Skip to main content

Penguins: l'adversité a aidé à apprécier la conquête

Pittsburgh a changé d'entraîneur et résisté aux blessures avant de remporter la Coupe Stanley

par Wes Crosby / Correspondant LNH.com

PITTSBURGH - Pour plusieurs joueurs des Penguins de Pittsburgh, leur championnat de la Coupe Stanley ne semble pas réel.

Quatre jours après avoir vaincu les Sharks de San Jose 3-1 dans le match no 6 de la Finale de la Coupe Stanley, le défenseur des Penguins Ben Lovejoy s'est assis devant son casier jeudi, entouré par les représentants des médias avant de partir pour l'été. Au cours de chacune des questions, un sourire apparaissait sur son visage.

Entre la victoire de la Coupe dimanche, le vol de retour depuis San Jose puis le défilé de la victoire mercredi, Lovejoy a qualifié les derniers jours de plaisants et épuisants.

« La nuit dernière, je me suis couché à 22 h après avoir beaucoup célébré, a-t-il indiqué. Ces derniers jours ont été simplement incroyables. C'est tellement spécial. Le défilé d'hier était spectaculaire. Plus que nous aurions pu en rêver. C'est tellement cool. Il y a tellement de passion dans cette ville, et c'est simplement un plaisir d'en faire partie. »

Les centres Sidney Crosby et Evgeni Malkin étaient un peu plus réservés que Lovejoy, mais ont fait part de leurs sentiments.

Malkin a remporté la Coupe Stanley pour la deuxième fois un peu plus de deux semaines après la naissance de son premier enfant, son fils Nikita. Jeudi, il a fait écho aux commentaires formulés dimanche par le propriétaire des Penguins Mario Lemieux voulant qu'il était important pour de grands joueurs comme Crosby et Malkin de remporter un deuxième championnat.

« Certains joueurs peuvent être chanceux et en remporter un, a noté Malkin. Lorsque vous en remportez deux, je pense que ça devient plus important. Peut-être que je devrais en gagner quelques autres? Cependant, je crois que c'est difficile à dire. Il est difficile de gagner. Vous comprenez que vous n'atteindrez pas la Finale chaque année. Nous n'y avons pas pris part en sept ans. C'est difficile de gagner. »

Les Penguins ont apprécié le parcours qui les a menés au quatrième championnat de l'histoire de l'équipe.

Certains ont même douté de leurs chances de se qualifier pour les séries éliminatoires de la Coupe Stanley aussi tard que le 11 mars, alors que Malkin a subi une blessure au haut du corps contre les Blue Jackets de Columbus. À ce moment -là, les Penguins se battaient pour une place de quatrième as dans l'Association de l'Est et semblaient ne pas être en mesure d'être privés de la production de Malkin.

Le centre Nick Bonino a remplacé Malkin entre l'ailier gauche Carl Hagelin et l'ailier droit Phil Kessel. Ils ont créé le trio « HBK », qui est devenu le trio le plus efficace de Pittsburgh au cours du tournoi printanier.

Le surnom HBK a été utilisé par le lutteur professionnel Shawn Michaels, qui a surtout travaillé pour la World Wrestling Entertainment. La WWE a envoyé aux Penguins une ceinture de champions des poids lourds à la suite de leur conquête de la Coupe Stanley.

Bonino a transporté cette ceinture au cours du défilé de mercredi et il a expliqué que lui, Kessel et Hagelin allaient recevoir leur propre ceinture personnalisée.

« Ce fut un vrai tourbillon, a reconnu Bonino. C'est bizarre de penser que nous l'avons emporté il y a quatre jours. Tout va si vite. Vous patinez sur la glace avec cette chose au-dessus de la tête et cela dure environ 10 secondes. Vous voulez revivre ce moment, car c'était tellement amusant. »

Ce moment est survenu à la suite d'un début de saison régulière turbulent.

Lorsque l'entraîneur des Penguins Mike Sullivan a remplacé Mike Johnston le 12 décembre, l'équipe affichait un dossier de 15-10-4 et avait perdu cinq de ses sept derniers matchs. Crosby a avancé que cette adversité avait « endurci [les Penguins]. »

« Nous avons parcouru beaucoup de chemin depuis le mois de décembre, cela ne fait pas de doute, a mentionné Crosby. Je pense qu'à ce moment-là, nous pensions à bien d'autres choses qu'à remporter la Coupe Stanley. Nous tentions de trouver une manière de participer aux séries éliminatoires et d'amener notre jeu là où nous voulions qu'il soit. Cela nous a probablement aidés d'une certaine manière. Les attentes sont toujours élevées, mais je crois que nous sommes parvenus à ne pas regarder trop loin en avant, compte tenu de notre situation. »

Les Penguins ont perdu leurs quatre premières parties sous les ordres de Sullivan, mais ont éventuellement commencé à afficher une amélioration marquée grâce à leur vitesse et leur possession de rondelle. Cela leur a permis de terminer la saison en force, avant de faire leur chemin jusqu'au championnat de la Coupe Stanley.

« J'ai trouvé les joueurs très réceptifs à ce que je tentais de leur inculquer, a révélé Sullivan. Ce fut certainement un processus afin de nous retrouver là où nous avions le sentiment que nous voulions être. Je pense que lorsque nous avons connu une bonne séquence dans la dernière ligne droite de la saison […] cela nous a fourni la preuve que si nous jouions d'une certaine manière, nous pouvions former une très bonne équipe. »

 

En voir plus