Skip to main content

On a revu le Kovalev des beaux jours, s'est réjoui Saku Koivu

LNH.com @NHL

MONTREAL - Alex Kovalev a été choisi la première étoile de la rencontre. Ovationné par le public, Kovalev, qui a le sens du spectacle, a lancé des baisers à la foule de même que son hockey.

"C'était mon premier match, j'ai récolté trois points et j'ai pu faire un heureux", a-t-il dit pour expliquer son geste.

"L'appui du public est extraordinaire depuis que je suis à Montréal, a-t-il ajouté. Mais franchement, je ne savais pas à quoi m'attendre. Je suis un peu à court de mots. C'était vraiment facile de revenir après un tel accueil."

Le Russe a eu tôt fait de regagner l'estime et l'affection de son public. Il a marqué un but, en a préparé deux autres, en plus d'exceller en infériorité numérique.

"Je suis une personne différente, a-t-il dit en faisant allusion à son congé de deux jours. J'ai retrouvé le goût de jouer. Je suis très content de la tournure des événements."

Kovalev a répété que ce repos lui a fait le plus grand bien.

"J'ai fait des blagues avec les gars avant le match. Je leur ai dit que j'avais l'impression que je venais d'être échangé.

"Mais sérieusement, ce repos m'a permis de m'éclaircir les idées, d'éliminer les pensées négatives. Pour moi, il s'agit d'un nouveau départ. Je recommence à zéro."

Saku Koivu s'est réjoui pour son coéquipier.

"Il faut être là lorsqu'un coéquipier traverse une période sombre. Il a alors besoin de notre soutien, a dit le capitaine.

"On veut tous revoir le Kovalev des beaux jours, a-t-il poursuivi. Il a réalisé une très belle passe qui a mené au premier but, puis il a lui-même marqué en créant un revirement. C'était vraiment beau à voir."

Koivu a rappelé que les saisons sont longues et qu'un joueur va devoir traverser des périodes plus difficiles.

"Nous sommes tous confrontés à de l'adversité en cours de saison, a-t-il noté. Nous sommes très contents de revoir Alex. Il peut faire la différence dans un match. Aujourd'hui, il a très bien joué."

Guy Carbonneau a lui aussi mentionné les rigueurs d'une saison de hockey.

"Les gens ne réalisent pas les difficultés de jouer dans la Ligue nationale, a dit Carbo. Il y a l'effort à fournir et la pression exercée pas seulement par le public, mais aussi par l'entraîneur et l'organisation. Il y a également le classement dont il faut toujours tenir compte.

"Il y a 10 ou 15 ans, on pouvait se permettre des périodes creuses. Plus maintenant. Il faut donc trouver le juste milieu pour se reposer tant physiquement que mentalement."

En voir plus