Skip to main content

Patrik Laine est insatisfait malgré son bon départ

La recrue des Jets a 12 buts à ses 20 premiers matchs, mais il tient à s'améliorer

par Amalie Benjamin @amaliebenjamin / Journaliste NHL.com

BOSTON - Les chiffres font écarquiller les yeux. Alors que nous en sommes presque au premier quart de la saison dans la LNH, Patrik Laine a 12 buts, soit autant que Sidney Crosby et davantage que Steven Stamkos (neuf) et Alex Ovechkin (huit).

L'ailier droit recrue de 18 ans, qui est à égalité en tête dans la ligue pour les buts, ne savait pas encore où il allait jouer dans la LNH il y a cinq mois, avant d'être réclamé au deuxième rang du repêchage 2016 de la LNH par les Jets de Winnipeg.

Malgré tout ça, même si 21,8 pour cent de ses tirs ont déjoué les gardiens adverses, ce dont Laine voulait surtout parler, samedi, se résumait à un thème. Il doit être meilleur. Son équipe doit être meilleure.

On peut attribuer cela à ce qui occupait avant tout son esprit, soit le différentiel de moins-4 qu'il a affiché contre les Flyers de Philadelphie, jeudi, à l'occasion d'un revers de 5-2. Cette performance a clairement ébranlé Laine, un homme qui est habituellement on ne peut plus confiant.

Lorsqu'on lui a demandé de faire le bilan de ses 20 premiers matchs dans la LNH, Laine a répondu : « Tu dois offrir ton meilleur niveau de jeu en tout temps. Si tu n'es pas à ton mieux, tu te retrouves avec un moins-4, comme dans le dernier match. Tu dois apprendre de tes erreurs, essayer d'être meilleur chaque jour et espérer que nous deviendrons meilleurs en tant qu'équipe, et que je deviendrai meilleur comme joueur. »

Laine a fait écho à son match contre les Flyers en décochant deux tirs au but et en amassant une mention d'aide à son affrontement suivant, un revers de 4-1 aux mains des Bruins de Boston, samedi.

Il n'a pas encore atteint son plein potentiel. Même qu'il a encore beaucoup de chemin à faire à ce titre. Il est encore un adolescent et il est encore à trouver ses repères en tant qu'athlète professionnel. Et bien que ça se soit bien déroulé jusqu'ici - très bien déroulé même, mieux que bien des gens s'y attendaient -, on sent qu'il y a encore beaucoup de progrès à faire.

« J'ai vu à quel point il veut apprendre, a indiqué le joueur de centre des Jets Mark Scheifele. Il veut être un bon joueur. Il a des attentes élevées à son endroit. C'est ce qui m'a le plus frappé chez lui. Il veut être un des meilleurs dans la ligue et il veut apprendre.

« Il veut être un joueur de premier plan et il ne croit pas avoir atteint ce niveau-là pour l'instant. Il ne tient rien pour acquis. »

Peut-être y a-t-il certaines choses qu'on peut tenir pour acquises : Laine est un franc-tireur et il est excellent à ce titre. Il a un des tirs les plus impressionnants dans la LNH. Et parmi les nouveaux venus dans la LNH, il est un de ceux dont le talent impressionne le plus.

Mais il est loin d'avoir atteint le niveau qu'il désire, et qu'il aura éventuellement besoin d'atteindre - autant à ses yeux qu'à ceux de l'entraîneur des Jets Paul Maurice.

« Il comprend que c'est différent ici, a noté Maurice. Les Jets ont une façon différente de jouer par rapport aux autres équipes de la LNH, il a commencé à réaliser qu'il y a de légères différences d'une équipe à l'autre et que l'approche doit varier un peu d'un match à l'autre. C'est l'apprentissage que doivent vivre tous les jeunes joueurs. »

Laine a écouté le personnel d'entraîneurs. Il a intégré les ajustements qu'on lui a demandé de faire en défensive.

 « Il comprend qu'il doit en faire plus pour notre équipe et pas seulement marquer des buts, a dit Maurice. Nous adorons ça quand il marque et c'est un élément important de son jeu, mais ce gars-là est un joueur apte à jouer dans un de tes deux premiers trios à l'âge de 18 ans, ce qui signifie qu'il affronte deux des quatre meilleurs défenseurs de l'adversaire. Et ça, ça veut dire que toute marge d'erreur qu'il accorde aux joueurs adverses peut représenter un danger. Ce sont des choses que les jeunes joueurs, qui viennent des rangs amateurs, n'ont pas passé beaucoup de temps à étudier, alors il faut faire un cours accéléré en quelque sorte.

« En même temps, nous avons fait très attention pour ne pas trop "surdiriger" le jeune homme. Mais il apprend vite. »

Ce qui veut dire qu'il n'arrivera pas très souvent que Laine fera son mea culpa, et sans doute qu'il passera plus de temps à célébrer un autre but, un autre tour du chapeau, une autre prestation remarquable.

D'une certaine façon, c'est en plein le début de saison que Laine espérait. Il voulait afficher sa puissance à l'attaque, aider son équipe et son jeu de puissance, et gagner. Il a réussi à faire tout ça. Les Jets (9-9-2) y sont arrivés.

Mais, comme il l'a fait remarquer, « Je dois devenir meilleur chaque jour. L'équipe a besoin de plus de points, alors nous devons mieux jouer et je dois être meilleur ».

Et comment donc?

« Pour commencer, ne pas être sur la glace chaque fois que l'adversaire marque, a lancé Laine. Et juste bien jouer défensivement. Si j'obtiens une occasion de marquer, comme ç'a été le cas à quelques reprises dans le dernier match, il faut que ça mène à un but. C'est donc là une des nombreuses choses que je dois mieux faire. »

C'est ce genre d'attitude qui a impressionné tout le monde, autant ses coéquipiers que ses entraîneurs. Le fait que malgré toute la confiance qu'il affiche en raison de sa jeunesse et de son talent, il réalise qu'il n'est pas encore assez bon, peu importe ce que disent ses statistiques offensives.

« Il a bien géré les choses, a dit Scheifele de toute l'attention que reçoit Laine. Pour un jeune de 18 ans… Je ne sais pas comment il fait. Il est humble et il veut gagner, c'est ce que j'ai observé chez lui. Il veut aider l'équipe. Le côté personnel, ça vient après en ce qui le concerne, ce qui est un acquis énorme pour un jeune qui se retrouve dans une telle situation.

« C'est excitant de voir un joueur comme ça. Il a tellement de maturité, mais il a été comme ça toute sa vie. Il pose des questions, il veut aider l'équipe et il veut que les vétérans lui enseignent des choses. »

Laine en veut plus. Il veut plus que les 12 buts qu'il a marqués, plus que les 20 points que son équipe a amassés. Il ne veut pas se contenter de composer avec les défauts qu'ont tous les jeunes qui sont encore en période d'ajustement. Il veut s'améliorer, apprendre, se perfectionner et se transformer. Il en veut plus et ce sont là de bonnes nouvelles, autant pour lui que pour les Jets.

 

En voir plus