Skip to main content

Phil Kessel continue d'élever son jeu dans les séries éliminatoires

L'attaquant des Penguins ne cesse pas d'amasser des points dans les matchs importants

par Tom Gulitti @TomGulittiNHL / Journaliste NHL.com

Vous avez probablement entendu l'histoire de Phil Kessel. Ou du moins, l'histoire de son ancienne vie.

Appelé un « tueur d'entraîneurs » chez les Maple Leafs de Toronto, Kessel ne devrait pas être un joueur qui aide les siens à remporter la Coupe Stanley, encore moins un joueur qui sonne la charge dans les moments les plus importants.

Lors de ses deux saisons chez les Penguins de Pittsburgh, Kessel a réécrit son histoire et a établi une réputation différente. Maintenant, l'entraîneur des Penguins Mike Sullivan définit souvent Kessel comme un joueur qui fait la différence.

Il l'a encore une fois été dans la victoire de 6-2 des Penguins face aux Capitals de Washington lors du match no 2 de la série de deuxième ronde dans l'Association de l'Est samedi. Kessel a inscrit deux buts et ajouté une passe pour aider les Penguins à prendre une avance de 2-0 dans la série quatre de sept en vue du match no 3 au PPG Paints Arena lundi (19h30 H.E.; TVA Sports, CBC, NBCSN).

« Je crois qu'il possède la capacité d'élever son jeu, a dit Sullivan dimanche. C'est nécessaire à ce stade de la saison. C'est difficile de jouer dans les séries. Il faut se battre pour chaque pouce de glace, et chacune des équipes qui sont encore en vie excellent aux deux bouts de la patinoire. Phil a démontré une capacité d'élever son jeu au moment clé et il a fait une grosse différence pour nous pendant mon mandat ici. »

Sullivan a senti que Kessel était prêt à jouer au début du match no 2 contre Washington et l'a utilisé plus souvent qu'à son tour en début de match, au sein du redoutable trio « HBK » avec Carl Hagelin et Nick Bonino, et puis aux côtés d'Evgeni Malkin et Bryan Rust.

Après que Patric Hornqvist s'eut blessé en bloquant un tir avec la jambe, Kessel a également passé du temps avec Sidney Crosby, incluant le moment où il a marqué le but qui a mis les Penguins en avant pour de bon avec 6:56 à jouer en deuxième période.

Video: PIT@WSH, #2: Kessel bat Holtby sous la barre

« Nous avons entamé le match avec des trios différents et nous avons apporté des ajustements par la suite », a dit Kessel.

Peu importe ses compagnons de trio, Kessel apporte une contribution considérable. Après les sept premiers matchs des Penguins lors des séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2017, ils ont une fiche de 6-1 et Kessel a récolté 11 points (quatre buts). Dans sa carrière, il a amassé 54 points (27 buts) en 53 matchs des séries éliminatoires.

Il figure au troisième rang parmi tous les joueurs actifs ayant disputé au moins 40 matchs de séries avec une moyenne de 1,02 point par match, derrière Crosby (1,13) et Malkin (1,08). Sa moyenne de 0,51 but par match est la deuxième meilleure parmi les joueurs actifs ayant disputé au moins 40 matchs des séries, derrière Vladimir Tarasenko des Blues de St. Louis (0,55).

Ce qui distingue Kessel d'autres joueurs est le fait qu'il apporte une meilleure contribution en séries qu'il le fait en saison régulière. Même Crosby (1,31 point par match en saison régulière) et Malkin (1,18) connaissent une petite baisse de production quand vient le temps des séries.

Kessel, 29 ans, fait le contraire en passant d'un producteur solide en saison régulière à un joueur d'élite lors du tournoi printanier.

Avec 296 buts et 649 points en 832 matchs, Kessel affiche des moyennes de 0,36 but et 0,78 point par match pendant la saison régulière. Cette saison, il a réussi 23 buts et 70 points en 82 matchs (0,28 but par match, 0,85 point par match).

Mais depuis sa performance d'un but et un aide lors du match no 1 de la série de première ronde dans l'Association de l'Est contre les Blue Jackets de Columbus, il est redevenu Big Game Phil dans les séries.

« Sa performance en séries parle d'elle-même, a déclaré Sullivan. Les chiffres sont évidents, mais son jeu a été très solide et il est un de nos joueurs qui sont à leur meilleur quand les enjeux sont les plus grands. »

Les Penguins possèdent plusieurs héros, tant attendus qu'inattendus. Les suspects habituels incluent Malkin, qui mène la LNH avec 13 points (trois buts), et Crosby, qui figure à égalité avec Kessel au deuxième rang avec 11 points (quatre buts).

Parmi les héros inattendus figure l'ailier gauche recrue Jake Guentzel, qui mène la ligue avec sept buts et qui se classe au quatrième rang avec 10 points.

Guentzel a inscrit le plus grand nombre de buts en séries par une recrue des Penguins et il est devenu le troisième joueur depuis 1943-44 à marquer au moins sept buts lors de ses sept premiers matchs des séries, rejoignant Maurice Richard (10 buts en 1943-44 avec les Canadiens de Montréal) et Dino Ciccarelli (sept buts en 1980-81 avec les North Stars du Minnesota).

Kessel réussit de belles performances en séries depuis sa première expérience, ayant amassé trois buts et une aide en quatre parties avec les Bruins de Boston face aux Canadiens en quarts de finale dans l'Association de l'Est en 2008. Il a poursuivi sur sa lancée la saison suivante en récoltant 11 points (six buts) en autant de matchs avec Boston. Son brio en séries a débordé à Toronto en 2013, quand il a affiché six points (quatre buts) en sept matchs contre Boston.

Cependant, il faut parfois qu'un joueur connaisse un long parcours en séries avant qu'il n'obtienne la réputation d'un joueur qui excelle sous pression. Kessel l'a obtenu la saison dernière quand il a failli remporter le trophée Conn Smythe après avoir mené les Penguins avec 22 points (10 buts) en 24 matchs.

Il récidive cette saison. Ce n'est pas une qualité que Sullivan a vue en Kessel avant de le diriger, mais il n'est pas le seul.

« Tu commences à mieux connaître des joueurs quand ils font partie de ton équipe, a expliqué Sullivan. Quand tu les observes chaque jour, c'est le moment où tu commences à apprendre qui ils sont en tant que joueurs et en tant que personnes. J'ai eu l'occasion de mieux connaître Phil au cours des deux dernières campagnes et je l'ai vu élever son jeu au moment le plus important de l'année. »

En voir plus