Skip to main content

Philippe Boucher avait manifesté le désir de quitter les Stars

LNH.com @NHL

PITTSBURGH - Philippe Boucher s'attendait de quitter les Stars de Dallas. Le défenseur avait manifesté le désir d'être échangé, si c'était le souhait des dirigeants, et les Penguins de Pittsburgh étaient une des équipes au sein de laquelle il souhaitait se retrouver.

Ce qu'il a moins apprécié, toutefois, c'est de n'avoir obtenu des Stars la confirmation de sa destination qu'au lendemain de la transaction!

"C'a été pour le moins bizarre, a affirmé Boucher, qui en était à sa sixième saison dans l'organisation texane. L'entraîneur (Dave Tippett) est venu me dire après le dîner d'équipe que je ne jouerais pas en soirée, sans fournir de détails additionnels. J'ai parlé avec Brett Hull (le directeur général) dans l'après-midi. Il m'a répondu que Les Jackson (qui est codirecteur général) était en Europe et qu'il ne pouvait rien me dire.

"Quelques heures plus tard, mon conseiller Pat Brisson m'annonçait que je m'en allais à Pittsburgh. Mais dans l'avion qui a ramené les Stars à Dallas, je n'ai pas pu faire mes adieux aux gars comme j'aurais souhaité le faire, a-t-il souligné. J'ai bien remarqué que quelques-uns d'entre eux savaient parce que les Penguins, eux, l'avaient annoncé à Darryl Sydor. Je l'ai confié à mon meilleur ami Stéphane Robidas et à quelques autres. Mais j'ai trouvé l'attitude des Stars un peu ordinaire."

Au moment où il ne savait pas dans quelle équipe il s'en allait, Boucher a brièvement envisagé la possibilité de porter l'uniforme du Canadien, qui aurait bien besoin de sa puissante frappe en supériorité numérique.

"J'ai eu vent de rumeurs impliquant le Canadien par mon agent. Mais ce n'était rien de sérieux. Je n'ai pas réellement cru me retrouver à Montréal."

Le défenseur natif de Saint-Apollinaire, sur la rive-sud de Québec, a vu venir la transaction. Il l'a même provoquée en allant demander aux dirigeants de le laisser partir, si c'était leur souhait. Une semaine plus tard environ, le 16 novembre, il passait aux Penguins.

Crosby et Avery

Boucher, qui est âgé de 35 ans, se voyait terminer sa carrière au Texas. Mais il a bien accueilli le changement de décor. Il se considère choyé d'avoir l'occasion d'évoluer avec Sidney Crosby, qui l'impressionne grandement. Tout un contraste avec Sean Avery, que les Stars ont congédié à la suite de la dernière controverse qu'il a créée.

"Moi, je n'ai pas eu de problème avec lui (Avery), a-t-il affirmé. Ca n'a pas été une situation facile à Dallas. C'est anormal qu'un joueur réussisse à se faire détester de la sorte de ses coéquipiers en l'espace de quelques mois seulement. Dans le hockey, c'est rare qu'il y a de mauvais gars. Les joueurs ne sont pas tous de bons gars, mais c'est le cas de la grande majorité.

"C'est malheureux pour lui, a-t-il enchaîné. J'espère qu'il va recevoir de l'aide, qu'on va lui donner une autre chance. C'est tout un joueur de hockey et je suis sûr qu'au fond il n'est pas une mauvaise personne."

En voir plus