Skip to main content

Les Canadiens mettent fin à leur série de cinq défaites de peine et de misère

par Mike Brophy @hockeybroph / Correspondant LNH.com

TORONTO - Max Pacioretty et Lars Eller ont marqué au cours de la séance de tirs de barrage afin de procurer aux Canadiens de Montréal un gain à l'arraché de 3-2 contre les Maple Leafs de Toronto, samedi, au Air Canada Centre.

Les Canadiens (24-20-4) ont mis fin à une série de cinq défaites. Les Maple Leafs (17-20-9) ont encaissé un deuxième revers de suite.

Mike Condon a maîtrisé 17 tirs et il a stoppé quatre des cinq tentatives des Maple Leafs en fusillade.

David Desharnais et Tomas Fleischmann avaient fourni l'avance 2-0 au CH en première période.

Les hôtes n'ont dirigé leur premier tir au but qu'après 11:35 de temps de jeu. Les visiteurs en avaient déjà 12 au compteur contre James Reimer.

Nazem Kadri, son neuvième, et Joffrey Lupul, son 12e, ont été les marqueurs des Maple Leafs.

Après une courte période de prolongation fort enlevante, Holland a amorcé la séance des tirs de barrage en déjouant Condon.

Le capitaine Pacioretty a prolongé le suspense au troisième tour en utilisant son arme de prédiction, le tir des poignets.

Au cinquième tour, Eller a finalement tranché en y allant d'une belle feinte devant Reimer avant de soulever le disque dans le haut du but.

« Ça n'a pas été parfait, mais nous méritions la victoire, a argué Pacioretty. Nous avions désespérément besoin des deux points de classement. »

«Je ne peux qu'être content de la tournure des événements, a affirmé Eller de son côté. Les athlètes veulent se retrouver dans des situations semblables, ils carburent à ça. Évidemment, j'étais un peu nerveux, mais vous devez l'être dans ce temps-là. C'est le "fun". Vous voulez vous retrouver au cœur de l'action.»

Avance rapide

Les Canadiens, qui n'avaient obtenu que huit buts dans leurs cinq matchs précédents, se sont forgé une avance de deux buts en première période. Desharnais a marqué à 1:41, recevant du côté gauche la passe de Dale Weise, avant de soulever la rondelle dans la partie supérieure du filet. Reimer ne s'est pas déplacé à temps.

« Nous avions connu beaucoup de problèmes en première période au cours des dernières semaines. D'obtenir le premier but et le deuxième nous a aidés à demeurer confiants en troisième période », a avancé Condon.

Fleischmann a doublé l'avance des siens à 18:33 en lançant en provenance de l'enclave. La rondelle a paru bifurquer sur Daniel Carr qui était dans le demi-cercle du gardien.

Les Maple Leafs ont été dominés 14-3 au chapitre des lancers.

« Nous avons accordé une journée de congé aux gars (vendredi) », a souligné l'entraîneur Mike Babcock. « Nous ne ferons plus ça. »

Réplique des Maple Leafs

En deuxième période, Carr a cru avoir fait 3-0 à 7:43, mais Reimer a tout juste empêché la rondelle de franchir la ligne rouge avec sa jambière. La révision vidéo n'a pas permis de renverser la décision prise sur la glace.

Kadri a rétréci l'écart à 8:14 après avoir dégainé sur réception sur la passe du revers directement dans l'enclave du défenseur Morgan Rielly.

« Nous demeurons une équipe fragile, on a pu le voir après le but des Maple Leafs, a commenté l'attaquant David Desharnais. Nous avons dû nous souvenir de ne pas jouer avec la crainte de perdre, mais plutôt le désir de gagner. »

Les Maple Leafs ont créé l'impasse à 4:37 du dernier vingt grâce à Lupul qui a concrétisé sur le retour du tir initial de Peter Holland.

Le Tricolore est revenu plus fort, mais Reimer a fermé la porte. Brendan Gallagher a goûté à sa médecine deux fois, d'abord au terme d'une échappée, à 7:39, et ensuite sur un tir à la suite d'une mise en jeu. À la seconde occasion, la rondelle a flirté avec la ligne rouge du but.

En fusillade, les deux premiers tireurs des Canadiens, Alex Galchenyuk et Brian Flynn, ont vu Reimer faire l'arrêt in extremis, la rondelle s'immobilisant sur la ligne rouge du but. Eller s'est demandé si la malchance allait continuer de s'acharner sur l'équipe.

« C'est impossible pour moi quantifier le nombre de fois que nous n'avons pas été favorisés par la chance dernièrement, a relevé le Danois. Finalement, elle a tourné de notre côté. J'estime que nous méritions de gagner.»

En voir plus