Skip to main content

O'Reilly mène le Canada à la victoire

L'attaquant des Sabres marque deux buts dans une victoire écrasante de 8-0 contre le Bélarus

par Emna Achour / Correspondante LNH.com

ST-PÉTERSBOURG, Russie - Les matchs se suivent et se ressemblent pour le Canada depuis le début du Championnat du monde 2016 de la FIHG.

 

La troupe de Bill Peters a bombardé le Bélarus de 40 tirs, lundi, en route vers une troisième victoire facile en autant de rencontres, se soldant cette fois par la marque de 8-0.

 

Les Canadiens ont maintenant inscrit 20 buts et n'en ont accordés que deux pour l'instant si l'on combine leurs gains de lundi, de 7-1 face à la Hongrie dimanche et de 5-1 contre les États-Unis en lever de rideau vendredi dernier.

 


Ryan O'Reilly a inscrit deux buts - chacun sur des déviations étranges - tandis que Matt Duchene (un but, deux aides) a récolté trois points.

 

Le Canada a connu un lent début de match lundi, lui qui a laissé le Bélarus manœuvrer à sa guise devant Talbot. Heureusement pour le Canada, les Biélorusses n'ont cependant jamais réussi à enfiler l'aiguille et Derick Brassard a ouvert la marque à 16:17 du premier engagement pour calmer les ardeurs de tout le monde.

 

« C'est simplement une question de résister à leurs attaques dès le départ. On va affronter la meilleure version de chaque équipe soir après soir, a déclaré Duchene. Le jeune joueur hongrois qui a marqué contre nous [dimanche] s'est assuré de récupérer la rondelle après son but ; c'est dire à quel point c'est gros de marquer un but contre nous et de nous affronter. Alors on doit simplement traverser la tempête du début, et après avoir inscrit un but ou deux, on est en voiture. »

 

Corey Perry, Taylor Hall, Mark Stone et le Montréalais Michael Matheson ont été les autres buteurs du côté du Canada, alors que Cam Talbot a effectué 13 arrêts pour réaliser le blanchissage à son deuxième départ dans ce tournoi.

 

Du côté des Biélorusses, le gardien québécois Kevin Lalande a accordé cinq buts sur 18 lancers, avant que le filet de Hall à 11:39 de la deuxième période ne le chasse du match. Dmitri Milchakov a repoussé 19 rondelles en relève.

 

Le Canada bénéficiera maintenant de deux jours de congé avant d'affronter l'Allemagne jeudi soir à l'aréna Yubileiny, tandis que le Bélarus fera face à la Slovaquie mercredi.

 

Le premier but inscrit par O'Reilly dans la rencontre, lors d'une infériorité numérique à 3:58 du deuxième engagement, est ce qui a été la bougie d'allumage du Canada selon Peters, et ce qui a marqué le début de la fin pour le Bélarus d'après son entraîneur Dave Lewis.

 

« Je pense que c'était un très bon match, un match serré surtout dès le départ, et je crois que c'est ce but en désavantage numérique qui a fait la différence, a mentionné Peters. Mais ils ont disputé un bon match et au final, je pense que notre profondeur est ce qui nous a permis d'avoir le dessus. »

 

« On ne peut pas arrêter Équipe Canada, a rétorqué l'entraîneur Lewis. Notre plan de match était simple : protéger le milieu de la glace et ne pas accorder de revirements. Je pense que nous avons assez bien exécuté ces tâches en première période, mais le but du Canada en désavantage numérique a changé notre mentalité et nous a éloignés de ce qui était important pour nous d'accomplir. »

  

Le Canada a été beaucoup plus dominant en deuxième période, marquant quatre buts - dont ceux de Duchene et Hall en l'espace de 20 secondes - pour mettre le match hors de portée.

 

« Nous sommes venus ici en Russie pour gagner le tournoi, nous ne voulons pas être des touristes, a évoqué Brassard. Nous sommes une équipe talentueuse, mais il ne faut pas oublier de travailler fort pour tous nos matchs, peu importe les rivaux. Nous l'avons fait contre le Bélarus après une première période ordinaire.

 

« Nous avons gardé la même intensité du début à la fin et le Bélarus a fini par lâcher prise. Ils étaient plus fatigués en deuxième période. »

 

Brad Marchand n'a pas participé au troisième vingt pour le Canada puisqu'il aurait quelque peu aggravé la blessure dont il souffrait avant le début du tournoi, mais selon le personnel de l'équipe, il ne s'agit de rien de grave.

 

En voir plus