Skip to main content

Olivier Nadeau, le résultat de la détermination de la LHJMQ

L'attaquant des Cataractes de Shawinigan a su convaincre les Sabres grâce à la dernière saison écourtée

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

N'eut été les efforts de la Ligue de hockey junior majeur du Québec afin d'être l'un des seuls circuits nord-américains à tenir une saison décente en pleine pandémie, Olivier Nadeau ne serait peut-être pas un membre des Sabres de Buffalo à l'heure où vous lisez ces lignes.

Même si elle a été écourtée et parsemée d'embûches, elle aura permis à l'attaquant des Cataractes de Shawinigan d'éclore offensivement et de se faire remarquer par la formation new-yorkaise, qui en a fait le premier choix de la quatrième ronde - le 97e au total.

À LIRE AUSSI La cerise sur le sundae pour Xavier Simoneau | LHJMQ: Zachary Bolduc, premier de classe

« Cette saison a été un gros avantage pour moi, a-t-il reconnu, samedi. Il n'y avait rien de sûr avec le repêchage avant le début de la saison. Pas pantoute! La Ligue a vraiment fait du bon travail pour nous permettre de jouer cette année. J'ai pu me développer et les recruteurs m'ont vu à l'œuvre.

« Je suis vraiment reconnaissant envers la LHJMQ. »

On ne peut pas présumer de ce qui serait advenu de l'attaquant de puissance de 6 pieds 2 pouces et 205 livres sans les 34 matchs qu'il a disputés dans les derniers mois, mais on peut affirmer avec certitude que sa carte de visite n'était pas aussi reluisante au terme de sa première campagne au niveau junior.

Après une récolte satisfaisante de 23 points, dont 15 buts, en 58 matchs, le jeune homme originaire de Lac-Etchemin a été le meilleur pointeur des Cataractes en amassant 13 buts et 32 aides alors qu'il complétait un trio avec Mavrik Bourque et Xavier Bourgault, le 22e choix de cet encan.

« J'ai pris confiance en mes moyens, a-t-il expliqué. J'avais connu une première saison respectable et j'avais récolté quelques points, mais j'ai vraiment débloqué au chapitre offensif cette année avec Bourque et Bourgault. J'aime passer la rondelle et eux sont plus des marqueurs. Ça m'a aidé dans cet aspect. »

Ça n'aura pas été de tout repos avec les nombreuses pauses causées par des éclosions chez certaines équipes, et par les restrictions sanitaires imposées par la Santé publique. Disons que les joueurs n'ont pas été placés dans une situation idéale pour trouver leur rythme et le maintenir.

« Ç'a été éprouvant, s'est souvenu Nadeau. Surtout au début de l'année, on ne savait jamais quand notre prochain match allait avoir lieu. Même après Noël, les matchs étaient très espacés. Ç'a été difficile pour la constance, mais je me suis concentré sur chaque pratique pour en profiter le plus possible. »

Au moins, Nadeau et tous les autres joueurs du circuit québécois ont joué. Leurs homologues ontariens n'ont pas eu de saison tandis que ceux de l'Ouest n'ont disputé qu'une poignée de matchs sans même avoir de séries éliminatoires. Ç'a assurément eu un impact positif sur la récolte de la LHJMQ, vendredi et samedi.

Ç'aura permis à Nadeau de continuer d'aspirer à son plus grand rêve. Avec un peu plus de travail, il pourrait se retrouver au sein d'une formation qui amorce une transition vers la jeunesse - notamment avec la sélection du défenseur Owen Power au tout premier rang, vendredi.  

« Je pense vraiment avoir les atouts pour réussir, a-t-il lancé. J'ai la grandeur et le gabarit. Je dois travailler sur mon coup de patin parce que c'est ce qu'on me reproche souvent. […] J'arrive au bon moment chez les Sabres. Ils ont eu beaucoup de choix dans les dernières années et c'est très encourageant. »

Des résultats

Nadeau a beau être l'exemple qui illustre à merveille le résultat des efforts de la LHJMQ, il n'est clairement pas le seul à avoir profité des derniers mois pour cimenter sa place dans cet encan.

Au total, 24 joueurs du circuit Courteau ont trouvé preneur, dont 13 Québécois. Les Canadiens de Montréal ont pigé dans leur cour arrière à quatre reprises pour la première fois depuis 2013, et y ont d'ailleurs déniché au moins trois joueurs originaires de la province pour la première fois depuis 2005.

L'attaquant Guillaume Richard, qui évoluait dans la USHL, et le défenseur Joaquim Lemay, qui s'est aligné dans la BCHL, ont porté à 15 le nombre de joueurs québécois sélectionnés.

Les produits de la LHJMQ et les Québécois sélectionnés

Zachary Bolduc, Blues de St. Louis - 17e au total, 1re ronde
Xavier Bourgault, Oilers d'Edmonton - 22e au total, 1re ronde
Zachary L'Heureux, Predators de Nashville - 27e au total, 1re ronde
Zach Dean, Golden Knights de Vegas - 30e au total, 1re ronde
Evan Nause, Panthers de la Floride - 56e au total, 2e ronde
Riley Kidney, Canadiens de Montréal - 63e au total, 2e ronde
Tyson Hinds, Ducks d'Anaheim - 76e au total, 3e ronde
Cole Huckins, Flames de Calgary - 77e au total, 3e ronde
Cameron Whynot, Flames de Calgary - 89e au total, 3e ronde
Olivier Nadeau, Sabres de Buffalo - 97e au total, 4e ronde
Guillaume Richard, Blue Jackets de Columbus - 101e au total, 4e ronde (USHL)
William Trudeau, Canadiens de Montréal - 113e au total, 4e ronde
Joaquim Lemay, Capitals de Washington - 119e au total, 4e ronde (BCHL)
Jacob Melanson, Kraken de Seattle - 131e au total, 5e ronde
James Malatesta, Blue Jackets de Columbus - 133e au total, 5e ronde
Robert Orr, Hurricanes de la Caroline - 136e au total, 5e ronde
Manix Landry, Coyotes de l'Arizona - 139e au total, 5e ronde
Justin Robidas, Hurricanes de la Caroline - 147e au total, 5e ronde
Joshua Roy, Canadiens de Montréal - 150e au total, 5e ronde
Isaac Belliveau, Penguins de Pittsburgh - 154e au total, 5e ronde
Oscar Plandowski, Red Wings de Detroit - 155e au total, 5e ronde
Viljami Marjala, Sabres de Buffalo - 159e au total, 5e ronde
Cameron MacDonald, Lightning de Tampa Bay - 160e au total, 5e ronde
Ben Boyd, Blue Jackets de Columbus - 165e au total, 6e ronde
Xavier Simoneau, Canadiens de Montréal - 191e au total, 6e ronde
Evgenii Kashnikov, Sharks de San Jose - 199e au total, 7e ronde

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.