Skip to main content

Nombre de tirs: Biron n'a pas de problème, en autant que les siens gagnent

LNH.com @NHL

MONTREAL - Martin Biron n'a aucune objection à recevoir plus de 35 lancers par rencontre, en autant que ses coéquipiers des Flyers de Philadelphie trouvent une façon de l'emporter, comme ils l'ont fait au Centre Bell, samedi.

"C'est bizarre, mais on connaît nos meilleurs matchs quand on accorde beaucoup de tirs, a relevé le gardien natif de Lac Saint-Charles, dans la région de Québec. Au premier tour, ç'a été le cas dans trois victoires de la série contre les Capitals de Washington."

Biron a toutefois admis que ce n'est pas le scénario idéal parce que "plus on donne de lancers, plus il y a d'occasions de marquer".

"Le Canadien a obtenu plusieurs lancers en supériorité numérique, a-t-il commenté. (Ils ont) un jeu de puissance redoutable, ils créent de nombreuses occasions de marquer. On va devoir être plus discipliné, surtout après les arrêts de jeu. Ils ont attaqué le filet fort ce soir (samedi)"

Brion a identifié les deux arrêts spectaculaires de la mitaine aux dépens de Tomas Plekanec, en deuxième période, comme ayant été ses plus importants de la soirée.

"Sur l'échappée, j'ai été alerte techniquement, a-t-il analysé. A la seconde occasion, le facteur chance y a été pour beaucoup, a-t-il ajouté, modestement. J'ai bloqué le tir initial, avant de réagir de façon instinctive. J'ai été chanceux que la rondelle pénètre dans ma mitaine."

Le talentueux joueur de centre Daniel Brière a rendu hommage à son comparse québécois.

"Martin a été incroyable, a-t-il dit. Il avait également été très bon dans le premier match. Ce qui m'impressionne, c'est la concentration qu'il affiche même s'il doit y avoir beaucoup d'action pour lui à la maison. Il se présente aux matchs prêt à fournir son plein rendement."

La famille Biron a accueilli l'arrivée d'un troisième enfant le 14 avril.

"J'ai ma place au sous-sol pour dormir, a confié Biron. Je vois à prendre soin de moi. Cette semaine, mes parents vont nous venir aider à Philadelphie. La semaine dernière, c'était les parents de mon épouse."

Brière a dénoncé l'attitude du Canadien parce qu'il s'en est pris physiquement à Biron.

"Martin a encaissé des coups de bâton, la Ligue nationale devra y voir. On a tenté tant bien que mal de le défendre, mais c'est nous qui avons écopé de pénalités."

Biron lui-même n'a pas trouvé qu'il y avait eu exagération.

"Ç'a brassé, c'était le 'fun'. Le Canadien a fait un bon job, mais on n'a pas été salaud. On a essayé de me déranger en rentrant dans le tas."

Brière a dit ne pas avoir été animé d'un sentiment particulier après avoir finalement réussi un but contre le Trricolore.

"Je ne retire aucune satisfaction personnelle, tout est centré sur l'effort collectif. On a bien joué, mais ça n'a pas été notre meilleur match. Ça n'a pas été facile. J'ai apprécié de la façon dont on a réagi quand le score était 3-2 en troisième période. On a continué d'exercer de la pression.

"On sait que tout n'a pas été parfait. On n'est pas entièrement satisfait. On va voir à apporter les correctifs nécessaires."

En voir plus