Skip to main content

Pas d'inquiétudes pour Hellebuyck

Les Jets s'attendent à rebondir face aux Wild et ont confiance en leur gardien

par Tim Campbell @TimNHLqu / Journaliste NHL.com

ST. PAUL, Minn. - Les Jets de Winnipeg n'ont pas eu besoin de beaucoup de temps pour identifier les facettes du jeu qu'ils devront améliorer en vue du match no 4 de la première ronde de l'Association Ouest face au Wild du Minnesota, mardi au Excel Energy Center. (20 h HE; CNBC, SN, TVAS2, FS-N).

Les Jets ont maintenant l'avance 2-1 dans la série quatre-de-sept à la suite de leur défaite de 6-2 subie contre le Wild dimanche lors du troisième affrontement de la série.

« Nous étions toujours en retard, a avoué le défenseur Ben Chariot au terme de l'entraînement, lundi. Il faut leur rendre hommage, ils ont bien joué. Ils sont sortis fort à domicile. Nous sommes mieux d'être prêts pour le quatrième match. »

L'efficacité devant le filet n'a pas été une des problématiques ciblées par l'équipe manitobaine lundi. Questionnés à propos de Connor Hellebuyck, qui a permis six buts sur 22 tirs la veille avant d'être retiré du match, tous ont témoigné leur confiance envers le gardien.

Hellebuyck devrait obtenir le départ pour le quatrième affrontement, même si son remplaçant, Steve Mason, a stoppé les sept tirs décochés en sa direction en troisième période.

« Hellebuyck est un des meilleurs gardiens, au niveau mental, que j'ai eu comme coéquipier, a souligné Chariot. Il n'y a pas grand-chose qui peut le déranger. C'est un gars relax. Même s'il a accordé six buts, je ne pense pas que ça le dérange. Il va être prêt pour le quatrième match et va être le même gardien qu'il a été toute la saison. »

Video: WPG@MIN, #3: Hellebuyck cède face à Greenway

Cette année, Hellebuyck a un dossier de 44-11-9 en 64 départs (moy. de buts accordés de 2,36 et pourcentage d'arrêts de ,924), ce qui consiste un record de victoires en une saison pour un Américain.

« C'est un vrai pro, a dit le défenseur Josh Morrissey à propos de son gardien. Il a toujours bien fait après un match où il croyait qu'il aurait pu faire plus d'arrêts. Et je ne pense pas qu'il aurait pu en faire plus. On doit faire un meilleur travail pour libérer l'espace devant le filet afin de lui permettre de voir les rondelles. Je ne pense pas qu'il en a vu beaucoup parmi celles qui l'ont battu, ou encore quand celles ont touché des joueurs près de sa cage. 

« Il vous dirait probablement qu'il aurait pu toutes les arrêter parce qu'il est un vrai compétiteur. Il a été excellent cette saison et nous savons qu'il va être prêt pour le match. »

Le pilote des Jets Paul Maurice ne semblait pas trop inquiet quant à la tenue de son gardien partant.

« Chaque soir où il n'a pas obtenu la victoire ou encore qu'il n'ait pas fait aussi bien qu'il le désirait, il est revenu en force, très en force. C'est ce à quoi je m'attends. »

En saison régulière, Hellebuyck a remporté sept de ses neuf départs au lendemain d'une défaite où il avait permis quatre buts ou plus.

« J'aimais comment je me sentais sur la patinoire, a dit le gardien à propos du troisième match. Je trouve que je me déplaçais bien. Aujourd'hui, je suis allé sur la patinoire et j'ai fait la même chose, la même routine. J'aime comment je me sens, donc, je suis pas mal heureux. »

Hellebuyck a révélé qu'il n'avait jamais eu de problème à tourner la page après une mauvaise sortie.

« J'ai eu de bons entraîneurs des gardiens dans le passé qui m'ont aidé à ce que ça ne devienne pas un problème, a-t-il indiqué. Je passe beaucoup de temps à m'observer sur vidéo et je me place dans la position que j'étais quand j'ai accordé un but ou quand je fais un arrêt. Je sais donc ce que je suis en mesure de faire. »

« Je ne vais pas laisser un but ici et là abaisser mes standards quant à ce que je m'attends de moi-même. »

Hellebuyck mentionne aussi que même si l'enjeu est beaucoup plus important en séries éliminatoires de la Coupe Stanley, il n'a pas l'intention de céder à la pression.

« Je ne trouve pas qu'il y a une grande différence. Ce type de matchs, je les mets derrière moi rapidement, peu importe ce qui arrive. J'imagine qu'au printemps, tu es plus heureux parce que c'est une série et non pas une seule rencontre, ce qui permet de tourner la page encore plus facilement et se concentrer sur la prochaine rencontre.

« J'ai appris à quel point c'est intense en séries éliminatoires et que ça ne cesse d'aller en croissance, a dit celui qui a maintenant trois matchs derrière la cravate en séries. Tu ne peux pas t'en sortir, tu dois sauter dans le train et avoir du plaisir. »

Du plaisir, les Jets n'en ont pas eu lors du match no 3, où le Wild a mieux fait dans presque toutes les facettes du jeu. Les ajustements à faire pour la rencontre de mardi ne seront donc pas difficiles à identifier. Winnipeg s'est incliné lors de trois rencontres consécutives que deux fois durant la dernière saison.

« Ils ont les qualités pour revenir en force rapidement. On le voyait du banc et de la galerie de presse lors de la troisième partie que nous ne jouions pas à notre meilleur. Nos joueurs savent ce qu'ils sont en mesure de faire quand ils jouent bien et ce qu'ils devront changer rapidement. Nos fondations sont solides », a conclu Maurice.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.