Skip to main content

Nick Suzuki a prouvé qu'il était un joueur complet

L'attaquant de l'Attack d'Owen Sound s'est fait remarquer grâce à son intelligence sur la patinoire

par Mike G. Morreale @mikemorrealeNHL / Journaliste NHL.com

L'ailier droit de l'Attack d'Owen Sound, Nick Suzuki, se considère comme un passeur avant tout.

Lorsqu'on lui a rapporté l'auto-évaluation de Suzuki, l'entraîneur de l'équipe Ryan McGill, un ancien de la LNH, s'est mis à rire.

 

« Il veut définitivement trop humble quand il vous dit qu'il est davantage un fabricant de jeu puisqu'il est un joueur complet, un gars qui joue sur 200 pieds, qui écoule les pénalités, qui prend les mises au jeu, et en plus de ça, il est le plus intelligent sur la patinoire », a dit McGill.

Le jeu de Suzuki a été remarqué cette saison. Il est classé au 10e rang sur la liste finale du Bureau de dépistage de la LNH en vue du prochain repêchage même s'il est le 15e plus jeune sur les 217 joueurs répertoriés. En 65 matchs de saison régulière, il a récolté 96 points (45 buts, 51 aides), le troisième plus haut total chez les joueurs répertoriés. Les deux seuls joueurs à avoir récolté plus de points ont été Jayden Helbgewachs, de Moose Jaw dans la Ligue de l'Ouest (102), et Kailer Yamamoto, de Spokane (99).

En deux saisons dans la Ligue de l'Ontario avec l'Attack, Suzuki a totalisé 134 points (65 buts, 69 aides) en 128 matchs de saison régulière.

« Il est définitivement l'un des espoirs les plus constants au chapitre de la production, a dit Matt Ryan, du Bureau de dépistage. Il a continué de s'améliorer. Il a été un leader offensif dans cette équipe qui s'est maintenue dans le top-10 au Canada tout au long de la saison. Il a l'un des calendriers les plus difficiles et a souvent les confrontations les plus difficiles chaque soir, mais il peut produit de manière constante. »

Suzuki a mené Owen Sound avec 23 points (huit buts, 15 aides) en 17 matchs éliminatoires en jouant sur le premier trio en compagnie de Kevin Hancock et de Jonah Gadjovich. Même s'il a évolué à l'aile droite durant la majeure partie de la saison, McGill affirme que Suzuki est un joueur de centre naturel.

« Je crois qu'il pourra pivoter un deuxième trio dans la Ligue nationale un jour, a commenté McGill. Il prend exemple sur Patrice Bergeron (Bruins de Boston), mais Bergeron est dans la LNH depuis longtemps. Une meilleure comparaison serait avec le joueur de centre des Flames de Calgary Mikael Backlund. Il a eu besoin de quelques années pour devenir un joueur solide. Je crois que Suzuki a le potentiel nécessaire pour être meilleur que Backlund. »

Suzuki, âgé de 17 ans, s'est aussi illustré dans les moments importants. Il a mené Owen Sound avec cinq buts en infériorité numérique et en a inscrit 14 avec l'avantage d'un homme. Il a aussi enregistré six buts gagnants et deux buts en prolongation. Il a marqué le premier but du match huit fois et a gagné 50,9 pour cent de ses mises au jeu (394-en-774).

« C'est quelque chose qu'il peut amener au prochain niveau parce que Nick n'a pas peur des moments importants, a dit McGill. Il est très mature et il n'y a rien qui le dérange vraiment. Il joue le même style constant chaque soir et tente d'être très compétitif. »

Suzuki a été nommé le deuxième joueur le plus intelligent de la OHL dans un sondage tenu auprès des entraîneur de l'Association de l'Ouest, derrière l'espoir des Coyotes de l'Arizona Dylan Strome et devant l'espoir des Devils du New Jersey Blake Speers.

« Tu dois être constant et ne pas trop avoir de hauts et de bas, a déclaré Suzuki. Tu dois continuer de t'améliorer chaque année, c'est comme ça que la majorité des joueurs de la LNH s'y rendent. »

McGill a confirmé que Suzuki cherchait toujours à améliorer tous les aspects de son jeu, une qualité que seuls les jeunes qui veulent percer détiennent.

« Il travaille chaque jour sur son tir sur réception, a expliqué McGill. C'est une pièce de son arsenal qu'il veut améliorer. Il a un excellent tir des poignets et il décoche rapidement, mais il continue de travailler là-dessus. Il n'a pas peur d'aller dans la circulation et de jouer physiquement. Il est très bon pour protéger le disque. Il peut aussi mettre de la pression sur les défenseurs à la ligne bleue. »

Après tout, il n'est pas adjoint au capitaine pour rien.

« Il mène par l'exemple et c'est comme ça que nous l'aimons, a affirmé McGill. Nous ne voulons pas nécessairement des gars qui parlent fort dans le vestiaire. Nous aimons les gars qui sont constants à l'entraînement et qui sont des leaders sur la patinoire. »

En voir plus