Skip to main content

On s'attendait à beaucoup mieux des Flames de Calgary cette saison

LNH.com @NHL

CALGARY (PC) - A sa première saison comme entraîneur-chef, Jim Playfair a voulu donner à ses Flames de Calgary une identité d'équipe de durs travailleurs qui ne feraient pas de quartier.

Ce fut le cas... parfois. Car la constance n'a pas été la qualité première des Flames en 2006-07.

On s'attendait à mieux de cette formation qui a dû lutter jusqu'à la fin pour conserver le huitième et dernier rang donnant accès aux séries éliminatories puis qui s'est inclinée en six matchs face aux Red Wings de Detroit. On la voyait plutôt en tête de sa division et parmi les trois meilleures de l'Association Ouest.

Or la série contre les Red Wings a été à l'image de la saison régulière des Flames: presque imbattables à domicile mais pourris à l'étranger.

Miikka Kirpusoff, qui a eu à faire face à 255 lancers, a été la seule raison pour laquelle la série a duré jusqu'à la deuxième période de prolongation de la sixième rencontre, que les Red Wings ont gagnée 2-1, à Calgary.

C'est la deuxième année de suite que les Flames sont éliminés dès la première ronde après s'être rendus jusqu'en finale en 2004, avant le lock-out.

Jarome Iginla, qui a connu sa saison la plus productive depuis son championnat des compteurs en 2001-02, avec 39 buts et 94 points en seulement 70 matchs, a été limité à deux buts par les Red Wings. De même, Kristian Huselius a éclos avec une campagne de 34 buts et 77 points, mais s'est effondré contre Detroit.

"Pour le moment, parmi les joueurs, il n'y a que de la déception, a dit le capitaine Iginla après l'élimination. Nous voulions aller plus loin."

C'était une saison où les Flames avaient l'avantage de pouvoir viser loin sans être distraits par les contrats de ses meilleurs joueurs, ce qui ne sera pas le cas la saison prochaine puisque huit joueurs pourront devenir autonomes sans restrictions à la fin de la saison, incluant Iginla et Kiprusoff. Le défenseur Dion Phaneuf, lui, pourra avoir le statut d'autonome avec restrictions.

Mais déjà, le directeur général Darryl Sutter doit décider s'il veut garder le défenseur Brad Stuart, qui deviendra autonome le 1er juillet. Acquis de Boston avant la date limite des échanges, il commandait cette saison un salaire de 2,4 millions $.

En voir plus