Skip to main content

Nick Cousins dans la mêlée mardi?

L'attaquant des Canadiens s'est entraîné au sein du quatrième trio lundi, à la place de Nick Suzuki

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

MONTRÉAL - Seul joueur au sein de la formation des 23 des Canadiens de Montréal n'ayant pas encore vu d'action cette saison, l'attaquant Nick Cousins pourrait faire ses débuts avec sa nouvelle équipe à l'occasion du passage du Lightning de Tampa Bay au Centre Bell, mardi (19 h HE; RDS, TSN2, NBCSN, NHL.TV).

Cousins s'est entraîné au sein du quatrième trio lundi, avec Nate Thompson et Paul Byron, à la place du jeune Nick Suzuki, qui pourrait être laissé de côté pour la première fois.

À LIRE AUSSI : Poolers : Trois joueurs qui pourraient vous aider cette semaine

L'entraîneur Claude Julien n'a pas voulu dire s'il enverra l'unité dans la mêlée face au Lightning.

« Nous voulons voir son niveau de forme », a expliqué Julien en parlant de Cousins, après la séance d'entraînement de l'équipe au Centre Bell. « On ne doit également pas perdre de vue que le groupe que nous avons utilisé samedi nous a donné un excellent match. Nous prendrons la décision demain. »

Plutôt discret dans les matchs précédents, Suzuki a offert une bonne performance face aux champions de la Coupe Stanley, les Blues de St. Louis, samedi.

Cousins aurait peut-être fait ses débuts auparavant s'il n'avait pas manqué du temps la semaine dernière en raison de maux de dos. Il n'a pas accompagné le CH à Buffalo, mercredi, et il était indisponible pour le match inaugural à domicile, le lendemain. Il n'a retrouvé ses coéquipiers à l'entraînement que samedi matin. En début de saison, Julien lui a préféré le jeune Suzuki.

« Je mentirais si je vous disais que je n'ai pas été déçu d'être laissé de côté pour les premiers matchs de la saison », a indiqué Cousins, lundi.

« Je voulais commencer la saison sur une note positive, surtout après avoir connu une bonne dernière campagne sur le plan des statistiques, a-t-il élaboré. J'améliore ma fiche toutes les saisons et j'estime être dans la bonne voie. J'ai vu ça comme un recul et c'était très décevant. 

« C'est un début de saison difficile sur le plan psychologique, mais je me dis qu'il reste beaucoup de hockey à jouer. Je dois rester positif et prêt pour le moment où l'entraîneur fera appel à mes services. » 

À sa troisième saison complète dans la LNH en 2018-19, Cousins, âgé de 26 ans, a disputé 81 matchs dans l'uniforme des Coyotes de l'Arizona, amassant 27 points, dont sept buts.

Video: CHI@ARI: Cousins procure l'avance aux Coyotes

Les Canadiens l'ont mis sous contrat pour une saison au coût de 1 million $, à l'ouverture du marché des joueurs autonomes, le 1er juillet.

Julien a souligné que Cousins n'avait pas connu un mauvais camp d'entraînement.

« Nous savons ce qu'il peut apporter à l'équipe, a-t-il affirmé. C'est un joueur combatif et détestable. Il ne craint pas de foncer vers le filet adverse. C'est une question de temps avant qu'il ne joue. Nous sommes chanceux de ne pas avoir de joueur blessé et nous espérons que ça continue. La situation n'est pas facile pour les joueurs qui doivent rester sur la touche, mais c'est une longue saison. Nous aurons besoin de tout le monde. »

Fleury demeure positif

Le défenseur recrue Cale Fleury est un de ceux qui doivent prendre leur mal en patience. Fleury pourrait être tassé dans une quatrième rencontre de suite, mardi.

« Ce n'est pas la situation optimale, mais il y a huit défenseurs en santé et je suis le plus jeune, celui qui commence dans la Ligue, a relevé Fleury. Je m'entraîne fort et ma confiance n'est pas ébranlée. »

Fleury a dit que le rythme de jeu plus soutenu que dans les matchs préparatoires ne lui pose pas problème.  

« Je n'ai pas eu le sentiment de ne pas être à ma place pour les deux premiers matchs de la saison, surtout dans le premier match », a-t-il estimé.

Julien a dit qu'on fait bien comprendre la situation au jeune.

« On lui parle constamment. On lui dit de s'entraîner fort et d'avoir du plaisir, et qu'il doit rester prêt parce que ça peut changer vite, a-t-il mentionné. La beauté de la chose avec un jeune comme lui, c'est que nous pouvons le céder à l'équipe-école pour qu'il joue sans avoir à soumettre son nom au processus du ballottage. C'est un luxe que nous avons avec l'équipe-école qui est tout près. Éventuellement, nous verrons si c'est la chose à faire dans son cas. »

Julien a fait remarquer que le partenaire de Fleury, Brett Kulak, s'imposait peut-être une plus forte pression en étant jumelé à un défenseur de première saison. Kulak a en tout cas mieux paru aux côtés du vétéran Jeff Petry, samedi.

Des choses à régler en infériorité

Le Tricolore a mis l'accent sur les unités spéciales à l'entraînement, particulièrement le jeu en infériorité numérique. On a vu Julien faire beaucoup d'enseignement aux joueurs impliqués.

« J'ai mis certaines choses au clair, a-t-il expliqué. Il y a des lacunes dans notre jeu, principalement dans notre zone, trop de passes transversales se rendent à leurs destinataires. La raison, c'est que les attaquants se font prendre hors position, soit trop profondément ou trop haut dans le territoire. Ça ouvre des lignes de passes. Ce sont des ajustements que nous devons faire rapidement parce que notre jeu en infériorité était nettement meilleur la saison dernière. Cette saison, ça va mieux en supériorité numérique, mais j'aimerais voir les deux volets des unités spéciales être efficaces. »

C'était la première prise des photos d'équipe cette saison pour les Canadiens, lundi matin. On retrouvait peu de visages différents sur le cliché en comparaison avec celui de la fin de la dernière saison. Le propriétaire Geoff Molson, le directeur général Marc Bergevin et le DG adjoint Trevor Timmins brillaient par leur absence, mais grâce à la magie de « Photoshop » rien ne paraîtra sur la photo qui ornera le mur tout près du vestiaire.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.