Skip to main content

Pittsburgh célèbre la victoire de la Coupe Stanley

La ville et les partisans montrent leur appréciation aux Penguins pendant un défilé au centre-ville

par Wes Crosby / Correspondant LNH.com

PITTSBURGH - Le plus important défilé sportif de l'histoire de Pittsburgh a célébré la conquête de la Coupe Stanley des Penguins de Pittsburgh, mercredi.

Alors que les partisans formaient jusqu'à 20 rangées le long du cortège, et que d'autres se rassemblaient sur un vaste stationnement intérieur et que d'autres se penchaient par les fenêtres de leur bureau au centre-ville de Pittsburgh, les Penguins ont fait déambuler la Coupe Stanley sur Grant Street et le Boulevard of the Allies. Le représentant du comté d'Allegheny Rich Fitzgerald a affirmé qu'il s'agissait de la plus grande foule réunie afin de célébrer un championnat sportif dans l'histoire de la ville, ce qui indique qu'elle était plus imposante que celle de 375 000 qui s'était réunie au cours du défilé des Penguins en 2009.

Les joueurs se sont délectés de cet environnement bruyant, surtout les attaquants recrues Bryan Rust et Conor Sheary.

Rust et Sheary ont tous deux sauté de leurs camions respectifs et, dans leur excitation, ont eu de la difficulté à trouver leurs mots médias locaux. Sheary a mis fin à son entrevue en s'excusant, affirmant qu'il devait retourner dans son véhicule, avant de s'éloigner en agitant les bras.

« C'est un peu plus que ce à quoi je m'attendais, a reconnu Sheary. Ces partisans sont fous. C'est fantastique. »

La Coupe Stanley était la vedette de la journée, bien entendu.

Elle est d'abord apparue dans le camion d'Evgeni Malkin. Le père de Malkin, Vladimir, qui est extrêmement populaire auprès des partisans des Penguins, a d'abord soulevé la Coupe avant que son fils ne l'imite. Elle s'est ensuite retrouvée dans le véhicule du capitaine Sidney Crosby, qui se trouvait dans la boîte du camion avec le trophée Conn Smythe qu'il vient tout juste de remporter.

Le camion de Crosby s'est fréquemment arrêté alors qu'il passait devant le garage bondé qui longeait la route. Il a soulevé la coupe chaque fois, alors que des serpentins étaient lancés en cascades sur le double champion, ce qui rappelait la célébration d'il y a sept ans, alors que Crosby, alors âgé de 21 ans, avait remporté son premier championnat.

« C'est exactement comme je me souviens », a assuré Crosby sur la scène érigée à l'intersection du Boulevard of the Allies et Stanwix Street. « Il s'agit d'une ville spéciale. De toute évidence, avec ce groupe de joueurs, nous voulions énormément ce titre. »

L'attaquant des Penguins Phil Kessel a eu droit à son moment. Après avoir souri et salué de la tête la foule tout au long du parcours, Kessel a soulevé la Coupe sur la scène, générant possiblement la réaction la plus bruyante de la journée.

Les partisans ont bravé de faibles averses tôt mercredi matin avant que le ciel ne se dégage à temps pour le défilé qui s'est mis en branle à 11 h 30, heure de l'Est. Le temps humide qui a suivi la pluie n'a pas eu d'incidence sur l'énergie de la ville au cours de cet événement de près de deux heures.

Certains partisans ont pris place aussi tôt qu'à 3 h mercredi, dont Nick Dailey de Cincinnati. Dailey a conduit pendant cinq heures pour voir son joueur préféré, le gardien Marc-Andre Fleury, que le maire de Pittsburgh Bill Peduto a qualifié de joueur le plus utile des Penguins.

« Ce fut une longue attente, c'est certain, a admis Dailey. Depuis 2003, je suis un gardien, alors il a été mon idole de jeunesse. C'est lui qui nous a amenés en séries, surtout tôt dans la campagne. Il a été notre meilleur joueur en saison régulière. »

Joe Olinzock a pris un vol du Vermont à Pittsburgh mardi pour arriver près de la scène de Stanwix Street à 3 h 30.

« Rien ne me rend plus heureux que de regarder ou jouer au hockey, et Pittsburgh est l'endroit rêvé pour cela, a expliqué Olinzoack. Je suis un partisan des Penguins depuis toujours. J'ai travaillé pendant deux quarts de travail de suite la nuit dernière pour être en mesure d'être ici. Deux heures de sommeil en deux jours, et je ne prévois pas dormir avant mon retour à la maison jeudi. »

L'attente a semblé en valoir la peine lorsque les joueurs ont fait leur apparition juste avant midi.

Le défenseur Ian Cole se trouvait sur l'un des premiers camions, alors qu'il pratiquait son salut digne de « Miss America ». Alors, comment s'en est-il sorti?

« Pas très bien, a avoué Cole. Je ne suis pas aussi beau que Miss America. »

Trois jours ont passé depuis la conquête de la Coupe Stanley, mais Cole affirme que cela ne l'a pas frappé pleinement encore.

« Je ne sais pas si je vais un jour bien assimiler cela, a mentionné Cole. Il s'agit de l'une de ces choses qui sont difficiles à décrire avec des mots. Vous voyez autant de personnes se présenter, c'est vraiment spécial. »

 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.