Skip to main content

Perreault s'explique mal les rumeurs le concernant

Le vétéran joueur de centre québécois souhaite rester chez les Jets

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

WINNIPEG - Mathieu Perreault ne sait pas d'où les rumeurs d'échange l'impliquant tirent leur origine et il se les explique plutôt mal étant donné qu'il vient de parapher un contrat de quatre ans avec les Jets de Winnipeg qui entrera en vigueur la saison prochaine.

S'il avait son mot à dire, l'attaquant québécois demeurerait à Winnipeg, où sa conjointe et lui sont bien enracinés dans la communauté francophone du Manitoba.

« Les rumeurs d'échange, il faut que tu en prennes et que tu en laisses », a-t-il analysé samedi peu de temps avant l'affrontement contre les Canadiens de Montréal. « Au début, je me suis demandé d'où elles pouvaient venir. Je viens d'accepter un contrat de quatre ans (16,5 millions $) et on voudrait m'échanger six mois plus tard? J'ai réalisé que ça ne venait pas de l'organisation. Je ne suis tout de même pas allé demander des éclaircissements au directeur général (Kevin Cheveldayoff).

« La seule chose que je peux voir, c'est que les Jets puissent craindre de perdre mes services pour rien au repêchage d'expansion l'été prochain », a-t-il ajouté.

Perreault, dont le contrat actuel ne comprend pas de clause de non-échange, alors que son prochain contrat est assorti d'une clause non-échange partielle, n'est pas sans savoir que des changements sont plus susceptibles de se produire dans le contexte où la saison de l'équipe est sérieusement en péril.

Le joueur de centre natif de Drummondville ne connaît pas lui-même une grande saison, avec 20 points en 44 matchs en plus d'afficher un différentiel de moins-14 - le pire des Jets.

« Je souhaite rester. C'est la raison pour laquelle j'ai signé un contrat de longue durée. J'aimais la situation de l'équipe, avec tous les talentueux jeunes qu'elle a dans ses rangs. »

S'il devait être échangé, Perreault a dit souhaiter se retrouver au sein d'une équipe aspirant à la Coupe Stanley.

Et s'il devait être réclamé par les Golden Knights de Vegas au repêchage d'expansion en juin, il aborderait l'aventure comme une nouvelle expérience enrichissante.

Entre-temps, le patineur âgé de 29 ans a dit que les Jets s'accrochent à l'espoir de se qualifier aux séries éliminatoires. Avant samedi, l'équipe occupait le cinquième rang de la section Centrale - le 10e de l'Association de l'Ouest.

« Il nous faut vite amorcer une séquence de victoires, a-t-il opiné. L'atmosphère est correcte même si notre récente séquence de quatre défaites a fait mal. Nos jeunes - les Patrik Laine, Nikolaj Ehlers et Mark Scheifele -- apprennent à la dure. C'est difficile pour eux de fournir un effort constant à tous les matchs. Ils ne le font pas tout le temps et c'est une explication pour nos performances en dents de scie. C'est un apprentissage pour eux. »

En voir plus