Skip to main content

Peter Forsberg porte encore Québec dans son coeur

L'ancien joueur de centre vedette conserve de bons souvenirs de son passage dans la Vieille capitale

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

LOS ANGELES - Pour Peter Forsberg, tout a commencé à Québec dans la LNH. L'ancien hockeyeur de la Suède ne l'a pas oublié. 

Forsberg n'a porté les couleurs des Nordiques que pendant une seule saison, sa première en Amérique en 1995. C'est la saison qui avait été écourtée par un lock-out. Il en conserve que de bons souvenirs. 

« Je me suis grandement plu à Québec », a-t-il déclaré en entrevue à LNH.com. « Le dépaysement n'était pas grand pour moi parce que la ville me rappelait ma ville natale d'Ornskoldsvik. Il y avait autant de neige que chez nous. » 

Forsberg a passé la fin de semaine en Californie, où il a reçu la consécration ultime à titre de membre des 100 plus grands joueurs du Centenaire de la LNH. 

Peter Stastny a indéniablement été le plus grand joueur des Nordiques et la sélection du Slovaque grave à jamais la place des Nordiques de Québec dans l'histoire de la LNH. 

Forsberg est un des quatre autres membres du groupe des 100 ayant porté les couleurs des Nordiques, avec Joe Sakic, Mats Sundin et Guy Lafleur, et qui occupent une place importante dans le cœur des amateurs de la Vieille capitale. 

« Les images qu'on a montrées lors de la cérémonie étaient quand je jouais à Québec », a fait remarquer Forsberg. 

Il a évoqué avec moult détails ses débuts dans la LNH, le 21 janvier 1995. 

« Je me rappelle très bien de mon premier match. C'était contre les Flyers à Philadelphie. J'avais été bulldozé par Eric Lindros à une de mes premières présences sur la glace. C'est de cette façon qu'on m'avait souhaité la bienvenue dans la ligue. Je me rappelle m'être demandé : "Est-ce que je pourrai survivre ici?" J'avais finalement terminé le match avec une passe dans une victoire de 3-1 et avec tous mes morceaux, a-t-il raconté. La suite s'était bien passée. » 

Forsberg, récipiendaire du trophée Calder à sa première saison grâce à une récolte de 50 points (15-35) en 47 matchs, se souvient que les Nordiques avaient connu une saison écourtée du tonnerre au Colisée. 

« Nous n'avions perdu qu'un seul match à domicile, un match serré (7-5 contre les Penguins de Pittsburgh le 27 février). Nous avions conservé une fiche de 19-1-4 au Colisée. » 

Les Nordiques avaient affiché un rendement de 30-13-5 pour la saison, bon pour le premier rang de l'Association Est, avant de subir l'élimination en six matchs dès le premier tour des séries contre les Rangers de New York. 

Le sixième match joué au Madison Square Garden, le 16 mai, allait être le tout dernier de l'histoire de la concession parce que l'équipe a été délocalisée au Colorado moins d'une dizaine de jours plus tard. 

« J'ai beaucoup apprécié mon passage là-bas et j'espère vraiment que Québec obtienne de nouveau une équipe dans la LNH », a affirmé Forsberg, sans même qu'on l'interroge sur le sujet. « C'est une ville de hockey, une merveilleuse ville. J'y suis déjà retourné pour le tournoi de golf de Simon Gagné. » 

Gagné et Forsberg ont été des coéquipiers dans l'uniforme des Flyers entre les années 2005 et 2007. 

Au final, Forsberg a disputé 708 matchs dans la LNH, amassant 885 points - 249 buts. Il a vu sa carrière être écourtée en raison d'une blessure récurrente au pied droit. Il a fait sa marque en séries éliminatoires, avec 171 points en 151 matchs, remportant la Coupe Stanley à deux reprises (1996, 2001). 

« C'est un immense honneur qu'on me fait de m'inclure dans le groupe des 100. Je me considère chanceux d'être resté en santé pendant suffisamment longtemps. J'ai commencé à éprouver des problèmes au pied vers l'âge de 31 ans. Auparavant, j'avais été passablement en santé. » 

Forsberg, qui est âgé de 43 ans, n'est pas impliqué dans le hockey en Suède. Avec trois jeunes enfants à la maison (4 ans, 2 ans et 1 an), il dit n'avoir ni le temps ni l'énergie de suivre à distance les activités de la LNH. Il brasse des affaires avec son père Kent et son épouse Nicole Nordin.

En voir plus