Skip to main content

Penguins : Fehr de l'autre côté de la clôture

L'attaquant de Pittsburgh peut atteindre la finale de l'Association de l'Est en éliminant son ancienne équipe

par Dan Rosen @drosennhl / Journaliste principal NHL.com

WASHINGTON - L'attaquant des Penguins de Pittsburgh Eric Fehr n'est pas prêt à relever l'ironie de la situation, même si elle est aussi évidente que sa présence dans l'alignement pour le match no 5 de la série de première ronde de l'Association de l'Est contre les Capitals de Washington au Verizon Center samedi (19 h 15 (HE); TVA Sports, NBC, CBC).

Fehr n'a pas disputé le match no 4 mercredi en raison d'une blessure dont la nature n'a pas été divulguée. Il s'est entraîné au cours des deux derniers jours et s'attend à jouer samedi, affirmant qu'il est à 100 pour cent.

« Je tente vraiment de ne pas regarder vers la prochaine ronde », a déclaré Fehr après l'entraînement matinal des Penguins.

Bien que cette façon de penser est compréhensible, les Penguins détiennent néanmoins une avance de 3-1 dans cette série quatre de sept, ce qui signifie que Fehr n'est qu'à une victoire d'atteindre la finale de l'Association de l'Est, une étape qu'il n'a jamais atteinte malgré quatre participations à la deuxième ronde dans l'uniforme des Capitals.

« L'équipe dans l'autre vestiaire est désespérée, et nous savons de quoi ils sont capables, a dit Fehr en parlant de Washington. Je ne regarde donc pas encore vers la troisième ronde. »

Fehr a de bonnes raisons d'être hésitant. Il n'est que trop familier avec les déceptions en séries éliminatoires de la Coupe Stanley, lui qui a évolué avec les Capitals pendant neuf de ses dix premières saisons dans la LNH.

Sa plus récente déception remonte à l'an dernier, alors que Washington a échappé une avance de 3-1 dans sa série contre les Rangers de New York pour finalement s'incliner en sept matchs au deuxième tour de l'Association de l'Est. Il jouait également pour les Capitals en 2013 alors que ces derniers détenaient une avance de 3-2 contre les Rangers en première ronde, mais qu'ils n'ont pas été en mesure d'inscrire un autre but.

C'est sans parler de 2010, alors que les Capitals, qui venaient de remporter le trophée des Présidents, ont bousillé une priorité de 3-1 dans leur série de première ronde contre les Canadiens de Montréal avant de perdre 2-1 dans le match ultime, malgré une domination de 42-16 dans la colonne des tirs.

Fehr était également aux premières loges pour voir les Capitals perdre le match no 7 de leur demi-finale d'association contre les Penguins en 2009, ainsi que le match no 7 en prolongation contre les Flyers de Philadelphie en quart de finale d'association en 2008. En fait, il a subi six défaites en neuf tentatives dans des matchs ultimes avec les Capitals.

« Pour être honnête, lorsque nous perdions ces séries, nous possédions une importante avance, a noté Fehr. Nous n'avons pas souvent tiré de l'arrière. Je m'attends à ce qu'ils déploient leur puissante attaque et qu'ils appliquent beaucoup d'échec avant. Il y a beaucoup de caractère de l'autre côté, et nous nous attendons à un excellent effort de leur part. »

Bien qu'il ne soit pas prêt à souligner l'ironie qu'il pourrait battre son ancienne équipe pour atteindre une ronde qu'il n'a jamais atteinte avec ses anciens coéquipiers, Fehr admet que cette série a été plutôt intéressante pour lui.

« C'est très difficile d'expliquer ce que l'on ressent quand on affronte certains de ses très bons amis, et qu'on laisse tout sur la patinoire, a mentionné Fehr. Vous frappez le plus fort possible et vous tentez de marquer. C'est un peu différent, mais c'est une chose à laquelle je me suis habitué à mesure que la saison progressait. »

Fehr a admis avoir parlé à certains de ses anciens coéquipiers après le dernier match entre les Penguins et les Capitals en saison régulière, et tous savaient que la communication allait devoir cesser jusqu'à la conclusion des séries éliminatoires en raison de la possibilité que les deux formations croisent le fer dans le tournoi printanier.

« Je n'ai pas parlé ou envoyé de message texte à quiconque depuis », a révélé Fehr.

Au cours du match no 1, l'attaquant des Capitals Tom Wilson a foncé sur Fehr et l'a durement frappé contre la rampe. Wilson l'a ensuite invectivé avant de faire de même avec tous ceux qui se trouvaient au banc des Penguins.

Fehr et Wilson sont des amis proches.

« Dans un moment comme celui-là, on se dit "Ça arrive pour de vrai" », a évoqué Fehr.

Il pourrait vivre un autre de ces moments samedi, peut-être même une poignée de main, ce qui pourrait être étrange. Fehr, qui connaît trop bien toutes les déceptions vécues par les Capitals, qui donnerait la main à ses anciens coéquipiers. Cependant, pour atteindre ses objectifs, il devra faire partie de ce chapitre.

« Nous avons un travail à faire, et c'est d'atteindre la prochaine ronde, a conclu Fehr. Vous jouez avec intensité, dans le respect des règles, et ce qui doit arriver va arriver. »

En voir plus