Skip to main content

«Ne pas se remettre les deux pieds dans la chaudière»

Phillip Danault soutient que ses coéquipiers et lui du Tricolore ont retenu la leçon de la semaine dernière

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

MONTRÉAL - Les hockeyeurs affirment souvent au cours d'une saison qu'ils retiennent des leçons de mauvaises performances. On verra dès cette semaine si les joueurs des Canadiens de Montréal ont retenu la leçon du « manque de concentration » qui leur a coûté deux matchs très prenables à domicile, la semaine dernière. 

« On ne se remettra pas les deux pieds dans la chaudière », a imagé le jeune attaquant Phillip Danault, lundi, en parlant des deux duels à venir au Centre Bell cette semaine - à commencer par celui de mardi contre les Stars de Dallas (19h30 HE; RDS, SNE, FS-SW), qui sont écartés des séries éliminatoires dans l'Association de l'Ouest. 

« Nous avons vécu une situation semblable, la semaine dernière. Ça devrait nous avoir servi de leçon », a ajouté Danault. 

Le Tricolore a encore frais à la mémoire le relâchement inacceptable qu'il a connu il y a une semaine, en s'inclinant face aux Red Wings de Detroit (en prolongation) et aux Hurricanes de la Caroline après avoir balayé les honneurs de deux importants duels contre les Sénateurs d'Ottawa. 

Le CH, premier de la section Atlantique avec 93 points, a renoué avec le succès en défaisant de nouveau les Sénateurs, samedi. L'équipe tentera d'enchaîner contre les Stars et les Panthers de la Floride, jeudi (19h30 HE, RDS, SNE, FS-F). 

L'entraîneur Claude Julien a vu à ce que ses troupiers ne connaissent pas une rechute en les soumettant à une rigoureuse séance d'entraînement truffée d'exercices stratégiques, lundi. 

Julien a par la suite dit qu'il ne manquera pas de rappeler aux joueurs leur contre-performance face aux Hurricanes -- défaite de 4-1.   

« Quand nous ne sommes pas prêts, c'est ce qui arrive », a-t-il soulevé. 

Soulignant la force de frappe des Stars à l'attaque, l'entraîneur a souligné que les Canadiens n'ont pas encore mérité leur place en séries éliminatoires. 

« Même si ça augure bien, nous devons gagner des matchs, a-t-il enchaîné. Tant et aussi longtemps que ce n'est pas acquis, il faut continuer de travailler afin de faire notre place et tenter de nous améliorer pour le moment où ça pourrait se produire. Pour ça, nous devons nous concentrer sur notre propre rendement. » 

Danault a dit que ses coéquipiers et lui sont prêts psychologiquement pour les séries, mais qu'on a besoin des sept derniers matchs de la saison régulière afin de peaufiner des aspects du jeu. 

« Ces matchs sont aussi utiles afin de permettre à quelques trios de retrouver leur cohésion », a-t-il ajouté. 

Les Canadiens montrent un dossier de 11-5-1 sous la férule de Julien, qui a fait remarquer que tout n'a pas été parfait depuis qu'il a remplacé Michel Therrien à la barre le 14 février. 

« Les joueurs ont accepté le rôle qu'on leur confie. La confiance est un autre facteur, a dit Julien au sujet des succès de l'équipe. À mon arrivée, on a dû redorer le niveau de confiance. Le succès engendre la confiance. Même si nous ne sommes pas parfaits, les gars croient qu'ils peuvent réussir ou venir de l'arrière en troisième période pour l'emporter. Croyez-moi, sur les 17 matchs il y a eu quelques très mauvaises performances. Mais on a pris les moyens afin de remédier à la situation, comme nous l'avons montré face aux Sénateurs, samedi. Quand vous pouvez vous ressaisir de la sorte, ça dénote d'une bonne force de caractère. » 

La séance d'entraînement a exceptionnellement eu lieu au Centre Bell pour la deuxième prise de photographie d'équipe de la saison. La seconde photo est très différente de celle qui a été captée en début de saison. Il y a pas moins de sept nouveaux visages chez les joueurs, en plus de Julien. Force est de reconnaître que l'intégration de tout ce nouveau monde s'est bien déroulée. 

« C'est comme si les nouveaux avaient toujours fait partie de l'équipe, a indiqué Danault. Le voyage dans l'ouest canadien dernièrement a permis de resserrer les liens entre tout le monde, même avec l'entraîneur. » 

Trop affairé au quotidien, Julien a dit ne pas s'être arrêté encore afin de réfléchir à la saison mouvementée qu'il connaît. Après avoir fait partie du personnel d'entraîneurs de l'équipe canadienne au tournoi de la Coupe du monde, il a repris du service à la barre des Bruins de Boston avant d'être congédié le 7 avril. Puis est arrivée l'offre des Canadiens, une semaine plus tard. 

« C'est uniquement à ce moment que j'ai pensé que les choses se bousculaient pour moi, a confié Julien. Autrement, je n'ai pas réfléchi à rien. Je suis trop occupé au quotidien. Je reste dans le moment présent. C'est la meilleure chose à faire. » 

Aucun changement en vue 

Si on se fie à la séance de lundi, Julien ne devrait pas apporter de changement à la formation. Le jeune Michael McCarron pivotait la quatrième unité à l'attaque aux côtés de Dwight King et de Torrey Mitchell. En défense, Nathan Beaulieu était de nouveau jumelé à Jordie Benn. 

Il y avait un cinquième trio et un quatrième duo de défenseurs, avec le retour des blessés Brian Flynn et Nikita Nesterov.

L'attaquant Flynn était avec Steve Ott et Andreas Martinsen tandis que Nesterov s'est entraîné avec Brandon Davidson. 

Julien a mentionné que Flynn (haut du corps) et Nesterov (bas du corps) doivent retrouver la forme avant de renouer avec l'action.

En voir plus