Skip to main content

Palat sous les projecteurs qu'il ne recherche pas

Sous le radar toute sa carrière, l'ancien de la LHJMQ a attiré l'attention dans la victoire de Tampa Bay dans le match no 3 contre Boston

par Marc Tougas / Collaborateur LNH.com

Difficile de passer sous le radar quand les projecteurs se braquent sur vous.

C'est vers Ondrej Palat que les feux de la rampe se sont tournés, mercredi soir, lorsque celui-ci a marqué deux buts lors des premières 3:19 de jeu du troisième match de la série du deuxième tour entre le Lightning et les Bruins. Tampa Bay a ainsi pu voguer vers une victoire de 4-1 et une priorité de 2-1 dans la série.

Il s'agissait du septième plus rapide doublé au début d'un match des séries de la Coupe Stanley dans l'histoire de la LNH. Son deuxième but s'est avéré le filet vainqueur, si bien que Palat a maintenant réussi le but gagnant dans les deux derniers matchs des siens, donc dans les deux victoires de son équipe contre Boston dans cette série.

Ça devient difficile de passer inaperçu dans un tel contexte, même quand on est entouré de joueurs vedettes comme Steven Stamkos, Nikita Kucherov et Victor Hedman.

Palat a inscrit son premier de la soirée à 1:47 à l'aide d'un tir sur réception quand Tyler Johnson s'est retrouvé avec la rondelle dans l'enclave et lui a refilé la rondelle au poteau gauche. Puis, moins de deux minutes plus tard, Palat a fait dévier un tir de la ligne bleue de Hedman pendant qu'il se déplaçait dans la circulation lourde dans l'enclave.

À LIRE: Beaucoup d'émotion en peu de temps pour Gourde | Résumé match no 3 Lightning vs Bruins

« C'est un monstre », a lancé l'entraîneur du Lightning Jon Cooper en riant lorsqu'on l'a invité à commenter la performance de Palat. « J'ai eu la chance de voir ce genre de chose lors des séries de 2015 et 2016. Vous savez, ces joueurs qui restent un peu sous le radar et qui ne reçoivent pas le crédit qu'ils méritent, mais qu'ils ne recherchent jamais et ils s'en moquent? Ça, c'est Ondrej Palat. »

Le Tchèque de 27 ans a passé toute sa carrière à faire son boulot sans trop faire de bruit.

Palat n'a pas été réclamé après sa première saison d'admissibilité au repêchage de la LNH, en 2008-09, alors qu'il venait de récolter 56 points (23 buts, 33 passes) en 42 matchs avec l'équipe junior tchèque Vitkovice, en plus d'amasser 14 points (huit buts, six passes) en 10 rencontres éliminatoires. Il s'est retrouvé un peu plus sur les sentiers battus des dépisteurs de la LNH quand il a rejoint les Voltigeurs de Drummondville dans la LHJMQ la saison suivante, mais il a été ignoré une nouvelle fois après avoir totalisé 40 points (17 buts, 23 passes) en 59 rencontres. Puis, après avoir amassé 96 points (39 buts et 57 passes) en 61 matchs à sa deuxième campagne à Drummondville, l'athlète de six pieds et 188 livres a enfin été repêché… en septième ronde, 208e au total.

Palat a récolté 59 points (23 buts, 36 passes) en 81 matchs à sa deuxième saison à Tampa Bay. Il s'agit de sa meilleure production à l'attaque à ce jour, mais aussi de la seule fois où il a franchi le seuil des 80 rencontres disputées. Les autres fois, bien souvent, des blessures l'ont empêché d'afficher des statistiques tape-à-l'oeil, en chiffres absolus du moins. Encore cet hiver, Palat a été limité à 56 matchs en saison régulière (11 buts, 24 aides) en raison d'une blessure à la jambe qui l'a forcé à s'absenter pendant deux mois.

Une colonne statistique attire toutefois l'attention : Palat a un différentiel de plus-102 en seulement 363 matchs en carrière, un ratio assez appréciable. En chiffres absolus, ça lui donne le 28e rang chez les joueurs actifs dans la LNH. À titre de comparaison, Patrice Bergeron est au 21e rang de tous les temps (joueurs actifs et à la retraite), avec un différentiel de plus-155 en 963 rencontres.

Le jeu en défensive représente d'ailleurs un élément important de son jeu, comme Palat l'a noté au passage après le match de mercredi, en commentant la chimie qu'il y a entre Tyler Johnson, Brayden Point et lui.

« Nous essayons de jouer du hockey simple, sans tricher, a dit Palat. Les deux derniers matchs, c'est ce que nous avons fait. Nous essayons de passer le plus de temps possible en zone offensive pour éviter de nous retrouver sous pression en défensive. Les deux derniers matchs, nous nous sommes mieux appuyés les uns les autres en défensive et ç'a fait une différence énorme. »

Tout comme les deux buts en 3:19 ont fait une différence énorme.

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.