Skip to main content

Paul Byron a battu de vitesse l'échéancier établi

Opéré à l'épaule droite en avril, le rapide ailier des Canadiens savait qu'il serait prêt pour le camp

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

BROSSARD -- L'attaquant Paul Byron savait qu'il serait rétabli pour l'ouverture du camp d'entraînement. Les Canadiens de Montréal l'ont donc accueilli à bras ouverts, vendredi.

On avait évoqué une période de réadaptation variant entre cinq et six mois à la suite de l'opération à l'épaule droite qu'il a subie, le 18 avril.

Byron aura même battu le scénario le plus optimiste, en mettant tout juste cinq mois afin de se rétablir. 

« J'ai été incroyablement chanceux que mon épaule ait bien réagi à la suite de l'opération », a commenté Byron qui a reçu le feu vert des médecins la semaine dernière. « Quelques journées seulement après la chirurgie, j'étais très confiant d'être prêt à revenir plus tôt que tard. »

Le rapide attaquant a confié qu'il a joué malgré la blessure au cours des deux dernières saisons.

« C'était uniquement une question de trouver le bon moment afin que je rate le moins de matchs possibles, a-t-il expliqué. L'équipe a participé aux séries éliminatoires en 2017 et la saison s'est terminée trop tardivement afin que je puisse passer sous le bistouri sans manquer d'action. »

À LIRE : Julien effectue plusieurs expériences au camp du CH | Suzuki aura son audition au centre | Résumé des camps d'entraînement

La non-participation du CH aux séries cette année lui a permis de régler le problème de santé. 

« C'est un des aspects positifs d'avoir fini tôt la saison dernière, c'était le bon moment pour moi. Le médecin m'avait parlé d'une réadaptation de cinq à six mois. Tout doit se dérouler à merveille pour que ce soit cinq mois. Je me considère très chanceux. Je vois la différence. J'ai beaucoup plus d'amplitude dans l'épaule. »

L'entraîneur Claude Julien a souligné que le facteur chance a peu à voir et qu'une grande part de mérite revient à Byron pour tous les efforts qu'il a faits afin de raccourcir la période de rétablissement.

La blessure n'a pas empêché Byron de connaître deux saisons d'affilée de 20 buts ou plus - 22 et 20 buts, respectivement.

« Je dois une fière chandelle aux thérapeutes de l'équipe. Ils ont fait de l'excellent travail afin de s'assurer que je ne manque qu'un seul match au cours des deux dernières saisons. »

Video: DET@MTL: Byron provoque l'égalité lors d'un A.N.

À l'âge de 29 ans, Byron se dit prêt à connaître une autre fructueuse saison et à s'acquitter de tâches accrues de leadership.

« C'est nouveau différent pour moi. Je suis plus vieux maintenant. J'ai des choses à donner aux jeunes et j'aime ce rôle-là. Je peux montrer aux jeunes comment travailler. C'est un défi emballant de jouer avec plusieurs nouveaux joueurs. »

Shaw, pas tout de suite

Julien a dit que l'attaquant Andrew Shaw chausse les patins quotidiennement et que sa période de récupération pour l'opération à un genou qu'il a subie au terme de la saison dernière se déroule bien.

Shaw n'est pas prêt toutefois d'effectuer un retour. Il doit également recevoir le feu vert des médecins pour la commotion cérébrale dont il a été victime à son dernier match contre les Stars de Dallas, le 13 mars.

« Il ne ressent plus aucun symptôme, tout va dans la bonne voie, mais il n'a pas reçu le feu vert pour ça également », a-t-il précisé.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.