Skip to main content

Ovechkin remplit sa promesse à un survivant du cancer de 13 ans

L'attaquant des Capitals lui avait promis de compter contre les Maple Leafs et il a réussi un tour du chapeau

par Mike Zeisberger @zeisberger / Journaliste NHL.com

TORONTO - C'était pour Alex.

L'autre Alex.

Quand l'attaquant des Capitals de Washington Alex Ovechkin a déjoué le gardien des Maple Leafs de Toronto Curtis McElhinney à 12:43 de la première période, samedi, il a immédiatement pointé vers la section des gradins du Centre Air Canada où il croyait qu'Alex Luey, 13 ans, se trouvait.

C'était la façon d'Ovechkin de dire : « Je l'ai fait pour toi, Alex. »

Comme il l'avait promis.

Environ une heure plus tôt, Luey, un survivant du cancer, était assis au banc des Capitals pendant l'échauffement quand Ovechkin s'est approché de lui.

« Je vais compter un but pour toi ce soir », avait annoncé Ovechkin au garçon.

Et c'est exactement ce qu'il a fait.

Avant même que la première période prenne fin, il avait marqué une deuxième fois.

Puis, à neuf secondes de la fin du troisième engagement, Ovechkin a encore compté pour réussir son troisième tour du chapeau de la saison dans un gain de 4-2 de Washington et ainsi conclure la soirée de rêve de Luey.

« Je n'aurais pas pu demander mieux », a déclaré Luey dans le vestiaire des Capitals, le bras gauche d'Ovechkin sur les épaules. « Je n'oublierai jamais cette soirée. Jamais. »

Le doublé d'Ovechkin en l'honneur de Luey dans les 20 premières minutes de jeu a profondément touché Don Cherry.

Pendant son segment habituel de Coach's Corner, samedi soir à Hockey Night in Canada, Cherry a comparé la promesse d'Ovechkin à Luey à celle faite par le légendaire Babe Ruth.

En 1926, un admirateur de Ruth de 11 ans du New Jersey nommé Johnny Sylvester a appris qu'il souffrait d'ostéomyélite au crâne, une maladie causée par une infection qui entraîne une détérioration des os.

Après avoir reçu un télégramme du garçon, Ruth a promis de frapper un coup de circuit en l'honneur de Sylvester dans le quatrième match de la Série mondiale de 1926 contre les Cardinals de St. Louis.

Ruth a plus que rempli sa promesse.

Il en a frappé trois.

Quatre-vingt-onze ans plus tard, c'était au tour d'Ovechkin de tenir parole.

Et lui aussi, il a plus que rempli sa promesse.

Il a compté trois buts.

Luey connaît Babe Ruth, mais il ne savait pas qu'il avait frappé trois coups de circuit après en avoir promis un à Sylvester.

« C'est un peu comme ce soir », a rétorqué Luey.

Une soirée spéciale pour un garçon spécial.

L'an dernier, Luey, un jeune joueur de hockey des Flyers de Niagara Falls, s'est fait diagnostiquer un ostéosarcome, une forme de cancer qui se développe dans les os. Luey s'est fait amputer une partie de la jambe droite, mais il a pu recommencer à jouer à son sport favori grâce à une prothèse.

Lorsque le réseau Sportsnet a enregistré son segment Hometown Hockey à Niagara Falls le 8 octobre, les animateurs Ron MacLean et Tara Slone ont surpris Luey avec un message vidéo d'Ovechkin, son joueur préféré.

« Salut, Alex. C'est ton ami, Ovi », disait Ovechkin dans la vidéo. « J'ai su que tu étais en rémission. Tu seras à notre match à Toronto en novembre. J'ai hâte de te rencontrer, alors on se voit bientôt. »

Quand Luey a vu le message d'Ovechkin, il s'est mis à pleurer.

Samedi, alors que les Maple Leafs soulignaient la campagne « Le hockey pour vaincre le cancer », le rêve de hockey de Luey s'est réalisé.

C'est un Luey ébahi qui s'est présenté à l'aréna environ deux heures avant la mise au jeu initiale. Il a attendu à l'extérieur du vestiaire des Capitals en profitant pleinement de chaque instant de cette expérience inoubliable. Pendant que les caméras de Hockey Night in Canada étaient sur lui, le légendaire centre des Maple Leafs Darryl Sittler est venu le saluer.

« Donc, tu es un admirateur d'Ovi? », a demandé Sittler.

« Oh, oui! », a répondu Luey, tout souriant.

On a ensuite demandé à Luey combien de points Sittler avait inscrits pour établir le record du plus grand nombre de points en une seule partie dans la LNH.

« Dix », a-t-il lancé sans hésiter.

Le petit connaît son hockey.

Quelques instants plus tard, les joueurs des Capitals sont sortis du vestiaire pour aller à l'échauffement et Ovechkin a glissé quelques mots d'encouragement à Luey. Puis, une fois les joueurs sur la glace, Ovechkin s'est approché du banc et il a promis à Luey qu'il marquerait pour lui.

Après l'échauffement, Luey a été invité à l'intérieur du vestiaire, où il a révélé l'alignement de départ aux joueurs. Après la mention de chaque nom, les joueurs ont crié.

« C'est le meilleur discours d'avant-match que je n'ai jamais entendu », a indiqué l'entraîneur Barry Trotz. « Je n'ai rien eu à faire pour motiver les gars. C'est Alex qui a tout fait. »

Pas le capitaine, l'autre Alex.

Trois heures plus tard, Luey était toujours au septième ciel. Il a été interviewé en compagnie d'Ovechkin avec la fameuse serviette de Hockey Night in Canada autour du cou. Dans le vestiaire, il a rencontré les médias aux côtés d'Ovechkin, qui a ensuite signé son bâton, ses gants et son casque avant de les remettre au garçon rayonnant.

« On joue à un jeu pour gagner notre vie, a affirmé Ovechkin. « Ce que [Luey] a vécu est beaucoup plus difficile que ce qu'on fait.

« Il devrait être fier. »

Tout comme Ovechkin, surtout après avoir offert à Luey une soirée qui restera gravée à jamais dans sa mémoire.

« J'étais tellement content quand il a compté le premier but, a raconté Luey. Le deuxième était génial. J'ai commencé à être nerveux à la fin, quand il essayait de compter son troisième. Ç'a été fantastique quand il a réussi.

« Je me souviens quand j'étais à l'hôpital le printemps dernier. Je regardais les séries éliminatoires à la télévision. C'était une bonne distraction avec tout ce qui se passait. »

Alex Luey a parcouru beaucoup de chemin depuis.

« Ç'a été une soirée exceptionnelle, a-t-il conclu. C'était excitant et je n'ai pas pleuré. »

On ne peut pas en dire autant de tous ceux qui ont été émus par son histoire inspirante. Et de la vedette de la LNH qui lui a permis de réaliser son rêve.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.