Skip to main content

Nick Bonino a hâte d'aider les Predators à remporter la Coupe Stanley

Le centre espère que ses deux triomphes avec Pittsburgh aideront Nashville à soulever la Coupe pour la première fois

par Robby Stanley / Correspondant LNH.com

NASHVILLE - Le joueur de centre Nick Bonino est revenu au Bridgestone Arena jeudi pour la première fois depuis son deuxième triomphe consécutif de la Coupe Stanley avec les Penguins de Pittsburgh le 11 juin. Mais cette fois-ci, il y était comme membre des Predators de Nashville.

Bonino et sa famille sont arrivés à Nashville mercredi afin de chercher une maison après qu'il eut signé une entente de quatre ans de 16,4 millions $ avec les Predators le 1er juillet. Il s'attend à jouer un plus grand rôle au centre chez les Predators que celui qu'il occupait derrière Sidney Crosby et Evgeni Malkin avec Pittsburgh.

« Je crois que oui, a dit Bonino. Je pense qu'en jouant derrière [Crosby et Malkin], c'est toujours agréable quand tu peux aider l'équipe un peu, mais eux, ils vont recevoir la part du lion des minutes et des points et du temps en avantage numérique. Quand [Malkin] s'est blessé, c'est le moment où j'ai obtenu la majorité de mes points avec Pittsburgh parce que j'ai eu plus de temps de glace.

« J'ai hâte. J'ai occupé un plus grand rôle à Anaheim et à Vancouver, mais on verra ce que l'avenir me réserve ici. J'en discuterai avec [l'entraîneur] Peter Laviolette pour connaître son plan. »

Le parcours des Predators jusqu'en Finale de la Coupe Stanley la saison dernière a été l'une des principales raisons pour laquelle Bonino a décidé de s'entendre avec Nashville. Il a ressenti l'énergie dans le Bridgestone Arena pendant la Finale, même s'il a subi une fracture du péroné gauche lors du match no 2 en bloquant un tir du défenseur des Predators P.K. Subban.

« C'était emballant, a avoué Bonino. Ils semblaient devenir encore plus animés dans chaque série suivante. Après m'être blessé dans le match no 2, j'ai tenté de jouer ici lors du match no 4, et même en participant à la période d'échauffement, c'était presque comme si ma jambe n'était pas fracturée. C'était pas mal bruyant. C'était emballant. »

La jambe gauche de Bonino est en voie de guérison, il peut marcher sans béquilles et il sera réévalué dans quelques semaines.

« On a décidé de ne pas y aller avec une chirurgie, a-t-il expliqué. On voulait voir comment je me sentirais le 1er juillet. Je crois que c'était bien de venir ici tout de suite. Je me sens mieux. On verra dans quelques semaines, on va réévaluer ma jambe pour voir comment elle guérit, mais pour l'instant je vais bien. »

Les Predators voulaient s'occuper de la position de centre sur le marché des joueurs autonomes, surtout en raison de l'avenir incertain du capitaine Mike Fisher, 37 ans. Bonino croit que l'équipe a tout ce qu'il faut pour remporter la Coupe Stanley cette saison, et il a hâte de faire sa part.

« Je ne viens pas ici pour dire que je serai l'homme qui va mener l'équipe à la Coupe, a-t-il dit. Je vais simplement tenter d'aider une très bonne équipe à s'améliorer et apporter une belle contribution, que ce soit à l'attaque ou à la défensive. Je vais jouer avec acharnement afin de les aider. »

Les Penguins sont devenus la première équipe en 19 ans à remporter la Coupe Stanley deux fois de suite, et Bonino espère que les Predators pourront retourner en Finale après l'avoir perdue la saison dernière.

« C'est difficile, a reconnu Bonino. L'année est longue quand tu joues jusqu'à ce point. Il faut toujours s'assurer de se reposer pendant l'été. En parlant avec l'entraîneur de conditionnement physique et le soigneur, il semble que c'est le plan ici. Les gars se rétablissent et ils se sentent bien.

« C'est simplement un très long parcours. Quand tu réalises cet exploit, tu comprends mieux à quel point c'est difficile. En perdant quand tu es si proche, tu le veux encore plus, alors je ne vois aucune raison pour laquelle nous ne pourrons pas le faire à nouveau cette saison. »

En voir plus