Skip to main content

Murray: un rôle crucial dans le parcours des Penguins

Le gardien a remplacé Fleury et égalé le record de la LNH pour le plus de victoires en séries par une recrue avec 15

par Tom Gulitti @TomGulittiNHL / Journaliste NHL.com

SAN JOSE - Il y a finalement eu un moment dimanche qui a pu accabler le gardien recrue des Penguins de Pittsburgh Matt Murray.

Cela s'est produit quand le défenseur Brian Dumoulin a remis la Coupe Stanley à Murray à la suite de la victoire de 3-1 des Penguins face aux Sharks de San Jose dans le match no 6 de la Finale de la Coupe Stanley au SAP Center. Murray est encore jeune, n'ayant que 22 ans, mais c'était un moment dont tous les joueurs rêvent, et il était si touché par ce moment qu'il ne peut même pas se souvenir de ce qui s'est passé par la suite.

« Je ne sais pas. Je ne peux pas m'en souvenir, a admis Murray. J'ai été frappé d'amnésie quand j'ai soulevé la Coupe, pour être honnête. »

Murray pourra revoir la vidéo pour apprendre qu'il a lancé un grand cri de joie en soulevant la Coupe, il a fait deux bises sur le trophée pendant son tour de la victoire, puis il l'a remis à l'attaquant Bryan Rust.

« Quand tu grandis, tu penses à ce moment, à l'opportunité de hisser la Coupe, a dit Murray. Elle était bien plus lourde que je l'aurais imaginé. Quel moment. »

C'était un moment que personne n'aurait pu prédire pour Murray alors qu'il amorçait la saison dans la Ligue américaine de hockey avec Wilkes-Barre/Scranton.

Le choix de troisième tour au repêchage 2012 de la LNH a été rappelé pour effectuer ses débuts dans la LNH le 19 décembre face aux Hurricanes de la Caroline, mais il a été renvoyé dans la LAH après quatre départs. Murray a été rappelé pour de bon le 27 février, et il a conclu la saison régulière avec une fiche de 9-2-1, une moyenne de buts alloués de 2,00, un pourcentage d'arrêts de ,930 et un blanchissage.

Quand le gardien no 1 Marc-Andre Fleury a dû rater le début des séries éliminatoires de la Coupe Stanley en raison de sa deuxième commotion cérébrale de la saison, les Penguins n'ont pas ralenti le rythme grâce au brio de Murray.

« Fleury nous a menés ici, et quand il s'est blessé, Murray a pris le relais, a lancé le défenseur des Penguins Ian Cole. Il a été incroyable. Je ne peux pas en dire assez à propos de lui et de la manière dont il a relevé le défi pour nous. Il a été un joueur sur qui nous pouvions compter pendant toutes les séries. »

Video: PIT@SJS, #6: Murray résiste à Nieto en 1re période

Murray s'est joint à un club exclusif, composé de Ken Dryden (1971 avec les Canadiens de Montréal), Patrick Roy (1986 avec les Canadiens), Cam Ward (2006 avec les Hurricanes de la Caroline) et Antti Niemi (2011 avec les Blackhawks de Chicago), à titre de gardiens recrues qui ont remporté la Coupe Stanley. Ses 15 victoires en séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2016 ont égalé le record pour un gardien recrue, détenu par Ward, Roy et Ron Hextall (1987 avec les Flyers de Philadelphie).

« Je ne vais probablement pas croire que c'est réel jusqu'à Dieu sait quand. Qui sait?, a admis Murray. Je profite du moment maintenant, comme je tentais de le faire pendant les séries. Voici le moment où tu peux vraiment t'amuser. »

Murray a conclu les séries éliminatoires avec une fiche de 15-6, une moyenne de 2,08, un pourcentage d'arrêts de ,923 et un jeu blanc. Ce qui a été encore plus impressionnant a été la manière dont il a rebondi d'une performance décevante.

Dans ses six départs à la suite d'une défaite, Murray a affiché un dossier de 6-0 avec une moyenne de 1,63 et un taux d'efficacité de ,936. Cela inclut une performance de 18 arrêts dimanche.

« Il n'y a pas de secret, a expliqué Murray. Je tentais juste de me battre chaque fois que j'étais sur la glace et c'est ce que j'ai fait. »

Murray a connu quelques difficultés en finale de l'Association de l'Est contre le Lightning de Tampa Bay, et quand l'entraîneur des Penguins Mike Sullivan s'est tourné vers Fleury pour entamer le match no 5, il semblait que le parcours de Murray avait pris fin. Or, Sullivan n'a pas hésité à nommer Murray le gardien partant du match no 6 après que Fleury eut fléchi dans une défaite de 4-3 en prolongation.

Alors que Pittsburgh faisait face à l'élimination, Murray a démontré sa force mentale en réalisant 28 arrêts dans un gain de 5-2.

Après cette victoire, il n'y avait aucun doute que Murray allait être le gardien partant des Penguins pendant le reste de leur parcours. Sullivan s'en est tenu à Murray après que ce dernier eut cédé trois buts sur les cinq premiers lancers auxquels il a fait face dans la défaite de 4-2 des Penguins aux mains des Sharks dans le match no 5 de la Finale jeudi, et dimanche, il a été récompensé avec un championnat de la Coupe Stanley.

« Une chose que j'aime vraiment, c'est son calme, parce que je crois que, de toutes les positions sur la glace, c'est le gardien qui en a le plus besoin, a dit Sullivan au sujet de Murray. Tu es la dernière ligne de défense et tu donnes un but que, aux yeux de presque tout le monde, tu aurais dû stopper. Cela affecte beaucoup de jeunes joueurs et secoue leur confiance. Matt a du sang-froid et il ne permet pas à cela d'avoir une incidence sur son prochain arrêt. Il sait vivre dans le présent et il s'apprête à faire ce prochain arrêt. Il faut habituellement quelques années pour que la majorité de joueurs obtienne ce niveau de maturité, et il l'a à un si jeune âge. C'est impressionnant. »

Murray n'a pas souvent être mis au défi dans le sixième match, mais il était alerte quand il devait l'être, surtout en période médiane quand il a repoussé 12 des 13 lancers des Sharks. Il a essentiellement joué un rôle de spectateur lors du troisième vingt parce que les Penguins ont limité San Jose à deux tirs au but.

Cependant, avec la Coupe Stanley à l'enjeu et une mince avance de 2-1, la troisième période était quand même « angoissante » pour Murray jusqu'au but de Patric Hornqvist dans un filet désert avec 1:02 à jouer.

« Ce n'est pas facile, a déclaré Murray. Notre équipe n'a donné que deux tirs pendant toute la troisième période, quel effort de notre équipe. Nous avons bloqué brillamment des tirs et puis marqué un but dans un filet désert pour sceller la victoire. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.