Skip to main content

Nick Bonino pourrait rater le match no 3 de la Finale pour les Penguins

Le centre de Pittsburgh est réévalué sur une base quotidienne en raison d'une blessure au bas du corps, et il représente un cas incertain

par Wes Crosby / Correspondant LNH.com

CRANBERRY, Pennsylvanie - Le centre des Penguins de Pittsburgh Nick Bonino représente un cas incertain en vue du match no 3 de la Finale de la Coupe Stanley contre les Predators de Nashville au Bridgestone Arena samedi (20 h (HE); TVA Sports, NBCSN, CBC, SN).

Bonino a été seul joueur à ne pas s'entraîner pour Pittsburgh vendredi, le premier entraînement de l'équipe depuis sa victoire de 4-1 dans le match no 2 mercredi. Les Penguins mènent la série quatre de sept 2-0. 

L'entraîneur des Penguins Mike Sullivan a indiqué que Bonino était évalué sur une base quotidienne en raison d'une blessure au bas du corps. 

« Le statut de tout le monde sera déterminé avant la prochaine rencontre », a répondu Sullivan lorsqu'il lui a été demandé si Bonino allait jouer samedi.

Au cours d'un jeu de puissance de Nashville à 5-contre-3 à mi-chemin en première période au cours du match no 2, le défenseur des Predators P.K. Subban a décoché un lancer frappé qui a atteint Bonino à la jambe gauche. Bonino a chuté sur la glace, et les soigneurs ont dû l'aider à retraiter au vestiaire alors qu'il tentait de mettre le moins de poids possible sur sa jambe.

Bonino, le centre du troisième trio des Penguins, a raté les dernières 9:26 du premier tiers, mais est revenu à temps pour le début du deuxième engagement. Il a terminé la rencontre avec un temps de glace de 16:06 en 25 présences mercredi.

« [Bonino] est un élément important de tout ce que nous faisons, a déclaré le centre Matt Cullen. Nous espérons tous qu'il pourra jouer, et si ce n'est pas le cas, ce sera une perte énorme à combler. »

Après 21 matchs en séries éliminatoires de la Coupe Stanley, Bonino a récolté sept points (quatre buts, trois passes). En 24 parties du tournoi printanier l'an dernier, il avait obtenu 18 points (quatre buts, 14 passes) alors qu'il pivotait le trio « HBK » entre l'ailier gauche Carl Hagelin et l'ailier droit Phil Kessel.

Si Bonino ne peut jouer samedi, Carter Rowney, une recrue de 28 ans qui a amassé trois mentions d'aide en 16 matchs des séries, serait probablement muté au centre du troisième trio entre l'ailier gauche Scott Wilson et l'ailier droit Conor Sheary. 

Hagelin, qui a été laissé de côté au cours des deux derniers matchs, pourrait réintégrer l'alignement à l'aile gauche du quatrième trio avec Cullen au centre et Patric Hornqvist à l'aile droite. Il a inscrit un but en 11 matchs depuis son retour au jeu le 29 avril à la suite d'une blessure au bas du corps qui l'avait contraint à rater 22 parties.

« Chaque fois qu'un match s'amorce et que vous n'êtes pas en uniforme, cela vous frustre, a admis Hagelin. Il ne sert à rien d'être frustré dans une journée comme celle-là. Il faut aller sur la glace et faire tout en son possible pour vous améliorer et être prêt à toute éventualité.

« Si je joue [samedi], je dois être prêt à jouer. Personne ne va s'apitoyer sur mon sort, et je ne m'apitoie pas sur mon sort. »

L'attaquant Jake Guentzel a pivoté la deuxième vague du jeu de puissance en l'absence de Bonino, en compagnie de Sheary, de l'attaquant Chris Kunitz et des défenseurs Trevor Daley et Olli Maatta.

En plus d'avoir remanié leurs troisième et quatrième trios, les Penguins ont apporté des ajustements à leurs paires de défenseurs, plaçant Justin Schultz avec Maatta et Daley avec Ian Cole. Schultz évoluait auparavant avec Cole tandis que Maatta patinait aux côtés de Daley.

Daley a noté que la profondeur des Penguins leur avait été bénéfique, autant défensivement qu'offensivement.

« Vous souhaitez avoir la chance de modifier certaines choses et de connaître du succès malgré tout, a évoqué Daley. Ce n'est jamais une mauvaise chose de posséder plus d'une option. »

En voir plus