Skip to main content

Niemi candidat des Canadiens pour le Masterton

Le gardien finlandais âgé de 34 ans a orchestré un beau redressement après avoir vécu le rejet de trois équipes

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

MONTRÉAL -- L'acharnement du vétéran gardien Antti Niemi lui vaut d'être le représentant des Canadiens de Montréal pour l'obtention du trophée Masterton cette saison.

Niemi a été sélectionné à la suite d'un scrutin mené auprès des journalistes affectés à la couverture de l'équipe.

Le gardien finlandais âgé de 34 ans a orchestré tout un redressement dans l'uniforme du CH, à compter du 14 novembre, après avoir été laissé pour compte par deux équipes en début de saison.

« Je suis heureux du retour en force que j'ai fait. Je suis heureux d'être ici », avait-il d'ailleurs affirmé en entrevue dernièrement.

Niemi revient effectivement de loin, après avoir vu les Stars de Dallas racheter son contrat au terme de la saison dernière.

Embauché par les Penguins de Pittsburgh, il n'aura fait que passer chez les champions de la Coupe Stanley, qui ont soumis son nom au ballottage. Les Panthers de la Floride l'ont réclamé avant de lui infliger le même sort. 

Après avoir vécu trois rejets en l'espace de quelques mois, Niemi était comme le naufragé abandonné sur une île déserte. En le voyant s'amener à Montréal avec sa moyenne de 6,73 et son pourcentage d'arrêts de ,822, on se disait que le CH était au comble du désespoir pour lui lancer une bouée de sauvetage.

Rendons à César ce qui lui revient, Niemi s'est relevé avec panache. En 16 sorties avec le Tricolore, il présente un dossier de 6-4-4 avec une moyenne de 2,25 et un pourcentage d'arrêts de ,936. Il a signé un jeu blanc à sa dernière sortie vendredi, à Buffalo.

Video: MTL@BUF : La mitaine de Niemi a raison de Pouliot

« Ce n'est assurément pas jojo de voir son nom être soumis au ballottage à deux reprises et de ne pas trop savoir ce qui vous attend dans le détour. Un fort doute s'installe », a-t-il confié dernièrement.

« Ça n'allait pas et j'ai simplement voulu faire une réinitialisation (reset). Pour un gardien, une réinitialisation c'est davantage psychologique que physique. Ce qui m'a aidé à mon arrivée avec les Canadiens, c'est qu'on m'a peu utilisé. J'ai donc pu également profiter de beaucoup de temps d'entraînement de qualité. »

Niemi ne cache pas que les retrouvailles avec l'entraîneur Stéphane Waite ont grandement à voir dans sa relance. Ils avaient connu du succès ensemble chez les Blackhawks de Chicago entre 2008 et 2010. Une association qu'ils avaient couronnée par la conquête de la Coupe Stanley en 2010.

« Beaucoup de mérite revient à Stéphane. Vous avez beau travailler comme un forçat, vous pouvez travailler mal. Parfois verser dans la simplicité c'est mieux », a relevé le gardien au style inorthodoxe natif de Vantaa, quatrième ville la plus populeuse de la Finlande avec environ 211 000 habitants. 

Avec le recul, Niemi constate que le pitoyable début de saison qu'il a connu n'a été que la continuité de sa fin de dernière saison chez les Stars.

Après la pause du Match des étoiles en 2016-17, Niemi avait montré une piètre fiche de 2-5-0 assortie d'une moyenne de 3,67 et un taux d'efficacité de ,860.

« Mes déboires de début de saison étaient des relents du dernier mois, ou à peu près, de la dernière saison. »

Dans sa réinitialisation, Niemi a tout recentré sur sa tâche au quotidien en écartant de son esprit son avenir en vue de la saison prochaine. Maintenant qu'il est de retour sur la bonne voie, il se dit convaincu d'avoir démontré qu'il a encore sa place dans la LNH.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.