Skip to main content

Niemi compte sur Waite pour remettre de la structure dans son jeu

Le gardien finlandais n'a pas d'explications à fournir pour les déboires qu'il connaît cette saison

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

BROSSARD - « Moi mes souliers ont beaucoup voyagé. » Le Finlandais Antti Niemi ne connaît sûrement pas la chanson de Félix Leclerc, en s'amenant à Montréal. On n'est même pas assuré que le vétéran gardien aura le temps d'apprendre le grand classique québécois pendant son association avec les Canadiens.

Les grosses jambières de Niemi ont effectivement beaucoup voyagé depuis le début de la saison régulière.

« C'est passionnant de voyager », a-t-il lancé avec le sourire en coin, mercredi, après s'être entraîné pour la première fois avec sa nouvelle équipe.

Après avoir amorcé la saison dans l'uniforme des Penguins de Pittsburgh, avec lesquels il a pris part à trois matchs, le vétéran âgé de 34 ans s'est retrouvé chez les Panthers de la Floride le temps de deux rencontres.

Cinq matchs au total, cinq défaites cuisantes. Le désastre : moyenne astronomique de 6,74 buts accordés par sortie et pourcentage d'arrêts médiocre de 0,822.

Il faut dire qu'on ne l'a pas ménagé en l'envoyant dans la mêlée contre de redoutables équipes : le Lightning de Tampa Bay à trois reprises, les Blackhawks de Chicago et les Blue Jackets de Columbus.

« Je me suis retrouvé dans des situations difficiles, mais je dois tout de même arrêter la rondelle », a-t-il soumis.

Le voilà maintenant avec le CH, où il retrouve des visages familiers. Il y a le défenseur Jordie Benn qui a été son coéquipier chez les Stars de Dallas. Il y a également le directeur général Marc Bergevin et l'entraîneur des gardiens Stéphane Waite qui l'ont côtoyé dans l'organisation des Blackhawks de Chicago, il y a plusieurs années.

« C'est l'idéal pour moi, a-t-il convenu. Ils m'aident déjà à me familiariser avec mon nouvel environnement et ils facilitent mon intégration dans le groupe. Sur le plan du coaching, Stéphane m'a beaucoup aidé à Chicago. Il a amené de la structure dans mon jeu. Il n'a pas essayé de modifier mon style. »

S'il a affirmé ne pas avoir d'explications à fournir pour les déboires qu'il connaît, Niemi a dit avoir encore confiance en ses aptitudes.

« Je suis en santé et en forme. Le problème n'est pas du point de vue technique. Je dois garder les choses simples et revenir au style que je pratique habituellement. »

L'entraîneur Claude Julien s'est dit confiant que les retrouvailles avec Waite puissent donner des résultats positifs.

« Il connaît ses atouts et ses lacunes, a-t-il relevé. Ce que j'ai vu de lui à l'entraînement, c'est qu'il compétitionne très fort. C'est déjà un atout. Si Stéphane peut bien le gérer, comme il l'a déjà fait, et l'aider à combler ses lacunes, il sera meilleur. »

Julien a coupé court aux interrogations en vue du match contre les Coyotes de l'Arizona, jeudi, en désignant Charlie Lindgren comme le gardien partant.

Lindgren en sera à sa neuvième sortie dans la LNH, sa sixième d'affilée cette saison. Il n'a pas accordé plus de deux buts dans chacune d'entre elles.

Niemi pourrait être envoyé dans la mêlée au cours du prochain périple du Tricolore, la semaine prochaine. L'équipe jouera deux matchs en autant de soirs à Dallas et à Nashville. À Dallas, il pourra revoir son épouse qui ne l'accompagne pas dans tous ses déplacements. 

En voir plus