Skip to main content

Patrik Elias est le remède dont les Devils ont besoin face aux Sénateurs

LNH.com @NHL

WEST ORANGE, N.J. (PC) - Lorsque Patrik Elias a la grippe, les Devils du New Jersey ont de sérieux maux de tête. Ces migraines pourraient toutefois être passagères avec le retour d'Elias dans la formation lors du deuxième match de la série qui oppose les Devils aux Sénateurs d'Ottawa.

Les Devils ne peuvent se permettre de perdre samedi soir. Défaits 5-4 lors du match initial, les Devils se retrouveront dans une situation précaire s'ils échappent le deuxième match au Continental Arena. D'où l'importance de retrouver Elias, même à 80 pour cent de ses capacités.

"Je me sens mieux", a déclaré le capitaine des Devils qui patinait vendredi pour la première fois en cinq jours.

"La grippe m'a mis K.O.. J'ai fait de la fièvre, j'étais courbaturé de partout. Je n'ai même pas pu regarder le match au complet."

Une hépatite

Les Devils sont inquiets chaque fois qu'Elias est malade. Durant l'année du lock-out, il a été terrassé par une hépatite qui l'a sérieusement affaibli pendant des mois.

"Je mets plus de temps à me remettre d'une grippe même si je fais attention à mon alimentation et que je prends plein de vitamines", a-t-il dit.

Elias a trouvé difficile de se retrouver sur la touche alors que ses coéquipiers étaient dominés par les Sénateurs au cours de la première période, jeudi.

"C'est toujours difficile de rater un match, a-t-il dit. J'aurais tellement voulu être du match. Mais j'ai pris la bonne décision. Valait mieux sauter une rencontre que prendre le risque de rater plusieurs matchs."

Lou Lamoriello est heureux et, surtout, soulagé de retrouver son capitaine.

"Il est notre meilleur joueur. On ne peut le remplacer", a fait valoir le directeur général et entraîneur des Devils.

En six matchs, Elias a enregistré sept points, incluant un but.

"Notre attaque a bien fonctionné dans le premier match mais elle devrait être encore meilleure dans le deuxième, a noté Martin Brodeur. Je sais qu'il sera très déterminé. Il va vouloir faire une différence.

"Elias est notre meilleur joueur, a insisté Brodeur. C'est plus difficile lorsqu'il n'est pas là."

Erik Rasmussen a fait ce qu'il a pu à la place d'Elias.

"Ras a très bien fait, a dit Scott Gomez. Mais Elias est notre capitaine et notre meilleur joueur."

Même son de cloche de Brian Gionta.

"Il nous a manqué dans ce match, a-t-il dit. Sa présence aura un effet positif."

Elias ne pourra tout faire seul malgré son talent.

"C'est toute l'équipe qui doit réagir à cette défaite", a prévenu Gomez, qui occupait le premier rang des pointeurs (2-9-11) en séries avant les rencontres de vendredi.

En voir plus