Skip to main content

Murray ou Fleury dans le match no 5?

L'entraîneur des Penguins Mike Sullivan veut pousser sa réflexion avant de trancher

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

PITTSBURGH - La situation des gardiens de but retient davantage l'attention chez les Penguins de Pittsburgh, à mesure que progresse la finale de l'Association de l'Est. Maintenant que Marc-Andre Fleury a brisé la glace, vendredi, en renouant avec l'action après une période d'inactivité de 50 jours, le débat occupe l'avant-scène avant la présentation du match no 5 contre le Lightning de Tampa Bay, dimanche (20h HE; TVA Sports, CBC, NBCSN).

L'entraîneur Mike Sullivan n'a pas voulu dévoiler ses intentions, samedi, indiquant qu'il en discuterait avec son groupe d'adjoints avant de trancher.

La décision de revenir ou pas avec le gardien recrue Matt Murray n'est pas banale puisque les deux finalistes de l'Association de l'Est, à égalité 2-2 dans la série, entreprennent un sprint au meilleur de trois au Consol Energy Center.

Sullivan a répété samedi que Murray, qui fêtera son 22e anniversaire de naissance mercredi prochain, n'avait rien eu à se reprocher dans la défaite de 4-3 encaissée au Amalie Arena, la veille. L'entraîneur a jugé que c'était le bon moment, en retard 4-0 au score après deux périodes, de permettre à Fleury de se retremper dans le bain.

Murray avait cédé quatre fois en faisant face à 30 lancers. Fleury s'est amené et il a repoussé les sept tirs qui l'ont mis à l'épreuve. Les Penguins ont orchestré une tentative de remontée qui est tombée à court.

De la façon que Sullivan s'est exprimé vendredi soir et samedi matin, il y a fort à parier qu'il va continuer de faire confiance à Murray.

« Nous estimons que Matt a réalisé de gros arrêts, a-t-il répété. Le Lightning a marqué ses buts grâce à des chances de grande qualité. Ç'aurait été des arrêts peu commodes à faire. L'occasion de voir un peu d'action s'est donc présentée pour Marc-André. Parfois, quand vous faites un changement semblable, ç'a un impact sur le groupe. Nous avons connu une belle poussée en troisième période. Mais quand vous accusez un retard de quatre buts, c'est une pente difficile à combler. »

Il reste à voir si le pouls que Sullivan obtiendra de son entourage le convaincra d'envoyer plutôt le vétéran Fleury dans la mêlée.

Au cours de la série de deuxième tour contre les Capitals de Washington, il avait justifié sa décision de poursuivre avec Murray en relevant que la longue période d'inactivité de Fleury jouait en sa défaveur. Est-ce qu'une période de jeu est suffisante pour lui faire changer d'opinion?

Le changement de gardiens pourrait être perçu comme un geste de panique parce que 1) Murray ne montre pas de signes de ralentissement inquiétants et 2) Fleury n'a tout de même pris part qu'à une période d'action en plus de 50 jours.

Si les Penguins devaient perdre le cinquième match à domicile, la décision de tout miser sur le vétéran au retour de la série à Tampa ferait davantage de sens et serait plus défendable.

En 58 sorties en saison régulière, Fleury a montré un rendement de 35-17-6, avec une moyenne de buts accordés par match de 2,29 et un pourcentage d'arrêts de 0,921.

Il a subi deux commotions cérébrales - la plus récente vers la fin de la saison régulière au cours du match du 31 mars contre les Predators de Nashville. Il agit comme le substitut de Murray depuis la troisième rencontre de la série face aux Capitals.

Murray est le gardien de confiance des Penguins depuis le match no 3 de la série de premier tour contre les Rangers de New York.

Jeff Zatkoff avait disputé les deux premiers matchs de la série, signant une victoire et encaissant un revers.
Chez le Lightning, on dit n'accorder aucune importance à la situation.

« Nous ne devons pas nous préoccuper de ce qu'ils font avec leurs gardiens, a commenté l'attaquant Alex Killorn. Ça ne change absolument rien à ce que nous tentons d'accomplir. »

L'entraîneur du Lightning Jon Cooper a précisé qu'affronter l'un ou l'autre, ça ne fait aucune différence.

« Il (Fleury) est leur gardien de confiance depuis plusieurs années, mais ils utilisent un jeune qui est en feu. Il les a amenés là où ils sont rendus », a-t-il souligné.

« Peu importe la décision qu'ils prendront, nous devrons trouver une façon de loger la rondelle derrière celui qui sera devant le filet. Ce sont deux excellents gardiens de la Ligue nationale. Ça ne change pas l'attitude que nous devons avoir », a conclu l'entraîneur, en disant n'avoir rien de nouveau au sujet de l'état de santé du gardien no 1 du Lightning Ben Bishop.

En voir plus