Skip to main content

Ottawa a le chiffre 40 en tête

Les Sénateurs estiment qu'ils ne peuvent pas battre les Rangers en obtenant moins de 40 lancers sur Henrik Lundqvist

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

RANGERS VS SÉNATEURS
19 h (HE); TVA Sports, CBC, NBC
Les Sénateurs mènent la série quatre de sept 1-0

OTTAWA - Les Rangers de New York, meilleure équipe de la LNH à l'étranger en saison régulière, vont tenter de soutirer un gain aux Sénateurs d'Ottawa sur leur patinoire afin de créer l'égalité 1-1 dans la série de deuxième tour de l'Association de l'Est entre les deux équipes au Centre Canadian Tire, samedi après-midi.

Les Rangers ont perdu le premier duel de la série quatre de sept 2-1, jeudi. Le défenseur Erik Karlsson des Sénateurs a réussi le but qui a fait la différence avec 4:11 à écouler au troisième vingt.

Le capitaine des Sénateurs a gâché l'excellente soirée de travail de son compatriote suédois Henrik Lundqvist.

Les Sénateurs vont tenter de se donner une avance de 2-0 devant leurs partisans.

Voici les cinq clés pour le match no 2

1. Attention à la réplique

Les Sénateurs s'attendent à une forte réplique. Les Rangers promettent de déployer plus d'ardeur à la tâche. L'entraîneur Alain Vigneault a lancé le message qu'il s'attend à ce que plusieurs joueurs fournissent un meilleur effort. Il n'a pas identifié personne, mais on croit comprendre qu'il parle des attaquants Chris Kreider, Jimmy Hayes et J.T. Miller, qui sont encore à la recherche d'un premier but en séries cette année. Le joueur de centre Derek Stepan, auteur d'un but, est un autre qui sait qu'il doit en faire davantage.

2. Les unités spéciales

Les Rangers devront apporter des ajustements en infériorité numérique parce que les Sénateurs ont un bien meilleur jeu de puissance que les Canadiens de Montréal. Inversement, ils devront faire fonctionner leur attaque massive parce qu'ils ne pourront pas se tirer d'affaire sans marquer de but, comme ils ont pu le faire contre les Canadiens.

L'entraîneur Alain Vigneault l'a affirmé : « Les Sénateurs ont gagné la bataille des unités spéciales dans le premier match ».

3. Tirer, tirer, tirer

Les Sénateurs se fixent comme objectif d'atteindre la marque des 40 lancers contre Henrik Lundqvist afin d'avoir la chance de l'emporter.

« En bas de ça, nous n'avons aucune chance de gagner », tranche l'entraîneur Guy Boucher.

Jeudi, les Sénateurs n'ont marqué que deux fois à l'aide de 43 lancers.

4. Minimiser les dégâts

Les Sénateurs vouent énormément de respect à l'endroit de la rapidité d'exécution des Rangers. Boucher affirme que leurs attaquants vont inévitablement obtenir des échappées parce que c'est impossible de les tenir complètement en respect.

Jeudi, Michael Grabner a occasionné des maux de tête à la défense pendant toute la soirée. Le membre du quatrième trio a touché un poteau et raté quelques autres occasions qu'il avait pu créer justement grâce à sa vitesse.

5. Le facteur chance

Les Rangers ont goûté à la médecine qu'ils ont fait subir aux Canadiens dans le match no 1. Les Sénateurs ont obtenu le bond favorable qui a fait la différence. Le fameux bond que les Rangers ont davantage obtenu au cours du premier tour.

« Pour vaincre les Rangers, il nous faudra avoir un peu de chance », a opiné l'ailier québécois Alexandre Burrows des Sénateurs.

Alignement prévu des Rangers

Jimmy Vesey -- Derek Stepan -- Rick Nash
Chris Kreider -- Mika Zibanejad -- Pavel Buchnevich
J.T. Miller -- Kevin Hayes -- Mats Zuccarello
Michael Grabner -- Oscar Lindberg -- Jesper Fast

Ryan McDonagh -- Dan Girardi
Marc Staal -- Nick Holden
Brady Skjei -- Brendan Smith

Henrik Lundqvist
Antti Raanta

Retranchés : Adam Clendening, Kevin Klein, Steven Kampfer, Matt Puempel, Tanner Glass
Blessés : Aucun

Alignement prévu des Sénateurs

Clarke MacArthur - Derick Brassard - Bobby Ryan
Viktor Stalberg - Zack Smith - Tommy Wingels
Ryan Dzingel - Kyle Turris - Alexandre Burrows
Mike Hoffman - Jean-Gabriel Pageau - Mark Stone

Marc Methot - Erik Karlsson
Dion Phaneuf - Cody Ceci
Ben Harpur -- Fredrik Claesson

Craig Anderson
Mike Condon

Retranchés : Colin White, Chris Neil, Jyrki Jokipakka, Chris DiDomenico, Chris Wideman, Tom Pyatt
Blessé : Mark Borowiecki (jambe)

En voir plus