Skip to main content

Pacioretty se voit aux côtés d'un talentueux passeur comme Drouin

Le capitaine du CH affirme que le jeune Québécois va combler la perte de Radulov

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

LAVAL, Québec -- Le capitaine des Canadiens de Montréal Max Pacioretty ne cache pas qu'il souhaite avoir Jonathan Drouin au sein de son trio cette saison. 

À l'occasion du tournoi de golf du capitaine au Club Islesmere de Laval mardi, Pacioretty a dit espérer que la camaraderie que la nouvelle acquisition du Tricolore et lui ont créée cet été se transpose sur la patinoire. 

Pacioretty a passé l'été à Montréal pour la première fois depuis qu'il évolue pour le CH parce que son épouse est enceinte de leur troisième enfant. Il a saisi l'occasion afin de prendre le Québécois âgé de 22 ans sous son aile. 

« Ça s'est fait tout naturellement, a expliqué l'Américain. Je prends l'initiative quand des situations comme celle-là se présentent. J'ai voulu l'aider et je voulais qu'il m'aide. » 

Pacioretty et Drouin s'entraînent ensemble à tous les jours de la semaine. 

« Nous passons beaucoup de temps ensemble. Nous nous entraînons en gymnase ensemble, nous mangeons ensemble et nous patinons ensemble. Je l'ai apprécié dès notre première rencontre. Il est très talentueux. C'est un des plus talentueux joueurs que j'ai eu la chance de côtoyer. Plus important, c'est un super bon jeune. Il veut s'améliorer et il est ravi de jouer pour l'équipe de son patelin. Une bonne cohésion entre deux joueurs commence à l'extérieur de la patinoire. Lui et moi, on s'entend très bien. C'est la moitié de l'équation. Il nous reste à établir la même bonne entente ensemble sur la glace. » 

Quand on lui a posé la question, Pacioretty a argué que l'arrivée de Drouin, obtenu du Lightning de Tampa Bay en retour de l'espoir en défense Mikhail Sergachev, va compenser pour la perte d'Alexander Radulov qui a accepté l'offre de longue durée des Stars de Dallas (cinq ans, 31,25 millions $). 

« Je ne verrais pas pourquoi ce ne serait pas le cas, c'est un merveilleux joueur, a-t-il argué. Il n'a pas encore atteint son plein potentiel. Il possède tout un arsenal d'aptitudes, incluant son maniement de la rondelle et son coup de patin explosif. C'est un passeur qui est doté d'une formidable vision périphérique. J'espère que ça va cliquer entre nous, c'est mon objectif. Je veux jouer avec un gars comme lui. » 

Que ce soit comme joueur de centre ou ailier droit, ça reste à voir. L'entraîneur Claude Julien a indiqué que Drouin se verra offrir la chance de montrer de quel bois il se chauffe à la position de centre au cours du camp d'entraînement. 

« Il mérite la chance de se faire valoir au centre, a dit Julien. Il a joué à la position pendant plusieurs saisons dans les rangs juniors. Je veux le voir à l'oeuvre. Je veux lui donner l'occasion. Nous avons des idées en tête et nous allons les mettre en pratique au camp. » 

Drouin, qui n'a été utilisé que sporadiquement au centre chez le Lightning parce qu'il n'y avait pas réellement d'ouvertures, a-t-il expliqué, ne demande pas mieux que d'avoir la chance de faire ses preuves au centre. 

« Ça ne me rend pas nerveux d'essayer, il y a de la place. Je me sens prêt et je peux être à mon mieux. Un centre est plus en mouvement, il doit déployer de la vitesse et avoir une bonne vision du jeu », a énuméré Drouin, qui a dit trouver « cool » la relation d'entraide qu'il a tissée avec Pacioretty. 

Le capitaine a déjà mis en garde Drouin de ce qui l'attend à Montréal. 

« Le message que je peux lui donner, c'est que les choses changent rapidement chez les Canadiens, a-t-il relevé. Une journée tu peux jouer au centre et le lendemain ce n'est plus le cas. Il ne doit pas s'en faire avec ça, même si ça devient un sujet de discussions chez les partisans. Peu importe la position, il doit se concentrer sur ce qu'il doit faire. Ce qui est positif, c'est qu'il est déjà dans cet état d'esprit. Il est très mature pour son âge. »

En voir plus