Skip to main content

Penguins: reproduire leur effort du match no 5

Avec un meilleur départ, Pittsburgh améliorerait ses chances de mettre fin à la Finale

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

SAN JOSE - Les Penguins de Pittsburgh ont une deuxième chance d'achever les Sharks de San Jose, dimanche, dans le sixième match de la Finale de la Coupe Stanley au SAP Center (20 h (HE); TVA Sports, CBC, NBCSN), et ils sont prêts à faire un copier-coller de la performance qu'ils ont offerte devant leurs partisans jeudi.

« Il n'y a pas grand-chose que nous aurions pu faire de plus », a déclaré le défenseur Kristopher Letang des Penguins, samedi, après la séance d'entraînement de l'équipe au SAP Center.

La seule chose qu'il ferait différemment si c'était à refaire serait de moins jouer sur les talons en début de match.

« On ne peut même parler d'un mauvais de match parce que c'était 2-2 après cinq minutes de jeu. À ce compte, on pourrait même dire que les deux équipes ont connu un excellent départ. À mon avis, nous avons eu trois mauvaises présences seulement. Nous jouions un peu trop sur les talons. Nous les laissions un peu trop manœuvrer dans l'enclave. Je n'ai pas aimé ces quelques présences. Après, tout est rentré dans l'ordre. Nous avons affiché nos vraies couleurs et le résultat aurait pu tourner de notre côté. »

À San Jose, ce que les Penguins devront mieux faire, c'est de concrétiser davantage d'occasions de marquer.

Avec un peu de recul, Letang a admis que la nervosité a peut-être été un facteur dans ces trois mauvaises présences.

« Oui peut-être, mais allez savoir. Je n'ai pas réellement de réponse à ça. Nous sommes 20 joueurs… »

Chez les Sharks, on a confiance que le gardien Martin Jones puisse continuer de s'illustrer comme il le fait. On veut tout de même essayer de lui faciliter la tâche, en limitant le total de tirs au but des Penguins.

« Nous avons regardé des vidéos du cinquième match et nous avons constaté que nous pouvons mieux utiliser nos bâtons afin d'empêcher des lancers ou de les faire dévier en amorce », a mentionné le défenseur Marc-Édouard Vlasic.

Jones lui-même a souligné que ses coéquipiers devront passer plus de temps de qualité en zone adverse afin de se donner une meilleure chance de provoquer la présentation d'un septième match à Pittsburgh, mercredi.

« Je n'accorde pas d'importance au total de tirs que je reçois. Peu importe que je sois occupé ou non, je n'ai pas de préférence. Depuis le début de la série, les statistiques des lancers sont quelque peu trompeuses parce que les Penguins tirent de partout. Je ne déteste pas la façon dont nous jouons. Cela dit, nous devrons passer plus de temps dans leur territoire », a-t-il conclu.

Vlasic a reconnu que les Sharks n'ont pas encore joué à la hauteur de leur potentiel en Finale.

« Nous nous améliorons à chacun des matchs, a-t-il opiné. Notre gardien joue à son plus haut niveau. Mais nous, comme équipe, nous pouvons faire mieux. Il nous reste à élever notre jeu à celui de notre gardien. »

 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.