déclaré le directeur général de Toronto Lou Lamoriello.

L'entraîneur des Maple Leafs Mike Babcock est heureux de compter Plekanec parmi ses rangs, car il donne à Toronto un avantage dans plusieurs aspects du jeu, dont les confrontations de trio, les mises en jeu et le désavantage numérique.

« Avec lui dans l'alignement, je ne rate jamais une confrontation, a expliqué Babcock. Ce que je veux dire, c'est que lorsque Matthews sera de retour, j'aurai Leo, Plekanec et Kapanen. Peu importe contre qui le trio de Matthews jouera, si je rate une confrontation, je peux toujours envoyer l'unité de Plekanec et je pense que c'est important. L'autre avantage est qu'il est très bon sur les mises en jeu en zone défensive lors des désavantages numériques. »

« Nous croyons qu'il peut nous aider, nous donner de la profondeur et nous placer dans une position où nous n'avons pas peur de l'envoyer sur la glace, peu importe quel trio adverse il affronte. »

La clé, c'est le temps. Plekanec en a besoin pour s'habituer au système des Maple Leafs et apprendre comment ils font les choses. Au final, il doit apprendre à jouer pour les Maple Leafs au lieu d'essayer de les vaincre.

« C'est difficile d'effacer 15 ans en quelques jours, mais c'est normal dans le hockey d'aujourd'hui », a répété Plekanec pour la troisième fois. « Des joueurs se font échanger. Nous nous faisons échanger à des équipes que nous n'aimions pas au départ. Il faut changer son fusil d'épaule et faire du mieux que nous pouvons. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.