Skip to main content

Pavel Buchnevich a été un catalyseur pour les Rangers

La décision de l'entraîneur Alain Vigneault de faire appel à la recrue a aidé New York à prendre une avance de 3-2 dans leur série contre les Canadiens

par Arpon Basu @ArponBasu / Directeur de la rédaction LNH.com

MONTRÉAL - L'entraîneur des Rangers de New York Alain Vigneault a apporté un changement subtil à sa formation après la défaite des siens dans le match no 3 de leur série de première ronde de l'Association de l'Est contre les Canadiens de Montréal, et l'effet domino de cette décision fait en sorte que les Rangers se trouvent maintenant en position de mettre un terme à la série dans le match no 6 au Madison Square Garden samedi (20 h (HE); TVA Sports, NBC, CBC).

Lorsque Vigneault a inséré la recrue Pavel Buchnevich dans son alignement en vue du match no 4 mardi à la place de Tanner Glass, cela a créé une réaction en chaîne qui a mené les Rangers à retrouver leur identité, basée sur leur profondeur, la vitesse et le talent.

Les Rangers ont remporté le match no 4 à domicile par la marque de 2-1, et se sont imposés dans le cinquième match au Centre Bell, 3-2 en prolongation, jeudi.

« Nous sommes en quelque sorte revenus à ce qui nous a permis de connaître du succès », a avancé l'attaquant Mika Zibanejad vendredi lorsqu'il lui a été demandé ce qui avait changé après le match no 3. « Et c'est de jouer avec de la vitesse. »

Non seulement Vigneault a-t-il fait appel à Buchnevich pour le match no 4, il a également réorganisé tous ses trios afin de l'accommoder. Buchnevich a été jumelé à Zibanejad et Chris Kreider, deux joueurs qui éprouvaient des ennuis offensivement dans la série, mais qui avaient connu du succès en évoluant avec la talentueuse recrue plus tôt cette saison.

Ce trio a fourni le but gagnant en prolongation jeudi.

« Nos quatre trios représentent une menace en ce moment, a souligné Zibanejad. C'est une bonne sensation de miser sur une équipe comme celle-là. »

Placer Buchnevich sur le trio de Zibanejad a créé un vide sur le quatrième trio, où Glass évoluait aux côtés d'Oscar Lindberg et de Jesper Fast. Vigneault a choisi d'y placer Michael Grabner, qui a terminé au deuxième rang des buteurs des Rangers derrière Kreider avec 27 buts en saison régulière.

Vigneault a mentionné avant le début de la série que les Canadiens devaient former une très bonne équipe s'ils pouvaient se permettre de placer un joueur comme Alex Galchenyuk sur leur quatrième trio, lui qui a amorcé la série sur ce trio avant d'être promu.

La même chose pourrait facilement être dite à propos d'une formation qui mise sur Grabner sur son quatrième trio.

« On y retrouve un élément de vitesse et un élément d'intensité, a déclaré Vigneault en parlant de ce trio. Il y a de la vitesse, mais Jesper et Oscar sont aussi deux joueurs qui se battent avec acharnement pour les rondelles libres. Ça nous donne un bon mélange. »

Le trio de Lindberg cause des problèmes aux Canadiens depuis deux matchs, passant des présences complètes en zone offensive et ayant constamment le dessus dans leurs confrontations, ce qui permet à New York de reprendre le momentum, ou de bâtir sur celui-ci s'il se trouve déjà du côté des Rangers.

« Nous avons toujours tenté de ne pas numéroter nos trios, car je ne suis pas certain que nous misions sur un premier, un deuxième, un troisième et un quatrième trio, a indiqué Vigneault. Je crois que nous avons un équilibre au sein des trios que nous envoyons sur la glace, et cet équilibre nous a permis d'utiliser nos quatre trios très rapidement, et de ne pas nous soucier outre mesure des confrontations. Nous ne faisons que sauter sur la patinoire et jouer. 

« La présence de Pavel au cours des deux derniers matchs nous a permis de continuer à jouer de manière physique, mais de peut-être ajouter un peu plus de talent sur la glace. Cela a fonctionné pour nous jusqu'ici. »

Buchnevich a fait son entrée sans heurt pour disputer son premier match de séries en carrière dans la LNH après avoir raté les trois premiers duels de la série. Il est difficile de deviner qu'il s'agit d'une recrue, et l'intensité des parties ne semble non seulement pas l'atteindre, mais aussi lui procurer de l'énergie additionnelle.

« C'est assez impressionnant, a admis le défenseur Marc Staal. Il est un joueur de talent, très intelligent. On remarque lorsqu'il est sur la glace, il sait simplement où aller et il réalise de bons jeux avec la rondelle. Il nous a fourni beaucoup d'énergie. »

En voir plus