Skip to main content

Pekka Rinne réagit à la description finlandaise de ses arrêts incroyables

Le descripteur finlandais a momentanément perdu la tête quand Rinne a frustré Sidney Crosby et Jake Guentzel lors du match no 4

par Arpon Basu @ArponBasu / Directeur de la rédaction LNH.com

NASHVILLE - Au moment d'écrire ces lignes, le monde entier a écouté la description finlandaise des gros arrêts du gardien des Predators de Nashville Pekka Rinne face à Sidney Crosby et à Jake Guentzel des Penguins de Pittsburgh lors du deuxième engagement du match no 4 de la Finale de la Coupe Stanley, lundi.

Les joueurs des Predators ne sont pas différents.

Les Predators ont tenu une rencontre au Bridgestone Arena mardi après avoir égalé la série 2-2 en l'emportant 4-1 pour se préparer en vue du match no 5, qui aura lieu à Pittsburgh, mardi (20h HE; NBC, CBC, SN, TVA Sports).

Le personnel d'entraîneurs des Predators a montré la reprise des trois arrêts en quatre secondes de Rinne tels que décrits par le descripteur pour le réseau finlandais Viasat, Antti Makinen, qui a brièvement perdu la tête alors que la séquence se déroulait.

Un grand sourire est apparu sur le visage de Rinne lorsqu'il a été questionné à ce sujet mardi.

« C'est assez drôle, a-t-il dit. Il s'enflamme pas mal. »

Tweet from @BradyTrett: The Finnish broadcast call of Pekka Rinne's diving save in Game 4 is awesome pic.twitter.com/VqN8ZMdNkD

L'enthousiasme de Makinen a aussi fait sourire les joueurs de Predators même s'ils n'avaient aucune idée de ce qu'il disait.

« Nous l'avons regardé dans la rencontre, c'était hilarant, a déclaré le joueur de centre Colton Sissons. J'aimerais savoir ce qu'il dit, mais il était excité. »

Le contingent finlandais des Predators, Rinne, le gardien réserviste Jusse Saros et l'attaquant Miikka Salomaki ont refusé d'informer leurs coéquipiers à ce sujet.

« Les gars ont gardé ça pour eux », a dit Sissons.

Selon Makinen, la meilleure traduction de la description serait : « Pittsburgh orchestre un revirement et Crosby s'échappe à nouveau et Rinne résiste! La rondelle est toujours en jeu! Elle ne s'en va pas! PEKKA RINNE! Un arrêt incroyable de Rinne! Un arrêt totalement incroyable de Rinne! »

Lors de la phrase suivante, Makinen a dit que Rinne avait été surnommé le « Tarzan jaune ».

Un jour plus tard, Rinne était plus en mesure de comprendre ce qui a excité Makinen à ce point, il y a quelques heures.

« Parfois vous faites un gros arrêt et vous vous sentez bien, ça vous donne un peu de confiance, a expliqué Rinne. Les choses arrivent si vite. Même sur celle-là, ce n'était pas seulement moi. Ryan Ellis bataillait, il a plongé. Roman Josi a plongé lui aussi. Tout le monde tentait de s'emparer de la rondelle et j'étais simplement couché sur la glace. C'est un effort d'équipe et il faut être un peu chanceux aussi pour garder la rondelle hors du filet à ce moment. »

En voir plus