Skip to main content

Nashville veut afficher plus d'énergie et d'urgence dans le match no 6

Les Predators veulent jouer du hockey désespéré à domicile pour prolonger la Finale de la Coupe Stanley

par Tom Gulitti @tomgulittinhl / Journaliste NHL.com

NASHVILLE - Les Predators de Nashville ne veulent absolument pas voir les Penguins de Pittsburgh se promener sur la glace du Bridgestone Arena avec la Coupe Stanley au-dessus de leur tête.

C'est pourquoi les Predators ont passé une partie de leur journée de vendredi à se préparer pour le match no 6 de la Finale de la Coupe Stanley en regardant la vidéo de leur revers de 6-0 subi la veille dans le match no 5.

Les preuves évidentes apportées par la vidéo ont renforcé ce qu'ils savaient déjà : ils ont été battus à plate couture par une équipe qui a joué avec plus d'urgence et d'énergie dès la première mise en jeu. Si cela se produit à nouveau dimanche (20 h (HE); TVA Sports, NBC, CBC, SN), les Predators seront aux premières loges pour voir les Penguins célébrer avec la Coupe Stanley dans leur amphithéâtre.

« Vous ne pouvez vous laisser distraire par cela, a affirmé l'attaquant de Nashville Colin Wilson. Notre objectif est de remporter la Coupe Stanley, et simplement de gagner le prochain match. »

Malgré leur défaite à sens unique dans le match no 5 qui les place en retard 3-2 dans cette série quatre de sept, les Predators ont raison d'avoir confiance en leur capacité de rebondir et de forcer la tenue d'un match ultime à Pittsburgh mercredi. Nashville a perdu les deux premiers matchs de la série au PPG Paints Arena avant de répondre en gagnant les matchs no 3 et 4 à domicile par un pointage combiné de 9-2. Les Predators affichent un dossier de 9-1 au Bridgestone Arena depuis le début du tournoi printanier.

« Je crois que nous aurons la même approche, a indiqué l'entraîneur de Nashville Peter Laviolette. Nous devons remporter un match de hockey. [Nous] sommes venus de l'arrière [après] avoir perdu deux matchs de suite, et j'avais déclaré à ce moment que notre groupe ressentait beaucoup de confiance en raison de la manière dont nous avions joué. Nous avons beaucoup aimé bien des choses que nous avons accomplies dans cette série. Nous n'avons pas aimé la manière dont nous avons joué [jeudi]. Nous sommes tous prêts à le reconnaître, et nous sommes prêts à aller de l'avant. »

Les Predators se trouvent en position de perdre une série pour la première fois depuis le début du tournoi printanier, mais ils peuvent se tourner vers certaines expériences positives vécues la saison dernière. Ils tiraient de l'arrière 3-2 contre les Ducks d'Anaheim en première ronde de l'Association de l'Ouest avant de gagner les deux dernières parties de la série, incluant un triomphe de 2-1 à Anaheim dans le match no 7. Les Predators se trouvaient dans la même situation au deuxième tour contre les Sharks de San Jose et ont remporté le match no 6 par la marque de 4-3 en prolongation à domicile avant de s'incliner 5-0 dans le match no 7 sur la route.

« Il n'y a qu'en se trouvant dans cette situation que l'on peut apprendre et en tirer une véritable expérience, a évoqué le défenseur des Predators Mattias Ekholm. Car vous pouvez en parler autant que vous voulez, mais il faut le vivre, il faut se trouver dans cette situation. Nous étions [dans cette position] l'an dernier, et je crois que tous les gars savent comment se comporter dans ces situations maintenant. »

L'une des choses qui ont le plus dérangé les Predators à propos de leur défaite dans le match no 5 est qu'ils n'ont pas été en mesure d'égaler le désespoir affiché par les Penguins. Tout ça après que Laviolette eut déclaré jeudi matin que le désespoir était un facteur plus important que le momentum qui pourrait être transposé d'un match à l'autre.

Laviolette avait avancé qu'il croyait que les Predators allaient former l'équipe la plus désespérée puisqu'ils doivent remporter un match à l'étranger s'ils veulent remporter cette série, contrairement aux Penguins. Mais les Penguins ont suivi l'exemple de leur capitaine Sidney Crosby et ont montré pourquoi ils étaient les champions en titre. Pittsburgh a joué avec une détermination que Nashville n'a pu égaler.

« Nous sentions tous que nous étions prêts, et je crois qu'ils ont simplement amorcé le match avec un sentiment d'urgence un peu plus fort, avec un peu plus d'intensité, a souligné le défenseur des Predators Yannick Weber. Ils ont donc adopté le même état d'esprit que nous présentons habituellement en plus de nous faire ce que nous tentons de leur faire. Dès la première présence, on aurait dit qu'ils avaient un pas d'avance sur nous. Ils voulaient la victoire plus que nous, et leurs meilleurs joueurs ont bien joué. »

Les Penguins ont semblé puiser de l'énergie supplémentaire de leurs partisans. Les Predators savent qu'ils peuvent faire de même après avoir joué devant des foules bruyantes au Bridgestone Arena tout au long des séries éliminatoires. En fin de compte, tout reposera toutefois sur la capacité des joueurs à élever leur niveau de jeu comme les Penguins l'ont fait dans le match no 5. 

« Nous misons sur un groupe très honnête ici, et lorsque nous disputons un match qui ne correspond pas à ce que nous recherchons, nous fournissons habituellement une bonne réponse, a indiqué Laviolette. Je l'ai dit [jeudi], et je l'ai répété après notre réunion d'aujourd'hui, nous sommes vraiment persuadés que notre groupe peut être meilleur, qu'il va être meilleur, et qu'il va disputer un très bon match. Je ne crois pas que nous devions chercher longtemps ce que nous devons faire ou comment nous devons le faire. 

« Nous devons disputer un meilleur match. Nous avons prouvé par le passé que nous sommes capables de le faire, et nous sommes persuadés que c'est ce que nous allons faire dans deux jours. »

En voir plus