Skip to main content

Murray devrait être d'office pour le match no 5

Le gardien demeure confiant même s'il a perdu ses deux derniers départs

par Tim Campbell @TimNHL / Journaliste LNH.com

NASHVILLE - Un changement de gardien partant en vue du cinquième match de la Finale de la Coupe Stanley, voilà une éventualité que le gardien des Penguins de Pittsburgh Matt Murray n'envisageait pas du tout après avoir subi deux revers de suite en séries pour la première fois dans sa carrière de deux saisons dans la LNH.

Murray et les Penguins se sont inclinés 4-1 contre les Predators de Nashville à l'occasion du match no 4, lundi au Bridgestone Arena, ce qui signifie que la série quatre de sept est maintenant égale 2-2.

« Non, non, vous savez quoi ? Je n'ai pas d'attentes du tout, a déclaré Murray. C'est ce que je dis à chaque fois. Ce n'est pas moi qui décide. Ce n'est pas à moi de s'en préoccuper. Je cherche tout simplement à me préparer pour chaque match comme si j'allais jouer. »

L'entraîneur des Penguins Mike Sullivan n'a pas répondu à la question concernant la cinquième rencontre, qui aura lieu jeudi à Pittsburgh (20h (HE) ; TVA Sports, CBC, SN, NBC).

« Les questions ayant trait à l'alignement ou peu importe… Nous venons de terminer le match il y a environ une minute et demie », a lancé Sullivan.

On lui a demandé s'il aurait confiance en Marc-André Fleury s'il devait décider de lui donner le filet lors du match no 5.

« Nous avons confiance en tous nos joueurs, a dit Sullivan. C'est pourquoi ils font partie de l'équipe. Nous croyons en tout un chacun d'entre eux. »

Durant le quatrième affrontement, Murray a accordé trois buts en 25 tirs et il s'est remis en question - quoique légèrement - sur un des buts marqués par les Predators, celui où Viktor Arvidsson a tiré à l'issue d'une échappée et l'a battu du côté du gant en deuxième période.

« Sur l'échappée, j'ai trouvé que j'aurais pu être un peu plus combatif sur le jeu, a affirmé Murray. C'est probablement ce qui a fait la différence. Si je réussis l'arrêt (aux dépens d'Arvidsson), peut-être que ç'aurait été un match différent.

« C'est une échappée, alors tu cherches simplement à suivre le jeu. Tu ne veux pas t'attendre trop à quelque chose et lui donner autre chose. Je trouvé que j'ai bien réagi, mais j'aurais pu être un peu plus combatif. Globalement, je pense que j'ai plutôt bien joué. »

Deux décisions serrées ont mal servi Murray et les Penguins durant le match de lundi.

En première période, Sullivan a contesté le but que Calle Jarnkrok a inscrit à 14:51 pour donner les devants 1-0 à Nashville. Les Penguins estimaient que Craig Smith avait été coupable d'obstruction à l'endroit de Murray, en lui donnant un coup de bâton et en le poussant à la tête, mais on a jugé que le but était valide.

Au deuxième engagement, le match a été interrompu et les Predators ont été crédités d'un but quand on a constaté grâce à la reprise vidéo que plusieurs secondes plus tôt, Frédérick Gaudreau avait contourné l'arrière du filet et poussé le disque quelques centimètres au-delà de la ligne de but avant que Murray repousse la rondelle devant lui.

« J'ai bien réagi et je pensais que j'avais réussi, a affirmé Murray. Ç'a à peine traversé la ligne de but. »

Murray s'est dit en désaccord avec la décision d'accorder le but de Jarnkrok.

« Pour les deux (autant le coup de bâton que le contact), a avancé Murray. (Les contacts) n'ont pas été (sanctionnés) jusqu'ici alors je vais tenir pour acquis que ça va continuer d'être le cas.

« En fin de compte… Sur ce but-là, je trouve que ç'a gêné ma capacité à arrêter la rondelle, mais mis à part ça, en majeure partie c'est survenu après le coup de sifflet. Les gestes (après le coup de sifflet) ne changent pas grand-chose, mais ça affecte quand même ta capacité à arrêter la rondelle. Ça peut devenir un peu frustrant. »

Sullivan a préféré ne pas commenter la décision.

« C'est comme ça, a-t-il dit. C'est le hockey des séries. Je ne vais pas m'attarder à ce que les arbitres décident de sanctionner ou non. Il faut être prêt à tout sur la patinoire. »

Murray a affirmé après la quatrième rencontre qu'il trouvait qu'il y avait davantage d'aspects positifs à la performance des Penguins qu'en début de la série.

« J'ai trouvé que ce soir, nous avons disputé un de nos meilleurs matchs de la série et c'est juste le résultat qui n'était pas au rendez-vous, a-t-il souligné. Je pense que nous avons fait plusieurs bonnes choses. Nous avons un plan de match et je trouve que nous l'avons bien mis en pratique. Il faut assurément relever notre niveau de jeu d'un autre cran, mais collectivement, nous faisons plusieurs bonnes choses. 

« Nous n'avons pas obtenu le résultat désiré lors des deux dernières rencontres, mais ça ne change rien à notre plan de match. Nous allons juste y adhérer encore plus sérieusement. »

Le but d'une telle approche, c'est d'en arriver à leur meilleur niveau de jeu possible, ce que les Penguins n'ont pas encore montré dans cette Finale, a fait remarquer Murray.

« Nous avons été corrects, mais jouer de façon correcte ne suffit pas à ce moment-ci de l'année, a-t-il dit. Il faut être à son meilleur. Tous les joueurs, jusqu'au dernier, vous diront que nous n'avons pas encore donné notre meilleur hockey. Il faut y arriver. »

En voir plus